Loco Amor

Un harceleur et une histoire d'amour lesbienne

Affiche : Loco Amor

Année de Production : 2012

Réalisation : Nelson Pena

Scénario : Nelson Pena

Avec : Claudia Salina (Medo), Tonia Marie Passow (JC), Louis C. Oberlander (Nick)

Nationalité : Espagnole

Genre : Court-Métrage, Drame

Durée : 9 : 00 minutes

Titre Original : Loco Amor

Loco Amor : Résumé

Medo est une jeune femme harcelée par son ancien petit ami, Nick. Malgré l’ordre de restriction qu’elle a obtenu, ce dernier continue de la suivre. Pourtant Medo veut vivre et ignorer la menace que ce dernier représente. Lorsqu’elle rencontre JC l’attirance est immédiate. Toutes deux deviennent d’abord amies avant d’être amantes.

Malheureusement l’ombre de Nick plane sur leur relation…

Medo est une jeune femme harcelée par son ancien petit ami, Nick. Malgré l'ordre de restriction qu'elle a obtenu, ce dernier continue de la suivre. Pourtant Medo veut vivre et ignorer la menace que ce dernier représente. Lorsqu'elle rencontre JC l'attirance est immédiate. Toutes deux deviennent d'abord amies avant d'être amantes. Malheureusement l'ombre de Nick plane sur leur relation...

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Réussi. A découvrir.

Note des lectrices : 4.65 ( 2 votes)
70

Loco Amor est un court-métrage magnifique et inoubliable. Je suis tombée sous le charme de la maîtrise incroyable de l’auteur-réalisateur, Nelson Pena. Chaque scène a son importance et chaque plan signifie quelque chose. Parlons des plans d’ailleurs, ils sont incroyables. C’est juste bluffant de voir l’histoire se dérouler ainsi. La réalisation tient la route, il y a une belle alternance entre la luminosité et l’ombre et la photographie est magnifique. Je vous conseille vraiment de prendre quelques minutes pour regarder ce court-métrage.

Les actrices et l’acteur sont extrêmement doués dans le sens où ils n’ont pas la parole pour exprimer ce qu’ils ressentent. Ils doivent tout faire passer par les gestes, les regards et les mouvements. Et ils excellent à merveille dans cet exercice de style. Ils sont captivants.

L’histoire est plus complexe qu’une simple relation harcelée/harceleur. On pourrait s’arrêter au fait que la brune, Medo, a un jour été avec un homme avant de tomber amoureuse d’une femme. Oui, on pourrait s’arrêter là. Sauf que c’est plus compliqué dans le sens où sa petite amie, la blonde en question, n’est pas totalement vierge et désintéressée quand elle la rencontre. Elle a tout de même tenté de lui offrir des fleurs avant et se masturbe en pensant à elle. Donc tout n’est pas aussi simple.

Et malgré la fin pas joyeuse, on sent que l’objectif était de nous montrer jusqu’où l’amour peut nous entraîner sans rien enlever de la relation entre les deux jeunes femmes. L’image de fin est quand même sur elles, ensemble et heureuses et non sur Nick. Et cette image de fin apporte toute sa force à ce court-métrage en ne le faisant pas sombrer dans une énième œuvre homophobe.

Un court-métrage que vous pouvez trouver gratuitement sur Internet.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre