Prey For Rock & Roll

Un groupe de rock composé de deux lesbiennes, d'une bisexuelle et d'une hétéro

Année de Production : 2003

Réalisation : Alex Steyermark

Scénario : Cheri Lovedog, Robin Whitehouse

Avec : Gina Gershon (Jacki), Drea de Matteo (Tracy), Lori Petty (Faith), Shelly Cole (Sally), Marc Blucas (Animal), Ivan Martin (Nick), Eddie Driscoll (Chuck), Ashley Drane (Punk Rock Girl), Shakara Ledard (Jessica)

Nationalité : Américaine

Genre : Drame, Musical

Durée : 1h 45min.

Titre Original : Prey for Rock & Roll

Prey For Rock & Roll : Résumé

Dans Prey For Rock & Roll, Jacki est une femme qui va fêter ses quarante ans et à l’occasion de son anniversaire fait le point sur sa vie. Elle a tout sacrifié pour le Rock & Roll, persuadée qu’un jour, elle deviendrait une star de la scène. Après avoir créé et dissout de nombreux groupes, elle est aujourd’hui à la tête d’un groupe de trois femmes et joue toujours dans de petits clubs.

Les cachets que leurs rapportent leurs concerts ne permettent pas de couvrir leurs dépenses. À peine de quoi se maquiller. Jacki se demande si elle doit continuer à chanter, à jouer et à écrire ses propres chansons où faire autre chose. Autre chose mais quoi ?

Alors que le frère de Sally, Animal, vient de sortir de prison, alors que Faith et Sally vivent toujours le grand amour, alors que Tracy se perd dans la drogue et le sexe, Jacki s’interroge sur son avenir.

Dans Prey For Rock & Roll, Jacki est une femme qui va fêter ses quarante ans et à l'occasion de son anniversaire fait le point sur sa vie. Elle a tout sacrifié pour le Rock & Roll, persuadée qu'un jour, elle deviendrait une star de la scène. Après avoir créé et dissout de nombreux groupes, elle est aujourd'hui à la tête d'un groupe de trois femmes et joue toujours dans de petits clubs. Les cachets que leurs rapportent leurs concerts ne permettent pas de couvrir leurs dépenses. À peine de quoi se maquiller. Jacki se demande si elle doit continuer à…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une très belle surprise. A voir.

Note des lectrices : 3.35 ( 1 votes)
63

Un film noir, réaliste, fort et violent qui ne laisse pas indifférent. Il est d’autant plus poignant qu’il s’inspire d’une histoire vraie, celle de Cheri Lovedog, une chanteuse de rock qui a donné la totalité de sa vie au Rock & Roll.

La violence, l’alcool, la drogue et le sexe ne sont pas absents du long métrage et jouent même un rôle capital. C’est irrévérencieux et politiquement incorrect dès les premiers instants. Les textes sont forts, directs et durs. Pas de guimauve ni de barbe à papa. Le charme du film réside d’ailleurs dans cet aspect véridique et réaliste.

Jacki est la chanteuse et leader du groupe. Elle est clairement bisexuelle comme en témoigne la conversation qu’elle a avec Faith concernant le fait qu’elle n’arrive pas à avoir de relation stable. Faith lui demande ouvertement « Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ? Tu ne peux garder aucun homme et tu ne peux garder aucune femme ! » Sa vie toute entière est dévolue à la musique, il n’y aucune autre explication ! Faith a une relation durable et stable avec Sally, la plus jeune du groupe, qui a l’air d’une adolescente rebelle. Toute les deux ont la plus belle liaison du film. Elles se soutiennent, sont tendres l’une avec l’autre, partagent des moments intenses même si elles n’ont pas de scène d’amour. Malheureusement, aucune difficulté ne leur est épargnée. Sally est violemment agressé puis violée par Nick, le petit ami de Tracy et Faith décède à la fin du film. Le moment le plus dur, à mon sens avec le passage du viol.

Tracy a un réel problème de drogue et d’alcool qui n’est pas nié. Il prend d’ailleurs de plus en plus d’importance au fil du long métrage. Sa relation avec Nick est loin d’être saine et elle y met un terme dans des conditions abruptes. Nick est d’ailleurs un véritable salop, un voleur et un violeur. Les hommes dans le film sont peu nombreux et représentés sous leur plus mauvais jour. Un seul sort du lot, Animal, le frère de Sally. Il vient de sortir de prison et devrait donc être le pire, pourtant, il est le meilleur. Gentil, respectueux, protecteur et vierge. C’est d’ailleurs ce qui ferra craquer Jacki à la fin.

Prey for Rock & Roll est un film fort, violent et douloureux. Il est parfois cru, toujours noir et réaliste mais avec un humour qui permet de supporter toute cette souffrance. Les actrices et acteurs sont tous excellents, et font un travail remarquable. Gina Gershon est tout simplement parfaite, à la fois attirante et repoussante. C’est elle qui chante réellement et les passages où le groupe est sur scène sont très bien tournés et réalisés. On se croirait à un vrai concert ! Un coup de chapeau à Marc Blucas, très loin de son rôle du sage et gentil Riley dans la série Buffy contre les Vampires.

À voir !

Prey For Rock & Roll : Critiques Presse et Récompenses

« Terrifiant » (The New York Times)

« Dynamite cast, sexy love scenes, totally lived-in smart mouth dialogue and a wicked sens of humor add up to something for everyone » (Variety)

Prey For Rock & Roll : Extraits

JACKI : Toute ma vie, tout ce que j’ai toujours voulu, c’est être une star du rock and roll. J’étais encore une gamine de cinquième lorsque j’ai eu ma première expérience cool. Mon petit ami, Johnny Miller, avait demandé à son père de nous conduire pour voir Ike et Tina Turner au Hollywood Bowl. Oh, mec ! Elle m’a foutu une peur bleue ! J’ai jamais vu une femme être aussi rebelle ! Soudain, l’idée de devenir professeur ou infirmière m’a quittée. Désolée, maman. La seconde fois, dès que j’ai obtenu mon permis de conduire, j’ai embarqué ma fausse carte d’identité, sauté dans ma pinto, et foncé à en perdre la tête droit sur Hollywood ! J’ai vu le groupe X et The Whiskey, et je suis tombée amoureuse du Punk Rock. J’ai quitté ce spectacle consciente que je devais créer mon propre groupe. Alors j’ai eu une guitare électrique, appris trois accords et convaincu trois nanas de créer un groupe avec moi. C’était il y a 20 ans. Aujourd’hui, et Dieu sait combien de groupes plus tard, peu de choses ont changé, Mêmes scènes, mêmes clubs, mêmes cachets. Cette nuit, on s’est fait 13.50 $ chacune. Même pas assez pour payer mon eyeliner. Et quelles femmes chanceuses partagent cette vie glamour avec moi ? Laissez-moi vous présenter mon groupe. Elle, c’est Faith. Déesse de la guitare la nuit, professeur de guitare le jour. Oh mec, elle adore sa guitare ! Je pense qu’elle a seulement arrêté de dormir avec quand elle a commencé à dormir avec Sally. C’est Sally. Hum. Si Shirley Temple et Keith Moon avaient eu un enfant par amour, celui-ci aurait définitivement été Sally. Oh ! Cette beauté désordonnée, c’est Tracy. Heureusement pour elle, c’est une femme réellement formidable et une grande joueuse de basse. Ahhh, elle s’est Jessica. On doit être vendredi.

JESSICA : Je te vois tout à l’heure ?
JACKI : Ouais. Je t’appelle.
JESSICA : Jacki… Si tu dis que tu vas m’appeler, fais-le.
JACKI : Je te vois plus tard. Ca marche. A tout à l’heure. Je finis vite.
JESSICA : Bye.
JACKI : Les nanas !

ELEVE PUNK  : Qu’est-ce que tu en penses ?
FAITH  : Oh ! Hum ! Ce n’était pas mal ! C’est une punk rock girl qui te le dit. Hum ! Mais est-ce que tu te souviens de ce dont nous avons parlé. La dynamique d’une chanson.
ELEVE PUNK  : C’est quoi ça ?
FAITH  : Hum ! Oh ! Regarde, nous avons dépassé l’heure.
ELEVE PUNK  : OK. ok. Je te vois… Je te vois la semaine prochaine.
FAITH  : Oui.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre