Une grande campagne pour qu’Elsa ait une petite amie dans La Reine des Neiges 2

reine des neiges

Difficile de passer à côté de l’important mouvement qui s’est créé sur les réseaux sociaux et qui s’est ensuite propagé sur les sites LGBT. De nombreux internautes et anonymes demandent à ce qu’Elsa, personnage emblématique et principal du dessin animé Disney, La Reine des Neiges ait une petite amie dans la suite qui devrait bientôt être écrite.

Pour celles et ceux qui n’ont pas vu le film, un rapide résumé vous apprendra que tout le monde souhaite voir Elsa avec une femme parce qu’elle s’auto-sauve. En clair aucun prince charmant ne vient la libérer et la délivrer, elle se débrouille toute seule (et même plutôt bien).

Le mouvement a débuté sur Twitter où il a rencontré un immense succès faisant du hashtag #GiveElsaAGirlfriend l’un des sujets les plus débattus sur le réseau social. Les sites web généralistes et LGBT se sont ensuite empressés de faire remonter l’information, la rendant encore plus forte. En France, Madmoizelle et Yagg ont écrit un sujet dessus alors que du côté anglo-saxon les sites étaient encore plus nombreux allant de The Gardian à  People.

Et dire que tout a commencé avec ce petit message d’une utilisation nommée Alexis Isabel Moncada :

Give Elsa A Girlfriend

Retweeté plus de 1700 fois, ce post a permis d’enterrer une pétition qui existe depuis plus d’un an pour faire d’Elsa une lesbienne et qui était resté très anonyme. Repris par tous, le message d’Alexis Isabel Moncada qui se définit comme bisexuelle a trouvé un écho chez de nombreuses femmes et LGBT. Elle a d’ailleurs déclaré :

L’industrie du dessin animé nous a donné des filles qui tombent amoureuses de bêtes, d’ogres qui tombent amoureux d’humain, et même de femmes adultes qui aiment les abeilles. Mais nous n’avons jamais vu la pureté d’une relation queer.

Alexis Isabel Moncada a poursuivit son explication sur la chaîne MTV en précisant :

Beaucoup dans la communauté LGBT voient La Reine des Neiges comme une métaphore de l’expérience du coming out et de l’acceptation de soi. Maintenant Elsa, le personnage principal du film, va certainement finir avec un prince ou un roi dans la suite à venir.

Pensez-vous Disney capable d’entendre cette demande ?

Give Elsa a girlfriend

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

6 commentaires

  1. Avatar

    C’est marrant que ça fasse débat 🙂
    Ce qui ressort certainement le plus avec cet hashtag c’est que beaucoup de gens ont envie de voir de beaux dessins animés comme Disney sait le faire avec des protagonistes gay.
    Je crois qu’au final les deux se tiennent mais j’avoue que ca me ferait très plaisir de voir Elsa avec une femme. Ou n’importe quelle héroïne Disney avec une femme (ou n’importe quel homme avec un homme) parce qu’à vrai dire, j’ai hâte qu’un Disney sorte quelque chose pour dire aux enfants: regardez,il n’y a pas qu’un homme avec une femme dans la vie, aimez qui vous voulez et on s’en fiche avec qui vous êtes, tant que vous êtes heureux. Ça se serait un message que Disney pourrait faire circuler, peu importe ou/qui/quand/comment, entourez vous des personnes que vous aimez.
    Donc je suivrais tout ça avec attention et j’ai bien hâte de voir ce que ça donne.

    C’est vrai ceci dit que Disney ces dernières années s’améliorent beaucoup dans le sens où ils sont vraiment plus en phase avec la société, et un petit pas de plus serait super!! 😀

  2. Avatar

    non. Et je n’espère pas.

    Pourquoi ?
    Parce qu’en gros l’argument invoqué est qu’Elsa n’a pas eu de Prince charmant pour la sauver, qu’elle s’en est sortie toute seule….Résultat il faut en faire une lesbienne. Sans rire toutes les femmes qui sont badass, indépendantes, volontaires, sûre d’elles sont maintenant soupçonnées d’être lesbiennes, ou carrément cataloguées comme tel…C’est vraiment un gros délire. Je trouve que c’est caricatural.

    Donc une femme qui s’impose = lesbienne…(ppf pour la métaphore…débile !)

    Et la “communauté” applaudit ?

    Pfff, c’est nul.

    Si elle fait la gnan gnan avec un prince charmant c’est nul aussi !

    Laissez la tranquille, seule, célibataire, je la vois bien comme une héritière d’Élisabeth 1ère d’Angleterre moi.

    De toute façon je préfère sa sœur !

    • Avatar

      ” Parce qu’en gros l’argument invoqué est qu’Elsa n’a pas eu de Prince charmant pour la sauver, qu’elle s’en est sortie toute seule… ”

      ” Donc une femme qui s’impose = lesbienne… ”

      Ce n’est pas la première héroïne disney qui s’impose. A bon entendeur.

      Et si tu préfères sa soeur, pas besoin d’épiloguer là-dessus 😉

      • Avatar

        Oui c’est vrai, dernièrement on a eu Mulan et la fille de Rebelle, deux dessins animés entre autre, que j’ai vraiment beaucoup aimé.

        Mais, n’est ce pas marrant que dans OUAT, tout le monde se fasse un délire sur…Mulan. Tiens comme c’est bizarre !

        Et l’héroïne de Rebelle a été considérée aussi comme une icône lesbienne…nooooooooooon ? Dingue on se demande pourquoi ?

        Binh c’est simple : des femmes guerrières pour Mulan et Mérida. L’une se travestie et l’autre est en guerre contre le statut imposé aux filles dans sa société et se comporte comme si elle avait été un garçon

        Je n’ai repris que l’argumentation présentée, ce n’est pas moi qui sort :

        “En clair aucun prince charmant ne vient la libérer et la délivrer, elle se débrouille toute seule (et même plutôt bien).”

        ni :

        “Beaucoup dans la communauté LGBT voient La Reine des Neiges comme une métaphore de l’expérience du coming out et de l’acceptation de soi.”

        Je trouve juste que ces genres d’arguments sont…c’est comme les chiffres ont peut leur faire dire n’importe quoi.

        Enfin pourquoi je préfère Anna ?

        Parce que Anna est beaucoup plus naturelle, j’ai bien aimé la Reine des Neige, il y a des passages graphiquement magnifiques, mais une chose m’a gênée : j’ai trouvé Elsa hyper sexuée, hyper “icône de mode”.

        Le pire c’est quand elle chante la fameuse chanson “libérée”, sa façon de marcher en se déhanchant…On l’aurait cru sur un podium.

        Je croyais que Disney avait arrêté de nous offrir des héroïnes répondant aux canons de “la femme parfaite” (pour société machiste)…
        On croirait voir un clone de Barbie.

        J’ai trouvé cette image de l’héroïne rétrograde…Où donc étaient passé Mélida ou Mulan…Raiponce même qui est très drôle ?

        En même temps peut-être que c’est génial de faire de cette héroïne ultra “féminine” une lesbienne. Mais je trouve ça un peu tordu.

        Bon, en même temps ce n’est que mon opinion, j’en conviens

        Et oui oui j’entends bien, je ne suis pas sourde !

        • Isabelle B. Price

          Je ne suis pas aussi passionnée que toi par le sujet @arthemis même si je comprends parfaitement ce que tu dis.

          J’ai effectivement noté dans la news que beaucoup voient dans la manière dont Elsa s’accepte un parallèle avec le coming out. La comparaison n’est pas de moi. J’avoue, ce n’était pas ce qui m’avait le plus frappé au visionnage. Mais je comprends que pour beaucoup les parallèles soient visibles. Sa famille lui dit de se cacher pour être comme tout le monde, elle vit dans la honte ce qu’elle est, elle essaie d’être la femme parfaite qu’on attend d’elle, elle craque, elle part, elle se libère, elle accepte qui elle est vraiment et réalise que les personnes qui tiennent vraiment à elle l’aime telle qu’elle est. C’est gros mais cela reflète une réalité pour certains LGBT.

          Ce que j’aime c’est l’idée que les fans poussent Disney (qui est une entreprise très gay-friendly rappelons-le) dans une direction où peut-être l’entreprise est déjà allée ces dernières années. Peut-être que la demande sera entendue, peut-être que non. En tout cas, je trouve la question intéressante. Là où avant tu faisais cela seul dans ton coin et où ça n’avait aucun impact, aujourd’hui tu peux bénéficier d’une importante couverture médiatique qui arrive forcément aux oreilles de ceux que tu souhaites atteindre. Ils peuvent faire la sourde oreille ou non, vu la couverture médiatique, ils l’ont en tout cas forcément entendu. Ce qu’ils en feront est une autre histoire.

          Quant à ta vision de “la “femme parfaite” pour société machiste” je reconnais que je ne partage absolument pas ton avis. Après, les interprétations sont toutes personnelles et suggestive, mais pour moi Elsa n’est pas une femme parfaite pour les hommes, elle est clairement un personnage assez féministe et en tout cas très indépendant.

          Dans le passage de la chanson auquel tu fais référence, elle quitte toutes les marques qu’on l’oblige à porter depuis toujours (son diadème, son robe, ses gants…) pour se créer une tenue qu’elle veut, qu’elle aime et qui lui ressemble. Son déhanché, loin de son attitude effacée et en retrait est une réappropriation de son corps comme pour dire “je sais qui je suis, je suis enfin bien avec moi-même, je me moque de ce que vous pensez.” Elle ne se déhanche pas pour un autre personnage, elle se déhanche pour elle. Uniquement pour elle.

          Que tu ais l’impression que le personnage soit adressé aux hommes, tu peux l’entendre comme ça. Après, tu ignores toute l’audience féminine qui peut clairement se dire “je veux faire comme elle, être moi.”

          Elle n’est pas tant féminine qu’enfin celle qu’elle veut être. Et personnellement ce n’est pas une robe ou du maquillage qui rend une femme féminine pour moi. Donc je reconnais que je ne trouve pas ça tordu et je n’ai pas le sentiment qu’elle ressemble à Barbie. Elle ressemble à une femme qui a mis des années à être bien dans sa peau parce qu’elle ne rentrait pas dans les critères et les cases qu’on attendait d’elle.

          Après je pense que Disney fait évoluer sa vision des femmes pour coller à la société actuelle. Mulan et Raiponce en sont la preuve. Mais pour moi Elsa va encore plus loin. Elle s’affranchit de tous dans La Reines des Neiges. Sa famille et ses sujets.

          • Avatar

            Isa, oui je comprends ton idée et je suis d’accord aussi quand tu dis qu’Elsa balance par dessus les moulins tout ce qu’on a voulu qu’elle soit, comment on a voulu qu’elle paraisse.

            En fait j’ai prends peut-être plus cela au premier degré : Elsa a un pouvoir, un pouvoir puissant, potentiellement destructeur. Il fait d’elle quelqu’un d’à part, mais aussi quelqu’un de dangereux parce que, différente et que rien ne peut la contrer si elle décide d’utiliser son pouvoir.

            Pour moi cette histoire est très proche de celle des X-men en fin de compte, de l’histoire de Raven, de Rogue, et dans les comics de Storm. Raven et Storm ont été rejetées par la société, Rogue a eu peur d’elle-même, son pouvoir est un fardeau.

            Elsa est comme Storm, dotée d’un pouvoir destructeur, mais le vit comme Rogue.

            Ses parents la “cache”, elle “se cache”, puis elle dérape (cf Rogue ou mieux et pire, Jean le Phénix) et choisi la fuite.

            Là où Elsa est différente c’est qu’une fois seule elle s’affranchit des autres…mais elle reste seule.

            D’ac elle est libérée…mais bon dans son monde il n’y a qu’elle et les êtres qu’elle crées. C’est sûr elle s’affranchit de sa famille, de ses sujets, mais pour quoi faire ? Pour se construire un royaume magnifique certes, mais où elle règne seule, dans l’immensité glacée.

            Par contre, ce que j’ai trouvé génial c’est que de son pouvoir mortel (le gel, la mort, l’hiver) elle fasse naître une beauté magique. Je suis restée émerveillé par ses créations. Et là oui je suis en admiration devant Elsa

            Mais elle est seule avec tout ça. Sa force a été de fuir…et ensuite ? Binh rien.

            Il faudra l’arrivé de Anna…

            Voilà aussi pourquoi j’aime Anna. C’est la fofolle de service, l’innocente, mais c’est par elle que le salut arrive.

            Elsa ne serait jamais revenue “affronter” le monde sans elle. Elle serait restée dans ses solitude glacées. Pas sûr que ce soit vraiment ça s’accepter…

            Pour moi le film est plus un hymne à l’amour fraternel, à l’amitié, Anna est aussi extraordinaire que George Milton dans “Des souris et des hommes” de Steinbeck. Elle s’en fout de qui, quoi, pourquoi, comment, elle est juste fidèle à la personne qu’elle aime : ici sa sœur, Georges, son ami d’enfance.

            Euh…je pars dans tous les sens là ! Isa que me fais-tu dire !

            Sinon je ne suis pas sûre qu’elle se déhanche juste pour elle…Mais bon j’avoue, la démarche chaloupée peut me paraître sensuelle…mais dans certaine limites et Elsa, pour moi, les a dépassées !

            D’accord chacun, chacune, ses goûts !

            Et je suis bien d’accord que la féminité n’a rien à voir avec l’apparence.

Répondre