Tierra de Lobos: Saison 3: La fin d’une belle histoire

Article lié à la série Tierra De Lobos

Tierra de Lobos Cristabel Tierra de Lobos Cristabel Tierra de Lobos Cristabel

Nous voici à nouveau ensemble pour une dernière chronique qui marquera l’enterrement définitif de l’histoire d’amour entre Isabel et Cristina. Je vais reprendre brièvement ma description des épisodes et évènements avant de conclure sur cette fin de saison.

Isabel ne semble pas en vouloir à Cristina d’avoir couché avec Jorge et va lui rendre visite dès qu’elle le peut. Elle part donc en direction de la maison de Cristina et Jorge la suit. Après avoir fait l’amour avec Cristina, Isabel s’en va et Jorge en profite pour taper à la porte afin de vérifier qui habite ici. Il est extrêmement étonné de se retrouver nez-à-nez avec Cristina. Cette dernière invente un mensonge auquel il croit : elle luit dit qu’Isabel était là pour la questionner sur sa relation avec son mari car elle l’a vue quitter la maison l’autre jour.

CRISTINA : Lieutenant.
JORGE : Qu’est-ce que tu faisais là avec ma femme. Pourquoi était-elle ici ? Réponds-moi.
CRISTINA : Tu ferais mieux de partir.
Jorge entre de force à l’intérieur de la maison de Cristina.
CRISTINA : Elle est venue me questionner.
JORGE : Quoi ?
CRISTINA : Elle sait que nous avons couché ensemble.
JORGE : Comment elle le sait ?
CRISTINA : Elle m’a vue partir.

Jorge croit à la version de Cristina et décide de parler à Isabel pour lui avouer son infidélité et lui promettre qu’il ne recommencera plus. Seulement il n’apprécie pas que l’information ne plaise pas à Isabel et il ressent le besoin de la remettre en place, ce qui a donné lieu à un dialogue un peu particulier, qui m’a bien donné envie de m’arracher tous les cheveux sur la tête, un par un.

JORGE (à Isabel) : Pardonne-moi… Tous les maris trompent leurs femmes. Ils passent la moitié de leur vie au bordel. Je n’ai pas à me justifier, mais je ne suis pas comme ça. Je n’ai pas envie d’être comme ça.

Donc en gros, Isabel devrait se réjouir et la fermer parce que c’est normal qu’un mari trompe sa femme, et elle devrait le remercier de lui faire l’honneur de se justifier, car bien sûr, en tant que mâle dominant il n’avait pas à le faire.

Je suis un peu dure avec Jorge qui somme toute n’est pas si détestable, il essaie d’être honnête au maximum et Isabel n’est pas toute blanche non plus, mais il n’empêche que ça m’énerve d’entendre des âneries pareilles.

Plus tard, nous voyons Isabel se disputer avec Cristina, Isabel est jalouse et n’est pas sûre que Cristina n’a pas recouché avec Jorge. Elles se giflent (encore), s’embrassent (encore), et Isabel qui n’en peut plus décide qu’il vaut mieux qu’elles rompent pendant un temps. Elle s’en va en laissant Cristina seule.

Cristina pleure chez elle quand quelqu’un sonne à la porte. Il s’agit de Jorge qui est perdu et qui ne sait plus quoi faire par rapport à Isabel. Il essaie d’abord de se rapprocher, Cristina le repousse et il s’excuse. Finalement, après un bref moment de silence, c’est Cristina qui revient vers lui, qui l’embrasse, et qui le prend dans ses bras. J’ai bien vu ce que je viens de voir et de décrire ????? L’horreur. On n’arrive même plus à respecter Cristina et à lui trouver des circonstances atténuantes.

Deux épisodes plus tard nous avons Cristina qui annonce d’emblée à Isabel qu’elle est enceinte. Magnifique, merveilleux il ne manquait plus que ça. Elle lui demande quand même de qui (de mieux en mieux), Cristina lui dit que c’est de Jorge puisqu’elle n’a jamais trompé Isabel avec personne d’autre.

ISABEL : Enceinte… C’est comme ça que tu m’aimes ?
CRISTINA : Quoi ? Je veux juste être avec toi.
ISABEL : Comment fais-tu pour être une telle pute ?
CRISTINA : Toi pareil. Isabel, s’il te plaît. Je t’aime.
ISABEL : Je maudis le jour où je suis rentrée dans cette pièce (ndlr : la pièce où elle a rencontré Cristina). Je ne serais pas là aujourd’hui, et je serais une femme normale.

Et sur ces belles paroles Isabel s’en va. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi je trouve que c’est parfait, maintenant Isabel regrette de ne pas être « normale », magnifique pour la représentation lesbienne, vraiment du beau boulot.

Ensuite Isabel fait l’effort de coucher avec son mari, c’est tout de même son devoir d’épouse loyale. Cristina retourne au bordel demander de l’aider pour se faire avorter. Une sorte de guérisseuse lui fait manger des herbes. Évidemment puisque, au cas où vous ne l’auriez pas compris, nous assistons à une descente aux enfers, le remède ne va pas fonctionner, au contraire. Cristina se met à vomir plein de sang et à dire qu’elle va mourir. Lola, la tenancière du bordel, appelle un docteur qui confirme qu’elle peut mourir à tout moment. Il dit qu’elle a été empoisonnée et que maintenant son destin est dans les mains de Dieu. Sur ce qui semble être désormais son lit de mort, Cristina fait part de sa dernière volonté : revoir Isabel. Lola prévient donc Isabel qui vient lui rendre visite. Elle se montre à nouveau amoureuse et regrette tout ce qu’il s’est passé et ce qui a été dit. Je vous passe le dialogue pathétique de Cristina qui fait tout un laïus sur le fait que même si sa vie a été courte ça valait la peine de vivre ce qu’elle a vécu, qu’elle n’oubliera pas leur histoire et bla bla bla. En temps normal j’aurais sorti les mouchoirs, mais là je suis juste usée et blasée de ce que je vois et entends.

Deux épisodes plus tard, Cristina a survécu comme par magie mais elle est toujours enceinte. Je sais que c’est difficile à croire mais que voulez-vous. Isabel finit par accepter l’idée et soumet à Cristina l’idée de s’enfuir. En fin de compte elles pourraient s’installer ailleurs pour vivre ensemble et élever le bébé.

Avant de s’enfuir avec Cristina, Isabel a la brillante idée d’aller dire à son mari que bien qu’il ait de grandes qualités, elle ne l’aime pas et ne l’a jamais aimé. Ce dernier est triste donc il va au bordel prendre une cuite, et là bien sûr il aperçoit Cristina. Il la rejoint dans une chambre et commence à se confier à elle. Elle le réconforte et là il essaie de coucher avec elle. Elle le repousse en lui disant qu’elle n’est plus une prostituée depuis longtemps et s’en va.

Le lendemain Isabel vole des bijoux chez elle pour avoir de l’argent lors de leur fuite. Elle rejoint Cristina dans le bois (le même bois où son père les avait déjà surprises) et elles décident toutes les deux de se rejoindre au bordel le soir même et de s’enfuir aux alentours de minuit. Elles sont heureuses et s’embrassent. Et bien sûr, à ce moment-là le mari cocu arrive sur son cheval et les voit s’embrasser à pleine bouche, mais les filles ne remarquent rien. Encore une fois ce n’est pas crédible, je vais vous mettre les captures d’écran à l’appui, le mari ne doit même pas être à deux mètres et il arrive sur son cheval qui fait des gros bruits de galop mais elles ne remarquent rien et ne cherchent d’ailleurs même pas à se cacher, comme si elles n’avaient pas assez eu de problème comme ça.

Le soir-même Jorge fou de rage retrouve Cristina au bordel pour s’expliquer. Précisons quand même qu’il l’attend bien énervé avec un pistolet à la main, la confrontation ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices.

JORGE : Comment as-tu pu salope ? Je vous ai vues. J’ai vu comment tu as perverti ma femme. Qu’as-tu fait à Isabel ?
CRISTINA : Je ne lui ai rien fait.
JORGE : Je ne sais pas ce que tu as essayé de faire en te mêlant à notre mariage, mais écoute-moi bien parce que je ne te le dirai qu’une fois. C’est fini. C’est ma femme.
Jorge se lève pour partir mais Cristina prend la parole.
CRISTINA : Je l’aime.
JORGE : Ferme-la.
CRISTINA : Non. Je l’ai fermée trop longtemps. Je l’aime et elle m’aime.
JORGE : Je t’ai dit de la fermer.
CRISTINA : Pourquoi est-ce que tu crois qu’elle t’a épousé ? Parce que son père l’a obligée, c’était soit ça, soit mourir dans un couvent. Tu veux savoir pourquoi j’ai couché avec toi, hein ? Quand tu m’as trouvée dans ton lit, elle est moi venions juste de faire l’amour. Et c’était le seul moyen pour que tu ne le découvre pas. Elle ne supportait pas de coucher avec toi, et chaque fois qu’elle le faisait elle pensait à moi.
JORGE : Ferme-la.

Il la pousse pour qu’elle se taise et là Cristina fait une mauvaise chute. Sa tête heurte la commode et elle tombe morte net.

Le soir quand Isabel vient chercher Cristina pour s’enfuir, elle trouve le cadavre par terre dans la chambre.

Voilà donc la triste fin de l’histoire d’amour entre Isabel et Cristina de Tierra de Lobos. Pour les curieuses, les aventures continuent pour Isabel au-delà de cet événement, elle porte bien sûr le lourd poids du deuil de son amour, et apprendra que Jorge a tué Cristina par accident.

À mes yeux la question la plus importante est la suivante : est-il possible de garder un souvenir positif de cette série au niveau de la représentation lesbienne ?
J’ai conscience de la radicalité d’un tel questionnement. Il soulève le ratage total de la saison 3, un ratage tellement énorme qu’il en vient à affecter la légitimité toute entière de l’histoire d’amour entre Isabel et Cristina. C’est comme s’il éclaboussait de noirceur l’édifice tout entier, comme si l’avant du pont se dérobait en entraînant dans sa chute l’arrière qui était pourtant de bonne facture.

J’ai l’impression que c’est un peu ce qui est arrivé à Tierra de Lobos lors de la saison précédente, malgré les grosses difficultés qu’avaient eues nos héroïnes à surmonter, c’était beau et plein d’amour. On avait le sentiment que malgré les embuches, nos héroïnes pourraient tout surmonter, un peu comme dans un conte de fées où l’on sait qu’au fond le bien triomphera du mal quoiqu’il arrive.

Pour celles et ceux qui aiment la série en règle générale ou pour les grands optimistes, vous pouvez toujours suivre la suite, qui sait, peut-être se passera-t-il à nouveau des événements susceptibles de nous intéresser, mais je le dis et je le pense, il faudrait vraiment un miracle pour faire renaître quelque chose sur les restes de ce qui a été dévasté cette saison.

Retour à la fiche de présentation Tierra De Lobos

A propos de Edwine Morin

Avatar
Relectrice et Chroniqueuse Occasionnelle. Passionnée par les séries télévisées, elle en dévore depuis des années dans tous les thèmes possibles et ses préférences sont si hétéroclites qu'il est difficile d’en trouver les limites. Romantique dans l’âme, elle a succombé au charme d’I Can’t Think Straight et de Loving Annabelle tout en étant fan du travail de Quentin Tarantino.

Répondre