Once Upon a Time in Queens : Interview de Renee Props, l’interprète de Rita Scoleri

Renee Props - Once upon a time in Queens

Interview accordée à Dana Piccoli le 4 novembre 2014 pour le site Afterellen.com

Once Upon a Time in Queens est le genre de film à vous prendre par surprise. Ce qui, en apparence, semble être un film sur un ancien truand essayant de retrouver le pouvoir qu’il avait avant, est en réalité une histoire de famille très touchante. L’actrice Babette Renee Props interprète Rita Scoleri, la fille adulte du mafieux Joe Scoleri (Paul Sorvino) en liberté conditionnelle, dont la vie est chamboulée lorsque son père rentre à la maison. Rita doit faire son coming-out à son père très vieux jeu et tenter de se lier avec cet homme qu’elle n’a pas vu en dehors des murs de la prison depuis vingt ans.

Props et Afterellen ont récemment discuté de ce film qui est actuellement diffusé au cinéma et qui sera disponible en VOD dès le 11 novembre.

D’une certaine manière, Once Upon a Time in Queens bouleverse complètement le genre du film de mafieux. Un ancien chef de la mafia, Joe Scoleri, rentre chez lui après vingt ans derrière les barreaux pour essayer de se reconstruire une nouvelle vie – ou plutôt, pour essayer de reprendre sa vie là où il l’avait laissée. Et il en reste comme deux ronds de flan lorsqu’il apprend que sa fille, Rita, votre personnage, est lesbienne et out. Parlez-nous un peu de leur relation.

Joe et Rita ont perdu vingt années ensemble. Rita ne pouvait vraiment compter que sur elle-même quand son père était en prison. Donc leurs retrouvailles sont chargées d’émotions, allant d’un profond ressentiment à un fort amour de Rita pour son père. Joe est un Sicilien vieux jeu, qui aime sa fille et qui a fait de son mieux au regard des choix qu’il a faits et des circonstances.

On ne voit pas beaucoup de coming-out d’enfants adultes à leurs parents à la télévision et au cinéma. Cette scène entre vous et Paul Sorvino était très émouvante. Comment était-ce de travailler avec une légende comme Sorvino sur cette scène très sincère et pleine d’émotions ?

Je joue la comédie depuis que j’ai neuf ans. Je suis tellement reconnaissante que l’on m’ait demandé de jouer ce rôle, écrit si parfaitement par le scénariste et réalisateur David Rodriguez. Puis, pouvoir jouer avec Sorvino, un si grand maître de la comédie, a rendu le tout si joyeux, épanouissant et facile. Sorvino est une perle. Chaque jour, avant de débuter, il se tournait vers moi et me disait « Souviens-toi de croire en ton travail ». J’ai perdu mon père d’un cancer au cerveau à l’âge de seize ans, donc ce rôle m’a touchée à plusieurs niveaux. Ce n’était pas un travail, on « était » réellement. Les acteurs n’ont pas ce genre d’opportunité tout le temps, donc je suis vraiment reconnaissante d’avoir pu jouer ce rôle.

Au début, Rita ne dit pas à son père qu’elle est lesbienne et elle déménage de l’endroit où elle vit avec sa partenaire pour réemménager avec lui. Pourquoi pensez-vous qu’elle fait ce sacrifice ?

J’ai eu le privilège de vivre avec une famille du Queens, les Panepintos, pendant six semaines avant le tournage, pour pouvoir réellement m’imprégner de cette culture et de ces personnes. Je ne suis pas sicilienne, je suis née dans l’Oklahoma et ai été élevée en Arizona. Ce sont des familles très soudées où règne beaucoup d’amour, d’engagement et de loyauté. Mon personnage a été élevé de manière catholique, à l’ancienne, et elle est fille unique, donc il était nécessaire pour elle d’essayer de renouer des liens avec son père. Rita et Anna ont une relation solide donc Rita avait son soutien pour essayer de faire revivre cette relation avec son père.

Une fois que Joe rencontre Anna (Andrea Navedo), la petite-amie de Rita, il commence à être chaleureux avec elles et apprend à accepter et à s’ouvrir au couple. C’est vraiment le centre du film. Je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer qu’il n’y avait pas beaucoup d’informations sur le fait que Rita soit homosexuelle dans la presse, alors que vous, vous avez vraiment pris l’initiative de faire en sorte que cet aspect du film nous parvienne. Pourquoi avez-vous décidé de vous couper en quatre pour faire cela ?

Je suis hétéro et une grande avocate des droits civils/droits homosexuels. David Rodriguez a écrit et réalisé un film sur l’après-mafia, un film sur une famille du vingt et unième siècle avec tous les défis et changements que cela implique. Lionsgate a complètement raté le coche niveau marketing et s’ils étaient intelligents, ils changeraient cela. Si un parent vieux jeu regarde ce film et commence à apprendre à aimer son enfant gay inconditionnellement, alors cette histoire aura rempli son rôle. Dans une époque où la technologie évolue tout le temps et où nous vivons en « temps réel », il est essentiel de comprendre que tout est transparent maintenant. Les bonnes idées sont toujours reconnues et les gens sont avides de vérités qui les forcent à grandir et à faire face.

Interview Originale sur le site Afterellen.com

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

Répondre