Maka-Maka de Kishi Torajiro (Tome 1)

Maka-Maka de Kishi Torajiro

Titre Français : Maka-Maka

Titre Original : Maka-Maka

Auteur : Kishi Torajiro

Date de Sortie : 14 Mai 2008

Nationalité : Japonaise

Genre : Erotique, Manga

Nombre de Pages : 102 pages

Éditeur : Delcourt

ISBN : 978-2-7560-1047-2

Maka-Maka : Quatrième de Couverture

J’aime regarder les filles

C’était une chanson de Patrick Coutin au début des années 1980. Super chanson !
Moi aussi j’aime regarder les filles, repérer LA bombe atomique dans une foule, comme le Terminator trouve des fringues à sa taille dans un bar de bikers bondé grâce à un scan visuel.

C’est comme ça que j’ai trouvé Maka-maka dans une librairie d’Ikebukuro à Tokyo, parmi les centaines de nouveautés empilées sur les tables. Sa couverture émettait sur la fréquence de mon radar oculaire pour me guider jusqu’à elle.

J’aime regarder les filles de Maka-maka, leur auteur, M. Kishi Torajiro, réussit à créer avec le lecteur une complicité que peu de B.D. érotiques parviennent à produire. Loin d’être convié à une accumulation de scènes de fesses standardisées, on a plutôt le sentiment de passer une soirée au bar avec deux copines – Jun et Nini – qui nous racontent leurs frasques en rigolant et en sirotant des Sapporo.

De retour à Paris, je brandis fièrement ce chef-d’œuvre sous le nez de Dominique Véret, M. Manga chez Delcourt. C’est lui qui me propose spontanément d’engager les démarches pour obtenir les droits de Maka-maka et de faire une co-production Akata-Série B. Merci Dominique.

Vous tenez entre vos mains un trésor du manga shôjo-ai (des filles entre elles) à la sauce ecchi (petites culottes), bonne lecture !

Olivier Vatine, Rouen 2008.

Maka-Maka : Avis Personnel

Jun et Nini sont deux jeunes femmes d’origine japonaise âgées chacune de 20 ans. Elles sont les meilleures amies du monde. Ce soir, alors que Jun, la blonde aux cheveux longs, a couché avec un photographe pour lequel elle a accepté de poser nue, elle pense à sa meilleure amie, Nini. Elle est « furax » d’avoir découvert que ce photographe n’est pas professionnel mais simplement amateur d’images cochonnes et aimerait trouver un peu de réconfort auprès de son amie mais n’ose pas la déranger. Elle sait en effet que Nini doit travailler toute la nuit sur un thème imposé. De son côté, Nini, au lieu de bosser, fait l’amour avec son petit ami. Elle ne prend aucun plaisir parce qu’une phrase de ce dernier lui a fait comprendre qu’elle « lui sert uniquement de poupée gonflable ».

Le lendemain, Jun rend visite à Nini et cette dernière lui montre son travail. Alors que la brune à forte poitrine se remet au travail au-dessus de son bureau, Jun s’amuse à la déconcentrer. Une chose en entraînant une autre, elles commencent à se caresser et à se découvrir. Jun tripote la poitrine de Nini puis cette dernière inverse les rôles. Elles se retrouvent rapidement à moitié nues…

Maka-maka est un manga qui attire tout de suite l’attention. Les éditions Delcourt ont fait un travail magnifique dès la couverture. Le livre est estampillé « pour public averti » sur la quatrième de couverture. Et cette couverture est superbe. Un bandeau habille Jun et Nini avec écrit en gros « déshabillez-moi ! ». Si vous enlevez ce bandeau, vous découvrez les deux héroïnes totalement nues. Et ça, c’est extrêmement intelligent et accrocheur. J’ai adoré.

Je ne connais pas du tout le travail de l’auteur Torajiro Kishi et je me suis demandé si un manga écrit par un homme et mettant en scène des relations lesbiennes n’allait pas rapidement tomber dans la caricature et le voyeurisme. Il n’en est rien, bien au contraire. Les dessins sont vraiment très réussis et doux. Les couleurs pâles ne sont pas agressives et le jeu des ombres est très soigné. Les personnages ne sont pas figés, ils ont une palette très vaste d’expressions qui permet de les découvrir et de les comprendre un peu.

On apprend le passé de chacune des héroïnes, on découvre leurs peurs et leurs envies et c’est plutôt rare dans un manga érotique. Bon, le principe de départ décrit en page 10 « Pour elles, faire l’amour est un moyen de communiquer. Homme ou femme, amoureux ou non, peu importe. Il faut juste que les deux se sentent bien ensemble. Voilà leur définition de Maka-Maka* ! Elles le font parce que ça leur plaît, tout simplement ! *Mot hawaïen désignant deux personnes entretenant une relation libertine. », il faut s’y habituer…

Mais je sens bien que Nini va tomber amoureuse… Elle apprécie trop Jun… Je lis le tome 2 et je vous raconte la suite de leurs aventures la semaine prochaine…

Évidemment je reprécise qu’il s’agit d’un manga érotique. Les personnes facilement choquables risquent de détester puisque les scènes se déroulant sur plusieurs pages ont pour objectif d’arriver à faire se déshabiller les filles. Le but est qu’elles finissent par faire l’amour de manière explicite. Il n’empêche que c’est de l’érotisme lesbien très réussi. Si c’est ce que vous recherchez, n’hésitez pas, foncez !

Maka-Maka : Extraits

Maka Maka

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre