Barbara Grier

Barbara Grier

Biographie

Barbara Grier (4 Novembre 1933 – 10 Novembre 2011) était une auteure et une éditrice américaine, plus connue pour avoir cofondé Naiad Press, une des premières et plus importantes maisons d’édition à avoir publié des romans à thématique lesbienne aux États-Unis.

Ses jeunes années

Née à Cincinnati d’une mère secrétaire et d’un père médecin, Barbara Grier a grandi dans de nombreuses villes du Midwest. Elle déclare s’être affirmée comme étant lesbienne à 12 ans et avoir passé sa vie à chercher toujours plus d’informations sur l’homosexualité féminine. Ses parents ont divorcé quand elle avait 13 ans. Elle a commencé à aller à la bibliothèque apprendre de nouvelles choses à propos des lesbiennes après avoir remarqué que son comportement était différent de celui de ses amis. Elle commença à collectionner des livres lorsque sa mère lui donna un exemplaire de The Well of Loneliness, de Radclyffe Hall, pour ses 16 ans. Elle a décrit sa collection de livres à thématique lesbienne comme étant enflammée par son « histoire d’amour avec les publications lesbiennes ».

Peu après avoir quitté le lycée en 1951, elle a rencontré Helen Bennett, une bibliothécaire. Elles ont passé 20 ans ensemble, vivant à Denvers (s’il s’agit de la ville du Colorado alors ce serait plutôt « Denver »), puis à Kansas City, où elles ont toutes les deux travaillé dans des bibliothèques publiques.

Sa carrière

En 1957, Barbara Grier commence à écrire, sous le pseudonyme Gene Damon, des critiques de livres pour le magazine The Ladder, fondé par « the Daughters of Bilitis », un groupe lesbien. En 1968, elle reprend l’édition de cette revue après l’avoir rendue indépendante des DoB. Le magazine offre alors davantage de contenu féministe et devient plus professionnel, voyant son nombre de pages doubler et les abonnements tripler. L’ambiance n’était malheureusement pas au beau fixe entre Barbara et les Daughters of Bilitis ; entre leurs conflits et la diminution des ventes, The Ladder ne parvient pas à survivre et disparaît en 1972.

En 1973, Barbara Grier et sa compagne, Donna McBride, s’associent à deux éditrices de The Ladder, Anyda Marchant et, sa compagne, Muriel Crawford. Ensembles, elles rassemblent 2.000$ et créent Naiad Press, une des premières maisons d’édition lesbienne des États-Unis. Leur but était de permettre aux lesbiennes de lire des histoires évoquant leur propre vie. Leur premier succès fut The Latecomer, écrit par Anyda Marchant sous le pseudonyme Sarah Aldridge.

En 1980, Naiad Press est relocalisée à Tallahassee, Floride. Les quatre femmes ont continué de travailler en parallèle de cette activité, avant de dédier tout leur temps à cette maison d’édition à partir de 1982.
Plusieurs auteures lesbiennes ont été publiées par Naiad Press avant de devenir célèbres, telles que Valerie Taylor, Katherine V. Forrest ou encore Sarah Schulman. Une partie des bénéfices était utilisée pour financer la réédition de classiques moins rentables, offrant un second souffle aux œuvres de Gale Wilhelm, Renée Vivien ou Ann Bannon.

La publication la plus controversée de l’histoire de Naiad Press est, sans conteste, celle du livre Lesbian Nuns : Breaking Silence (Ma Sœur, Mon Amour). Écrit par Rosemary Curb et Nancy Manahan et publié en 1985, il recense les témoignages d’une cinquantaine de religieuses sur leurs relations amoureuses. Il a été banni à Boston et vigoureusement critiqué par l’église catholique. Penthouse Forum en a créé une série dérivée, offrant à la maison d’édition une renommée internationale.

En 1992, Barbara Grier fait don de sa collection Naiad à la bibliothèque de San Francisco ; on parle de 14.000 livres, soit une valeur estimée à 400.000 $. Suite à cela, elle se lance, avec l’aide de Jeannette Hoxard Foster et de Marion Zimmer Bradley, dans une œuvre titanesque : créer le plus grand répertoire de livres à thématique lesbienne écrits en anglais. Il en résultera un ouvrage complet, The Lesbian in Literature, dans lequel les livres sont classés de A à D, selon l’importance des personnages lesbiens impliqués dans l’intrigue. La notation T est également utilisée pour indiquer que le roman est « Trash ».

En 2003, Grier et McBride ont vendu le fonds de commerce de Naiad Press à la maison d’édition Bella Books, prenant ainsi leur retraite.

Histoire d'un Coming-Out

Barbara Grier a découvert son attirance pour les femmes très tôt, à 12 ans. Lorsqu’elle a déclaré à sa mère qu’elle était homosexuelle, celle-ci lui répondit « Non, tu es femme, donc  tu es lesbienne. Et comme 12 ans est un peu trop jeune âge pour prendre une telle décision, attendons six mois avant de l’annoncer à la presse. »

On peut également dire qu’elle a rencontré le véritable amour deux fois au cours de sa vie. Elle a à peine 18 ans quand elle entame sa relation avec Helen Bennett ; elle ne la quitte que vingt ans plus tard, lorsque sa route traverse celle de Donna McBride. Là, c’est la mort qui les a séparées, après 30 ans de vie commune et de collaboration plus que fructueuse, pour elles comme pour les nombreuses lesbiennes qui ont pu accéder à une littérature qui leur ressemblait grâce à Naiad Press.

Barbara Grier est décédée d’un cancer le 10 Novembre 2011, à Tallahassee. Elle avait 78 ans.

Barbara Grier

Répondre