Mauvais Genre de Chloé Cruchaudet

Mauvais Genre de Chloé Cruchaudet

Titre Français : Mauvais Genre

Titre Original : Mauvais Genre

Auteur : Chloé Cruchaudet

Date de Sortie : 18 Septembre 2013

Nationalité : Française

Genre : Bandes Dessinées & Comics

Nombre de Pages : 160 Pages pages

Éditeur : Delcourt

ISBN : 978-2756039718

Mauvais Genre : Quatrième de Couverture

Paul et Louise s’aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l’enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d’hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d’identité. Désormais il se fera appeler Suzanne.

Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme. Inspiré de faits réels, Mauvais Genre est l’étonnante histoire de Louise et de son mari travesti qui se sont aimés et déchirés dans le Paris des Années folles.

Mauvais Genre : Avis Personnel

Issu de l’essai La Garçonne et l’assassin de Danièle Voldman et Fabrice Virgili, Mauvais genre est un roman graphique fort, à la fois émouvant et intelligent.

Mêlant habilement tous les thèmes que rassemble l’histoire de Paul/Suzanne et de Louise, Chloé Cruchaudet parvient à révéler la profondeur des conséquences de la guerre tant sur le soldat que sur son entourage – ici sa compagne -, mais elle réussit également à faire émerger, en contrepoint, une réflexion très pertinente sur la question du genre.

Bien sûr, le personnage de Paul, travesti en Suzanne, constitue un observatoire de choix en ce qui concerne la question féminine lors de la Première Guerre mondiale en France : le lecteur découvre en même temps que Paul, et par son expérience, le travail des femmes, leurs difficultés à se ravitailler et à survivre, leurs maigres distractions, les liens plus étroits qui les unissent, etc… Mais tout cela, étant donné la trame du récit, est somme toute attendu.

Ce qui surprend davantage et révèle tout le talent de l’auteur, c’est la manière dont le personnage de Paul/Suzanne agit comme un révélateur de l’artifice du genre. Chloé Cruchaudet, par ses dialogues et surtout par son dessin – totalement intelligible et presque semblable, à certains égards, à des cartes postales surannées -, profite de la maladresse de son personnage à se travestir pour donner le «mode d’emploi» de la féminité, en recensant et démontant chaque caractéristique prétendue propre aux femmes, découvrant ainsi la construction pleinement artificielle de cette féminité.

Au-delà de cette réflexion, le travail de l’auteur sur la guerre, la façon dont elle est vécue par les soldats, les traces qu’elle leur imprime à vie et les difficultés qu’ils ont à s’en détacher après l’avoir connue font de cet ouvrage une histoire poignante et que l’on n’oublie pas sitôt après en avoir terminé la lecture.

Un vrai coup de cœur !

Mauvais Genre : Extraits

Mauvais Genre de Chloé Cruchaudet

A propos de Julia Clieuterpe

Avatar
Chroniqueuse occasionnelle

Répondre