Elles de Taishi Zaou & Eiki Eiki

Elles de Taishi Zaou & Eiki Eiki

Titre Français : Elles

Titre Original : Haru Natsu Aki Fuyu

Auteur : Taishi Zaou & Eiki Eiki

Date de Sortie : Octobre 2012

Nationalité : Japonaise

Genre : Manga

Nombre de Pages : 175 pages

Editeur : Taifu Comics

ISBN : 978-2-35180-644-9

Elles : Quatrième de Couverture

Haruka est l’idole du lycée Sainte-Thérèse pour fille, malgré sa désagréable habitude d’attraper ses camarades par leurs seins, et particulièrement ceux d’Akiho, la nouvelle élève.

Elles : Avis Personnel

Elles est typiquement le genre de manga que j’aimerai aimer. Il y a de l’action (on le droit à des tripotages de seins consentis et non-consentis, a des baisers, a des scènes de sexe…), des personnages complexes (harcelés par des garçons, qui se sont toujours senties lesbiennes…), le dessin est beau mais il y a des stéréotypes qui m’ont fait hurler. Tellement hurler que j’en ai oublié le reste, le bon. C’est dommage.

Le mauvais commence au début, Akiho arrive dans un nouveau lycée (il faut toujours une nouvelle) et se trouve face à celle qu’on a baptisée la louve, Haruka. Haruka est une femme qui tripote les seins de toutes les filles qu’elle croise sans leur demander leur avis. Et elle va jeter son dévolu sur Akiho. Sauf qu’Akiho a peur (tout le monde aurait peur à sa place) avant de confier qu’elle a été agressée par un garçon dans son ancienne école et que depuis elle a peur de tous les hommes. Là, Haruka se met à moitié nue, la prend dans ses bras et lui dit “Les femmes sont censées être passives… Mais au moins nous ne pouvons pas nous faire de mal… Nous pouvons nous guérir l’une l’autre…” J’ai été désespérée en lisant ça. Merci la bêtise.

Alors que ma lecture progressait, je me suis dit que c’était peut-être une illusion d’optique et que j’avais rêvé cette bêtise. Sauf qu’elle s’est reproduite à la fin. Dialogue : “C’est vrai qu’entre personnes du même sexe, c’est difficile de voir où se trouve la limite entre l’amour et l’amitié…” (c’est connu, je suis lesbienne, j’ai donc envie de coucher avec toutes mes amies !) et aussi en dialogue off : “L’amour entre femmes n’est pas toujours facile à définir. Où se trouve la ligne de démarcation ? C’est un amour qui n’a pas de but précis.” Là j’étais désespérée. Parce que l’amour hétérosexuel, tout le monde sait que ça a un but. Tout le monde.

Du coup je n’ai pas un bon avis à donner parce que quand même, écrire des choses comme ça, c’est un peu se moquer du public lesbien, non ?

Elles : Extraits

Taishi Zaou & Eiki Eiki - Elles

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre