Episode 189 – Le Divorce

Episode de la série Hand Aufs Herz  (Saison 1)

Ben ne veut pas dire à Béa s’il est pour ou contre son départ à Düsseldorf. Par contre il lui révèle que cette offre de travail n’est pas le fait du hasard et qu’Héléna y a un peu participé. Béa n’en revient pas et comprend pourquoi c’est à elle qu’on avait proposé ce job. Ben lui explique qu’Héléna lui a pratiquement fait du chantage pour qu’il force Béa à accepter ce poste. Malgré que ce soit dans son intérêt que Béa quitte le lycée, il n’aime pas qu’on lui impose les choses, c’est pourquoi il dit la vérité à Béa. De plus il l’aime et ne veut pas influencer sa décision.

Sonja prend Piet et Miriam pour des pervers. Piet a beau lui expliquer que Miriam l’a aidé en cuisine, qu’elle s’est tachée et a été obligée de se changer, Sonja n’en croit pas un mot. Piet supplie Miriam de dire quelque chose mais celle-ci réplique que ça n’amènerait rien. Soudain, Lara arrive dans la chambre et n’en revient pas de voir Sonja, avec son père et sa mère.

Béa essaie de prendre une décision. Elle repense à la scène de la douche avec Ben. Soudain elle sort et en marchant entend Jenny et Emma discuter sur les marches des escaliers.

JENNY : Bien sûr que ça a à voir avec l’attaque. Tu es complètement angoissée depuis.
EMMA : Je trouverais un moyen de gérer la situation d’une manière ou d’une autre, O.K. ?
JENNY : Non tu dois faire quelque chose contre ça. Tu ne peux pas endurer ça.
EMMA : Même si je vais à la police, qu’est-ce que je suis censée leur dire ?
JENNY : En tout cas ils peuvent faire une enquête, je ne sais pas pour « personne inconnue ». Si tu veux je peux dire aussi que j’étais la personne qui a été attaquée.
BÉA (qui les écoute juste derrière) : Qu’est-ce qui s’est passé ? Emma, quelle attaque ?

Piet explique toute l’histoire à Sonja. Miriam s’est mis de l’eau sur sa robe et elle a voulu se changer. Mais entre deux, Sonja est arrivée et elle n’a pas voulu boire le champagne sur la terrasse. Paniquée Miriam ne savait plus quoi faire et s’est cachée dans l’armoire. Mais Sonja ne trouve pas ses explications convaincantes et elle n’est pas emballée par ce genre de rapports. Elle s’en va assez énervée. Miriam et Lara éclatent de rire mais Piet ne partage pas leur joie.

Emma s’explique devant Béa.

EMMA : À la fin, il ne s’est rien passé. C’est inutile d’aller voir la police.
JENNY : Il ne s’est rien passé ? Ils t’ont menacée et en ont fait une vidéo. Tu es totalement traumatisée depuis.
BÉA : Quand bien même, je peux comprendre pourquoi Emma peut avoir des difficultés pour aller voir la police.
EMMA : Je me sens si…c’est tellement dégoutant.
JENNY : Pourquoi ce sont toujours les victimes qui ont honte ? Ce sont eux qui t’ont fait ça. Ils ne peuvent pas s’en sortir comme ça.
BÉA : Tu as certainement raison Jenny. Mais c’est une question qu’Emma doit se poser seule : il s’agit d’elle.
JENNY : Alors elle ne doit rien faire ?
BÉA : Ce n’est pas une solution non plus. Tu as été attaquée parce que vous êtes en couple ?
EMMA : Oui et c’est pourquoi ils ont envoyé la vidéo à Jenny. C’était une sorte de leçon.
JENNY : Mais ça aurait aussi bien pu se passer si tu avais été étrangère ou parce qu’ils n’aiment pas ton nez. Ce genre de mecs trouve toujours un moyen pour t’enfoncer.
EMMA : Malgré tout, je ne veux que personne ne l’apprenne.
BÉA : Peut-être qu’il y a un autre moyen de faire quelque chose sans que ça soit lié a ton histoire personnelle.
JENNY : Vous voulez… Vous parlez d’organiser une manifestation ou… ?
BÉA : Je pensais à quelque chose plus en rapport avec la musique. On pourrait répéter une chanson, précisément sur ce thème.
JENNY : Eh bien, je ne pense pas que ce genre de types soit interpellé par ça.
BÉA : Peut être pas, mais au moins on fera quelque chose. On leur montrera que l’on est pour l’égalité. Que ça n’a pas d’importance d’où l’on vient ou qui l’on aime.
EMMA : Je trouve l’idée super.
BÉA : Alors faisons les choses en grand. On va certainement trouver un tas d’idées. On ne peut pas tolérer que des personnes dans ce lycée soient terrorisées.

Bodo rejoint Lara dans les couloirs du lycée pour savoir si le retour chez elle hier soir s’est bien passé. Il aimerait renouveler la séance du cinéma qu’ils n’ont pas pu faire la veille. Il a d’ailleurs acheté de nouveaux tickets. Voyant deux de ses amies arriver, Lara décline l’invitation. Bodo s’en va très déçu.

Béa rentre tout sourire dans le bureau de la directrice. Elle lui explique qu’elle veut faire une action contre toutes formes de discrimination dans l’école. Elle veut que ça soit fait de façon amusante pour atteindre le maximum d’élèves. Elle lui avoue ensuite qu’elle ne va pas accepter le poste au ministère. Elle est devenue professeur car pour elle les élèves sont importants. Héléna lui fait alors remarquer que parfois ils le sont trop. Béa lui raconte que Ben l’a tenue au courant de son plan. Elle sait que le divorce est difficile pour Héléna mais n’accepte pas qu’elle abuse de son pouvoir. Il est temps, selon Béa, que les choses changent. Elle pense même qu’elle serait une meilleure directrice qu’Héléna.

Piet vient voir Sonja au Saal 1. Il veut encore lui parler et espère qu’elle ne soit plus en colère. Sonja n’est plus en colère mais heureuse qu’il lui ait enfin ouvert les yeux. Elle en profite pour lui faire une remarque désagréable sur la décoration de son appartement. Piet comprend que c’est fini.

SONJA : Piet, s’il-te-plait. Regarde-toi, regarde-moi, comment ça pourrait fonctionner ?

Béa offre un café à Michael et lui annonce qu’elle a pris la décision de rester au Pestalozzi. Michael heureux la prend dans ses bras.

Béa arrive tout sourire à l’auditorium.

BÉA : Alors, vous leur avez dit? Emma, Jenny et moi avons eu l’idée de créer une journée d’action ici à l’école sur le thème de la discrimination. Qui est avec nous ?
LUZI : Schmidt Heisig ne sera jamais d’accord.
BÉA : Elle a déjà accepté.
BODO : De quelle sorte de discrimination on parle ici ?
BÉA : Vous savez sûrement tous ce que ça fait d’être rejeté pour ce que vous êtes.
BODO : Alors pour moi, c’est vraiment loin de moi.
BÉA : On veut donner du courage aux personnes qui savent ce que c’est et leur montrer qu’ils ne sont pas seuls.
CARO : Une journée en l’honneur des borgnes ? Très bonne idée, personne n’en aura rien à faire.
BÉA : Ça dépendra si notre programme sera intéressant ou pas.
CARO : On va passer pour des idiots devant toute l’école. Mais d’un autre côté, c’est presque la devise du STAG de toute façon.
EMMA : Tu n’es pas obligée de le faire si tu trouves ça embarrassant.
LUZI : Emma a raison. Tu peux partir quand tu veux. Je continue à me demander ce que tu fais encore ici.
CARO : Je suis ici parce que… parce que je veux vous aider. Je suis la seule ici à avoir une idée de ce qu’est « l’image publique ». Dommage que personne n’apprécie cette qualité.

Jenny propose un flashmob et Caro un concert avec des célébrités. Luzi doute de la proposition de Caro mais Béa pense que ça vaut le coup d’essayer. Béa leur propose alors de répéter.

Héléna se rend en salle des profs pour discuter avec Michael de la décision de Béa. Il est satisfait que Béa reste. Mais Héléna n’apprécie pas du tout que Béa ait jeté son dévolu sur sa place de directrice. Elle ne veut plus travailler avec ce genre de personnes. Michael lui conseille alors de prendre ce super poste au ministère, et lui dit que Béa serait au moins aussi bonne directrice qu’elle. Pour lui, Héléna fait juste preuve de vanité. Il lui rappelle avant de sortir qu’ils ont un rendez-vous avec leur avocat pour le divorce.

Le STAG répète sur « Thing » d’Aretha Franklin. Ben les regarde chanter à la porte d’entrée.

Bodo a un ticket de cinéma à la main. Il aperçoit Lara arriver avec une amie et décide de glisser le ticket dans le casier de celle-ci. Il lui envoie ensuite un SMS « Amuse-toi bien au cinéma – Bodo ».

Ben félicite Béa pour la chanson du STAG. Il était sûr qu’elle resterait. Il en profitera pour passer son bac et il l’attendra car il sait que ça en vaut la peine.

Héléna veut encore discuter avec Michael mais celui-ci est en retard pour son rendezvous avec l’avocat et part avec sa moto. Dépitée elle fait tomber ses clés de voiture. Ben les lui ramasse et lui annonce que Béa reste. Elle lui reproche de ne pas avoir beaucoup œuvré pour que Béa aille au ministère. Il lui avoue qu’il ne raffole pas des mauvais tours. Héléna veut lui faire regretter d’avoir tout dit à Béa. Mais pour Ben, quand on écoute ses sentiments on a toujours une chance.

Héléna et Michael sont réunis avec l’avocat pour finaliser leur divorce. Héléna demande à l’avocat de pouvoir parler à son mari seul-à-seul.

Elle lui fait alors une déclaration d’amour. Elle ne veut pas signer, elle sait qu’elle a fait beaucoup d’erreurs. Mais une chose est sûre, Michael est l’amour de sa vie. Il ne peut la rejeter comme ça car elle sait qu’il a encore des sentiments pour elle.

HÉLÉNA : Michael, s’il-te-plaît, donne-nous encore une chance.

Michael va-t-il céder à cette brusque déclaration d’amour d’Héléna ?


Hand Aufs Herz - Episode 189Hand Aufs Herz - Episode 189Hand Aufs Herz - Episode 189

Retour à la fiche de présentation Hand Aufs Herz

A propos de Nathalie Danel

Avatar
Chroniqueuse et Traductrice Allemand

Répondre