Bloomington

Un film sur la découverte de soi

Année de Production : 2009

Réalisation : Fernanda Cardoso

Scénario : Fernanda Cardoso

Avec : Allison McAtee (Catherine), Sarah Stouffer (Jackie), Katherine Ann McGregor (Lillian), Erika Heidewald (Sandy), Chelsea Rogers (Rachel), Matthew W. Allen (Joueur), Donald A. Becker (Professeur Hecht), J. Blakemore (Wade), Seth Cheek (Professeur Assistant)

Nationalité : Américaine

Genre : Drame

Durée : 1h 24min.

Titre Original : Bloomington


Interview(s) :

Interview d’Allison McAtee pour le site Univers-L.com
Interview d’Allison McAtee pour le site Rainbownetwork.com
Interview de Fernanda Cardoso pour le site Univers-L.com
Interview de Sarah Stouffer pour le site Univers-L.com
Interview de Sarah Stouffer pour le site Gaydarradio


English versions :

Interview with Allison McAtee for Univers-L.com
Interview with Fernanda Cardoso for Univers-L.com
Interview with Sarah Stouffer for Univers-L.com

Bloomington : Résumé

Dans Bloomington, Jackie est une jeune actrice de 22 ans ayant connu le succès et à la gloire durant son enfance, à l’époque où elle jouait dans une série télévisée. Aujourd’hui que celle-ci est terminée, elle a retrouvé une vie presque normale. Elle intègre l’université de Bloomington, loin de la ville où habite sa mère avec laquelle elle entretient des relations très mauvaises.

Timide et introvertie, Jackie a des difficultés à s’intégrer et à se lier avec les autres étudiants. Sa rencontre avec Catherine, professeure de psychologie, va bouleverser sa vie. Elles tombent rapidement amoureuses et commencent à entretenir une liaison passionnée.

Lorsque son agent à Los Angeles la contacte pour qu’elle reprenne dans un film le rôle qui l’a rendue célèbre, Jackie se retrouve confrontée à un choix. Rester en sécurité à l’université auprès de Catherine où tenter de revenir à sa première passion, la Com

Dans Bloomington, Jackie est une jeune actrice de 22 ans ayant connu le succès et à la gloire durant son enfance, à l’époque où elle jouait dans une série télévisée. Aujourd’hui que celle-ci est terminée, elle a retrouvé une vie presque normale. Elle intègre l’université de Bloomington, loin de la ville où habite sa mère avec laquelle elle entretient des relations très mauvaises. Timide et introvertie, Jackie a des difficultés à s’intégrer et à se lier avec les autres étudiants. Sa rencontre avec Catherine, professeure de psychologie, va bouleverser sa vie. Elles tombent rapidement amoureuses et commencent à entretenir une liaison…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Plus qu'une simple romance lesbienne.

Note des lectrices : 3.73 ( 17 votes)
76

Bloomington est le premier film de la scénariste et réalisatrice ouvertement lesbienne, Fernanda Cardoso qui a récemment travaillé sur l’émission de téléréalité The Real L-World. Et autant avouer tout de suite que pour un premier film, j’ai tout de suite été sous le charme de l’histoire et de l’image. La réalisation est terriblement efficace avec une image très soignée et réellement magnifique. On a le droit à des cadrages et des jeux de lumière qui donnent une impression de véritable maîtrise.

Le scénario est de son côté bien plus complexe que la simple romance entre une élève et une professeure. Pour être honnête, plusieurs personnes dans l’équipe d’Univers-L ont été surprises et déstabilisées par la rapidité avec laquelle Jackie et Catherine se retrouvent au lit, ensemble. Autant le dire tout de suite, il n’y a pas de préliminaires, de jeux de regards sensuels et cachés, de frôlements de mains ou de sourires tendres et séducteurs. Non. Catherine est une chasseuse que tout le monde sur le campus décrit comme un vampire. Elle a la réputation de séduire très régulièrement des étudiantes et de les garder avec elle le temps qu’elles se lassent. Jackie ne va pas échapper à l’attraction que Catherine exerce sur tout un chacun. La première scène d’amour est impressionnante. Catherine sait ce qu’elle fait et Jackie apparaît totalement morte de peur. Et puis au fil des minutes et des mois qui s’écoulent, Jackie va se révéler et montrer toute cette force qu’elle possède.

Et là, la psychologie des personnages s’inverse. Alors qu’au début on pense que Catherine qui a dix voire quinze ans de plus que Jackie est la plus sûre, la plus mûre, la plus forte, on découvre qu’en fait c’est totalement faux. Jackie va grandir au contact de Catherine et des autres étudiants, passionnée par ses études et par la possibilité de reprendre le métier qu’elle aime par-dessus tout, le métier d’actrice. Catherine va, elle, révéler ses failles. Son passé qu’elle n’a pas encore accepté avec le décès de ses parents quand elle était enfant, l’université dont elle n’est jamais partie et qui représente une cage dorée, tout son univers est balisé et rassurant.

Jackie qui est curieuse, ouverte et courageuse va alors choisir de se battre pour réaliser son rêve de retourner au cinéma. Et en prenant cette décision, elle va irrémédiablement s’éloigner de Catherine qui refuse de voir la jeune fille lui échapper, devenir indépendante et voler de ses propres ailes.

De nombreux sujets comme la question du coming out quand on est actrice se posent mais ne sont pas au cœur même de l’histoire. Ce qui est intéressant ce sont avant tout les deux personnages principaux, servis par des actrices absolument incroyables. Allison McAtee peut être intouchable et froide à un moment puis devenir souriante et amusante la seconde suivante. Elle donne vie à ce personnage complexe que l’on aurait rapidement pu détester alors que ce n’est jamais le cas. Sarah Stouffer est la révélation de ce long-métrage. Elle joue parfaitement sur les forces et les faiblesses de Jackie et la rend proche des jeunes adultes d’aujourd’hui tout en lui conférant une force qui rend le personnage lumineux.

Loin d’une romance superficielle et tendre, Bloomington offre une histoire complexe sur la quête de soi et le prix des rêves. Le film désappointera les fans inconditionnels de Comédie romantique légère mais comblera de satisfaction les cinéphiles à la recherche de personnages féminins forts et poignants. En plus, il y a un humour très frais et léger et l’alchimie entre Jackie et Catherine est absolument magnifique. Une œuvre maîtrisée du début à la fin à découvrir d’urgence.

Bloomington : Critiques Presse et Récompenses

“Sexy and offbeat, Bloomington is a fantastic little drama from writer-director Fernanda Cardoso. Smartly playing with – and even subverting – the teacher-student lesbian romance, it’s a refreshing treat in a summer swimming with overdone melodramas.” Danielle Riendeau (Afterellen.com)

Fernanda Cardoso‘s Bloomington, while simple, is one of the best movies I’ve seen this year so far. It’s a touching and realistic portrayal of a student/teacher romance and the ultimate affect it has on both women involved.” Rebekah Allen (SheWired.com)

“Acting performances are strong, including a solid supporting turn from Katherine Ann McGregor, as Jackie’s stern mother, Lilian.” Lesley Goldberg (Frontiers Web)

Bloomington : Extraits

CATHERINE : Pourquoi tu te caches ici ?
JACKIE : Je ne me cache pas. […]
CATHERINE : Je ne crois pas qu’on ait été présentées officiellement. Catherine Stark.
JACKIE : Jacqueline Kirk.
CATHERINE : Ah oui, celle qui est célèbre.
JACKIE : Vous l’êtes aussi d’après ce que j’ai entendu.
CATHERINE : Vraiment ? Qu’as-tu entendu ?
JACKIE : Des choses… De mes amis…
CATHERINE : Des choses de tes amis… Et ils disent quoi ?
JACKIE : Que je devrais rester éloignée de vous.
CATHERINE : Eh bien, probablement. Si c’est ce qu’ils disent.

CATHERINE : Tu veux venir chez moi ?
JACKIE : Quoi ? Non !

CATHERINE : Est-ce que ça va ?
JACKIE : Oui, oui.
CATHERINE : Tu es sûre ? Tu as déjà fait ça avant ?
JACKIE : Une fois je crois.
CATHERINE : Tu crois ?
JACKIE : Oui mais je ne suis pas censée dire avec qui. Elle est à la télé.
CATHERINE : Oh, bien sûr. Je comprends. Tu veux partir ?
JACKIE : Non.

JACKIE : Catherine ?
CATHERINE : Oui ?
JACKIE : Combien y en a-t-il eu ? Avant moi ?
CATHERINE : Je ne sais pas.
JACKIE : Que sont-elles devenues ?
CATHERINE : Elles partent, obligatoirement.
JACKIE : Est-ce que je suis différente ?
CATHERINE : Est-ce que tu me croiras si je te dis oui ?

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Avatar

    Une histoire pas très crédible (moins que Loving Annabelle) du notamment à l’apparente différence d’âge et à la rapidité avec laquelle la relation se met en place. Mais c’est bien agréable pour les yeux.

Répondre