El día después (The Morning After)

La soirée a été bien arrosée mais on ne regrette rien

Affiche : El día después (The Morning After)

Année de Production : 2011

Réalisation : Scott Cleverdon

Scénario : Scott Cleverdon

Avec : Chus de Castro (María), Vanessa Castillejo(Jefa)

Nationalité : Espagnole

Genre : Court-Métrage, Romance

Durée : 7 : 45 minutes

Titre Original : El día después

El día después (The Morning After) : Résumé

Il y a eu une immense fête au bureau la veille. Lorsque Jefa arrive le matin, les traces sont encore là. Elle hésite à remettre un peu d’ordre quand María arrive.

Commence alors une discussion sur ce qu’il s’est passé la veille et qui était très agréable. Jefa commence d’abord par annoncer qu’elle regrette mais quand María déclare que ce n’est pas son cas, Jefa se ravise et reconnait qu’elle a aussi adoré ce qu’elles ont fait…

Il y a eu une immense fête au bureau la veille. Lorsque Jefa arrive le matin, les traces sont encore là. Elle hésite à remettre un peu d’ordre quand María arrive. Commence alors une discussion sur ce qu’il s’est passé la veille et qui était très agréable. Jefa commence d’abord par annoncer qu’elle regrette mais quand María déclare que ce n’est pas son cas, Jefa se ravise et reconnait qu’elle a aussi adoré ce qu’elles ont fait…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Il s'est passé quelque chose hier soir...

Note des lectrices : 3.7 ( 1 votes)
60

Ce court-métrage espagnol est une belle petite découverte comme le web peut parfois nous le permettre. J’ai réellement apprécié la réalisation et les gros plans sur les actrices principales. Cela nous permet de lire leurs expressions sur leurs visages et le moins que l’on puisse dire c’est que les actrices sont toutes les deux excellentes. Elles jouent de manière juste et touchante.

Le parti pris de parler d’une fête qui s’est déroulée la veille sans nous mettre le moindre flash-back est rare. D’habitude, dans n’importe quel film ou série on aurait vu en image ce à quoi les personnages faisaient référence. Là, ce n’est pas du tout le cas. C’est à nous de comprendre, à nous d’imaginer. Et pour moi cela rend la fête et ce qui s’est déroulé encore plus fort. Vous avez le droit d’imaginer ce que vous voulez.

J’ai aimé la manière dont finalement ce qui s’est passé nous permet de comprendre qu’il y avait une attirance sous-jacente entre ces deux femmes depuis longtemps. Leurs regards, leurs hésitations, la manière dont elles se touchent. Elles ont franchi la ligne, enfin et elles en sont plus qu’heureuses.

Un court-métrage génial que je vous recommande vraiment. Ou comment parler de sexe sans jamais rien mentionner…

El día después (The Morning After) : Extraits

MARÍA : Tu ne t’attendais pas à ça…
JEFA : Quoi ?
MARÍA : À me voir ?
JEFA : Non, non, c’est juste…
MARÍA : Tu pensais que je faisais référence à quoi ?
JEFA : Non, à te voir… À te voir…
MARÍA : Quelle fête !
JEFA : Ne m’en parle pas.
MARÍA : Qu’est-ce que tu fais ?
JEFA : Oh rien, pas grand-chose, je viens d’arriver… Et je n’ai pas eu le temps… En fait j’allais juste commencer à travailler…
MARÍA : Mais tu pensais que je faisais référence à l’autre truc n’est-ce pas ?
JEFA : Quel autre truc ?
MARÍA : Tu sais, le truc qui s’est passé.
JEFA : Ah non ! Non, je ne pensais vraiment pas que ça arriverait.
MARÍA : Eh bien je suis désolée.
JEFA : Oui, moi aussi.
MARÍA : Eh bien en fait non.
JEFA : Ah non ?
MARÍA : Non.
JEFA : Pourquoi ?
MARÍA : Parce que j’ai aimé.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Avatar

    Lun 7 Oct 2013 09:00

    excellent ce court….

    entre le début où elle n’osait rien dire à la fin où elles iront boire un café 😎

    et c’est fou comme le castillan sonne si bien, ça donne envie de l’apprendre

Répondre