La fin d’une relation lesbienne invisible, inintéressante et stéréotypée

Article lié à la série P.J.

image pj 21image pj 22image pj 23

La relation entre Nadine et Tina s’est terminée cette saison, lors du dernier épisode intitulé « Rage ». A la fin de celui-ci, alors que Nadine cherche une serviette dans son casier, elle dévoile une photo de Tina affichée sur la porte intérieure. Bachir qui discute avec la jeune femme observe la photographie. Réalisant cela, Nadine l’arrache, la déchire et déclare  : « Me demande pas où elle a été mutée. J’ai pas voulu savoir ! ».

C’est ainsi que s’est achevée la relation houleuse entre Nadine et Tina. Une liaison faite de tendresse, de jalousie, de cris et de réconciliation.

Durant le deuxième épisode de la saison, « Recel », l’histoire d’amour entre Nadine et Tina fait le tour du commissariat. Seul Ryann Bachir, le coéquipier de Nadine avait officiellement été mis au courant par la jeune femme durant la saison précédente. Là, Bernard Léonetti qui avait surpris Nadine et Tina dans les vestiaires, informe Chloé Matthieu de leur liaison.

CHLOE  : C’est fou, avec Nadine, avant, on cherchait les mecs ensemble. Maintenant, c’est les baby-sitters.
BERNARD  : Faut pas trop la brusquer, elle est amoureuse.
CHLOE  : Nadine ! Elle a un mec ?
BERNARD  : Pas un mec. Tina. T’as pas remarqué qu’elles arrivent à 30 secondes d’écart le matin. J’aurais peut-être pas dû te le dire. Ca te gêne pas au moins.
CHLOE  : Ben non. Je m’en fou ! Elles font ce qu’elles veulent. Elle ferait mieux de s’occuper de sa gamine.
TINA  : J’ai les oreilles qui sifflent. Vous parlez pas de moi par hasard ?

A l’arrivée de Tina, Chloé se défile. Elle s’enfuit. La jeune femme a du mal à accepter la liaison entre Nadine et Tina mais en même temps, elle a du mal à accepter tous ceux qui sont différents. Elle est raciste et aucun de ses collègues ne l’ignore. Alors son homophobie apparaît en accord avec ce qu’elle est : intolérante. Passons.

Au cours de l’épisode suivant, « 119 », Bachir déclare à Nadine que tout le commissariat se pose des questions sur Tina et elle. Et encore une fois, alors qu’il avait été le premier informé de leur liaison, il l’interroge sur le sérieux de leur relation. Il paraît vraiment intéressé et sincère. Il se préoccupe de Nadine qui est sa coéquipière. Il ne la juge pas et ne la critique pas. Il se contente de l’écouter.

BACHIR  : Au fait, les collègues, y a pas que sur moi qu’ils s’en posent des questions.
NADINE  : De quoi tu parles ?
BACHIR  : Ils s’en posent aussi sur toi. Enfin, sur toi et Tina. C’est sérieux vous deux ?
NADINE  : On vit pas ensemble. On se voit un soir ou deux par semaine. Elle est pas sûre que je sois la femme de sa vie et moi je suis pas sûre de… Enfin tu vois ce que je veux dire.
BACHIR  : De quoi t’es pas sûre ? Y a pas photo ! Les femmes c’est mieux que les hommes !

Mais soudain, ils sont interrompus. Le devoir les appelle. Un homme vient d’être poussé dans le canal et il se noie. Bachir et Nadine plongent pour le sauver. De retour à la P.J., ils se dépêchent d’aller se sécher et se changer. Devant l’émeute créée par leur geste héroïque, Tina vient voir Nadine mais s’enfuit rapidement, jalouse et énervée après avoir vu Bachir et Nadine ensemble et avoir entendu Bernard déclarer qu’ils faisaient un beau couple.

Pourtant quelques instant plus tard, elle reste en retrait et veille sur Nadine. Elle aide même celle-ci à faire du café alors qu’elle commence à s’enrhumer et qu’elle ne cesse d’éternuer. Tina malgré son sang chaud est son irritabilité et toujours pleine d’attention envers celle qu’elle aime.

Cependant, à la fin de l’épisode, Tina ne se prive pas pour faire deux scènes de jalousie à Nadine. La première a lieu lors d’une perquisition, devant des suspects où elle est à deux doigts de détruire une sculpture. La seconde a lieu à la fin de l’épisode lorsque le lieutenant Bachir annonce à tout le commissariat qu’il est là pour mesure disciplinaire parce qu’il a été viré de la B.R.I. et en aucun cas pour les espionner. Tina rétorque à Nadine qu’il leur ment, qu’il n’est qu’un « faux cul ».

TINA  : Il se croit meilleur que nous. Pour lui c’est la honte d’être ici. Il t’a à la bonne mais dès qu’on lui proposera de retourner à la B.R.I., il t’oubliera.
NADINE  : Tina, arrête s’il te plaît.
TINA  : Tu crois que c’est facile pour moi ? Je suis qu’une petite flic en uniforme et lui c’est un gradé.
NADINE  : T’as aucune raison d’être jalouse.
TINA  : Si ça se trouve, tu lui as même pas dit qu’on est ensemble.
NADINE  : Si. Il est au courant.
TINA  : Ah bon ? (Tina monte sur un bureau et crie pour couvrir le brouhaha). S’il vous plait ! S’il vous plait ! Ecoutez-moi ! Pour ceux à qui ça aurait échappé, j’annonce que Nadine et moi on est ensemble… Et que ce n’est pas une mesure disciplinaire.
BACHIR  (qui s’est rapproché de Nadine) : Si t’en doutais encore, t’es la femme de sa vie !

Nadine a des doutes, cela se ressent depuis le début. Elle doute de sa sexualité, de Tina, de ce qu’elle vit, de tout en fait. Bien sûr, ses doutes sont légitimes mais en même temps, ils sont trop appuyés. Elle semble également prisonnière de cette relation et donne l’impression d’être dépassée. Le téléspectateur à le sentiment que seule Tina est amoureuse et que Nadine s’est fait piéger et qu’elle ne sait pas comment mettre fin à cette liaison.

Leur liaison n’est pas crédible ! Elle sonne faux. Il n’existe pas un réelle alchimie entre les deux actrices et elles présentent une telle retenue dans leur gestes et leurs comportements qu’on a le sentiment qu’elles ne croient pas à ce qu’elles jouent. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’elles sont dégoûtées à cette idée mais c’est l’impression que l’on a au visionnage.

Et tout le monde est pressé de voir se terminer cette liaison. Dans l’épisode suivant « Délit de Solidarité », le commissaire Meurteaux convoque Nadine pour faire le point sur son enquête mais parle de tout autre chose :

MEURTEAUX  : Loin de moi, Nadine, de me mêler de votre vie privée mais…
NADINE  : Mais quoi ? Vous avez un problème avec ça ?
MEURTEAUX  : J’ai un problème avec Tina parce que vous en avez un aussi. Quand votre vie de couple met en péril le travail et celui de vos coéquipiers, ça me concerne aussi.
NADINE  : Dites donc, vous avez dit ça à Fournier quand il était avec Marie ? Et à Agathe et Lamougie ? Pourtant on peut pas dire que ces deux là ils aient laissé leur vie de couple à la maison !
MEURTEAUX  : Peut-être, mais le commissariat ne servait pas de théâtre à leurs frasques amoureuses !
NADINE  : Ça c’est ce que vous croyez ! A moins que vous soyez homophobe ?
MEURTEAUX  : Dans l’affaire Lagarde, Tina a failli rater une interpellation parce qu’elle ne vous lâchez pas du regard. Dans l’affaire Capan, elle vous a fait une scène de jalousie devant les suspects et les témoins. Ensuite, le 17 décembre, elle est montée sur un bureau pour vous crier son amour en public. Alors je continue ou vous en voulez encore ? Parce qu’il y en a encore beaucoup vous savez !
NADINE  : Tina, elle est comme ça, c’est humain ! Je lui ai déjà parlé. Je pense que ça ira mieux dans le futur. Je peux y aller ?
MEURTEAUX  : Ouais.

Tina est plus qu’excessive. Elle est incontrôlable. Et elle est incontrôlable parce qu’elle est amoureuse de Nadine. CQFD.

L’erreur suivante de Tina sera sa dernière. Durant l’épisode « Ambition », elle avoue avoir communiqué le code stick de Nadine à un collègue ripoux. Ce code secret permet un accès informatique à toutes les affaires traitées par le commissariat. Or ce collègue a utilisé ce système pour retrouver et agresser violemment un homme.

Une fois Tina confondue, Nadine essaye de la rassurer et de la calmer.

NADINE  : On va pas s’engueuler toutes les deux. Reste en dehors de tout ça. Déjà que Meurteaux et toi.
TINA  : Comment ça Meurteaux et moi ? Il s’est plaint de moi ? Ça le gêne que sa femme idéale couche avec une autre femme, c’est ça ?

(Elles sont interrompues par le téléphone)

TINA  : Et toi, si je t’appelle ce soir, tu me raccrocheras au nez ?
NADINE  : Non. Non. Bien sûr que non. Mais faut qu’on se parle toutes les deux. Ce serait un peu con de terminer comme ça, non ?
TINA  : Terminer quoi ?

Tina est très loin d’être un personnage agréable. Elle est même carrément désagréable. Elle est agressive, grande gueule, insubordonnée, impulsive, insupportable et violente. Le téléspectateur est finalement soulagé de la voir partir. Et il me semble c’est ce qui est le plus grave. Elle à l’air complètement folle. Je ne dirais pas que la série reprend le cliché de la lesbienne perverse ou folle parce que ce qui est fait ici est encore plus pernicieux.

Au départ, on nous a présenté un personnage frais, sympathique, vivant et « normal ». A la fin, nous avons eu droit à une hystérique incontrôlable qui était ainsi parce qu’elle est lesbienne. Si elle n’était pas tombée amoureuse de Nadine, Tina n’aurait pas changé du tout au tout.

Cette réalité couplée au fait que Nadine semble ne jamais avoir été amoureuse de Tina renforce l’idée que certaines femmes exercent une fascination sur d’autres femmes et en profitent pour coucher avec elles contre leur volonté. De plus, Nadine a commis un écart. Elle n’est pas lesbienne. Elle a seulement couché avec une femme parce qu’elle n’avait pas trouvé l’homme qui lui convenait (sûrement le lieutenant Bachir vu la manière dont elle le regarde). Chloé explique d’ailleurs cela très clairement durant le dernier épisode de la saison « Rage ». « Non, mais tu sais, Nadine, elle est pas si lesbienne que ça. Non, c’était juste un accident. »

P.J. a présenté une succession de clichés et d’idées reçues sur les homosexuelles. Et c’est terrible. C’est terrible de se rendre compte que les lesbiennes sont autant méprisées dans les séries, en France. Aucune représentation positive, aucune représentation réelle et valorisante n’existe aujourd’hui dans les séries télévisées françaises !

image pj 24image pj 25

Retour à la fiche de présentation P.J.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre