Tierra de Lobos: Saison 3: Le début de la fin

Article lié à la série Tierra De Lobos

Tierra de Lobos - Cristabel Tierra de Lobos - Cristabel Tierra de Lobos - Cristabel

Chose promise, chose due, voici donc la suite et presque fin (oui s’il-vous-plaît abrégez nos souffrances) de la saison 3 de Tierra de Lobos.

Nous retrouvons une Isabel mariée qui rend visite à Cristina en cachette quand elle le peut. Elle a acheté une maison dans un village voisin où Cristina reste cachée à l’abri du père Lobo en attendant désespérée les visites beaucoup trop rares d’Isabel. Comme elle est à la limite de la crise de nerf et qu’elle ne peut pas s’empêcher d’agir de manière suicidaire, Cristina envoie une jeune fille porter un mot de sa part à Isabel. Isabel le reçoit et est interrompue dans sa lecture par son mari qui arrive. Ce dernier n’est pas né de la dernière pluie et sent bien que quelque chose cloche. Aussitôt qu’Isabel a quitté la chambre, ce dernier fouille (tant qu’à faire) et trouve le billet doux. Il commence à devenir jaloux et ses craintes sur la fidélité d’Isabel se confirment. Plus tard, il demandera à Isabel qui lui a écrit ce mot et cette dernière répondra que ce n’est rien, juste un mot de la part d’Annibal mais sans aucun autre sous-entendu. Chose que bien sûr, son policier de mari ne croira pas. Il commencera à nourrir de la jalousie envers Annibal et pensera qu’Isabel le trompe avec lui.

Isabel parvient à rejoindre Cristina mais elle doit bien évidemment repartir au grand dam de Cristina qui perd de plus en plus pied. Du coup, ne supportant plus l’éloignement, Cristina se jette (à nouveau) dans la gueule du loup et cherche à retourner sur les terres de Lobo pour rejoindre Isabel. Sur la route elle va rencontrer Sebastian qui va s’en prendre à elle.

Petit flashback pour celles et ceux qui se seraient perdus en cours de route : Sebastian est a priori un manipulateur et un personnage détestable. Il partageait avec Cristina la même haine envers le seigneur Lobo et s’était associé à elle dans le but de causer des torts à la famille Lobo. On s’en souvient, le plan était que Cristina séduise Isabel, et qu’ensuite Sebastian vienne les surprendre afin de pouvoir soit la faire chanter, soit la déshonorer aux yeux de son père. Sauf qu’après ça rien ne s’était passé comme prévu, Cristina voulant faire marche arrière et Sebastian voulant garder ce moyen de pression. Il est finalement parvenu à tirer son épingle du jeu en entrant dans le cercle de confiance de Lobo en faisant le sale boulot pour lui. Le dernier sale boulot qu’il a eu à faire était d’assassiner Cristina pour que Lobo soit définitivement débarrassé d’elle. Sauf qu’au dernier moment Sebastian n’a pas pu aller jusqu’au bout et avait permis à Cristina de s’échapper et de s’en sortir. Il s’est compromis en sauvant Cristina et en faisant croire à Lobo qu’il l’avait bel et bien tuée.

Nous pouvons donc comprendre que Sebastian soit énervé en voyant Cristina se balader comme si de rien n’était sur la route qui mène au village Lobo, elle n’est pas seule à se mettre en danger, la vie de Sebastian dépend également du fait qu’elle reste cachée et disparaisse définitivement.

Seulement, les routes de campagnes ne sont plus ce qu’elles étaient et il semble qu’elles soient désormais plus fréquentées que le périphérique à l’heure de pointe. Je dis ça parce que comme par hasard il y a le mari d’Isabel qui débarque et qui surprend Sebastian en train de s’en prendre à Cristina. En bon chevalier servant il sauve Cristina et menace Sebastian.

Cristina en profite pour se rendre en cachette chez Isabel. Elles font l’amour et bien sûr, au moment où Isabel est en train de se rhabiller derrière le paravent, Jorge le mari rentre dans la chambre avec un joli bouquet de fleurs pour sa femme et voit Cristina dans son lit.

JORGE : Qu’est-ce tu fais là ?
CRISTINA : Je voulais te remercier pour ce que tu as fait pour moi.
JORGE : Non… Non merci… Ce n’est pas la peine.
CRISTINA : Tu m’as sauvé la vie.
JORGE : Non. Je faisais juste mon travail. S’il te plaît rhabille-toi et va-t’en.

Et à ce moment-là, je me dis « bon, pas trop mal, elle a eu chaud, mais elle a eu une bonne idée et le prétexte de sa présence ici est passé comme une lettre à la poste ». On a droit à quelques cadres sur le visage d’Isabel qui est affolée juste à côté et qui devient un peu plus sereine voyant que son mari a gobé l’histoire et qu’en plus il décline l’invitation de Cristina.

CRISTINA (à Jorge) : Relaxe-toi.

Pardon ? Se relaxer pourquoi ? T’as pas compris Cristina, il est temps pour toi de partir maintenant. Allez, du vent !

Et là, misère de misère, elle se met à embrasser à pleine bouche le mari d’Isabel. Elle l’allonge sur le lit, le pire c’est qu’il n’a même pas l’air consentant. Isabel est mortifiée à côté quand elle comprend ce qu’il se passe, tout comme nous d’ailleurs.

Et ce qui devait arriver arrive, Cristina défait la ceinture de Jorge, se déshabille, se met à l’embrasser et à le chevaucher (fougueusement en plus). À travers les espaces du paravent elle regarde désespérée Isabel qui est elle-même horrifiée et dégoutée et qui se bouche les oreilles en pleurant.

Après avoir couché avec Cristina Jorge s’en veut, mais en même temps il commence à se sentir attiré par elle au point qu’il en rêve la nuit. Isabel est de plus en plus distante, ce que l’on peut comprendre, la grande qualité de son mari – qui était d’être un homme intègre – vient d’en prendre un sacré coup et à sa place moi non plus je ne pourrais plus voir en peinture l’homme qui a couché avec ma petite amie.

Je n’ai même pas envie d’épiloguer sur cette tournure qui devient complètement glauque. Sans compter qu’on ne sait plus quoi penser de Cristina. On a l’impression qu’elle n’était pas obligée de le faire, du coup ça donne une perception négative du personnage. Il y a plein d’hypothèses sur ce geste : jalousie mal placée, désordre psychologique, panique, envie de partager le même fardeau qu’Isabel qui elle aussi est condamnée à coucher avec lui, mais cependant, elle prend un certain temps de réflexion avant de prendre cette décision. La caméra filme son visage quelques secondes, au moment où, au lieu de partir et de quitter la pièce sur le refus de Jorge, elle décide finalement de concrétiser ses avances. L’acte apparaît donc, sinon prémédité, du moins réfléchi. Et ça, vous vous en douterez bien, ça ne me plaît pas !

Tierra de Lobos Cristabel Tierra de Lobos Cristabel Tierra de Lobos Cristabel

Retour à la fiche de présentation Tierra De Lobos

A propos de Edwine Morin

Avatar
Relectrice et Chroniqueuse Occasionnelle. Passionnée par les séries télévisées, elle en dévore depuis des années dans tous les thèmes possibles et ses préférences sont si hétéroclites qu'il est difficile d’en trouver les limites. Romantique dans l’âme, elle a succombé au charme d’I Can’t Think Straight et de Loving Annabelle tout en étant fan du travail de Quentin Tarantino.

2 commentaires

  1. Avatar

    C’est vrai que la scène entre Jorge et Christina est triste et assez glauque… coucher avec le mari de son amante, c’est pas ce qu’il y a de mieux !

    Mais j’avoue que j’ai trouvé la scène très forte dans le sens où si Christina couche avec le mari, c’est très réfléchi dans le sens où elle se sacrifie pour Isabel.
    Isabel ne sait pas satisfaire son mari au lit. Christina, en grande “professionnelle” si je puis dire le fait donc à sa place, elle couche avec Jorge pour qu’il ne soit plus frustré sexuellement et qu’il ne demande plus à Isabel de coucher avec lui, car cette dernière a beaucoup de mal à le faire.

    C’est comme ça que moi je l’ai compris en tout cas.

    • Avatar

      J’aime beaucoup ton analyse qui rend le tableau moins noir, malheureusement je n’arrive pas à être convaincue à 100%. Je me demande si quelqu’un d’autre avait interprété les choses comme toi, ce point de vue est très intéressant et tellement plus optimiste !

Répondre