Jugar Según Las Reglas

Quand une amitié un peu trop ambiguë dérape

Affiche : Jugar Según Las Reglas

Année de Production : 2005

Réalisation : David Yáñez Barroso

Scénario : David Ortiz

Avec : Eva San Juan (Beatriz), Elisa Echaraouen (Alicia)

Nationalité : Espagnole

Genre : Court-Métrage, Romance

Durée : 9 : 30 minutes

Titre Original : Jugar Según las reglas

Jugar Según Las Reglas : Résumé

Alicia et Beatriz, deux amies, sont dans une chambre, assises sur un lit. Elles s’embrassent tendrement lorsque soudain quelque chose semble les déranger. Elles stoppent leur baiser et un silence de plomb s’installe entre elles jusqu’à ce qu’Alicia décide de briser cette atmosphère pesant. Elle dit qu’elle a lu un article sur ce sujet dans le magasine Cosmopolitan.

Elle cherche l’article comme pour se rassurer, pensant que ce qui se passe entre elle et son amie est « normal ». Dans la précipitation elle ne trouve pas le magazine et s’énerve.

Dans l’objectif de détendre l’atmosphère et devant le silence de son amie, elle propose de regarder un film. Celui-ci commence. Beatriz, peu intéressée par le film, demande à Alicia pourquoi elle l’a embrassée. Cette dernière commence à s’énerver, elle a l’impression que Beatriz rejette la faute sur elle.

Alors qu’elles se mettent à regarder le film, Beatriz demande à Alicia pourquoi elle ne veut pas en parler. Celle-ci lui répond qu’elle ne sait pas quoi lui dire d’autre et demande à Beatriz si elle a la tête d’une lesbienne aliénée en transition.

Beatriz émet l’idée d’en parler à une de leurs amies lesbienne.

Alicia dit à Beatriz que si elle ne peut rien dire qui a du sens elle ferait mieux de se taire. Elle lui demande si elle sait pourquoi cela leur est arrivé et répond qu’elle non plus n’en sait rien, mais que de toute façon cela ne se reproduira plus puisqu’elle a brisé la magie.

Alicia part chercher une bière.

Quand elle revient, Beatriz est toujours devant le film qu’Alicia à loué, elle regarde une scène entre les deux filles qui laisse suggérer par les gémissements qu’elles ne sont pas simplement en train de jouer à la belotte. Beatriz, mal à l’aise, veut passer la scène, alors qu’Alicia lui demande d’attendre. Beatriz qui ne supporte plus la situation coupe alors le film.

Elle reproche à Alicia d’être trop sarcastique ; de son côté, elle prend les choses beaucoup plus sérieusement. Alicia, lui demande alors d’arrêter de se prendre la tête, elle n’est pas enceinte, ne va pas mourir. Elle lui dit d’appeler Victor, de coucher avec lui et d’oublier le reste.

Alicia se lève et manque la chaise sur laquelle elle voulait s’assoir, elle se retrouve par terre avec de la bière plein son tee-shirt. Alors qu’elle est sur le point de l’enlever, Beatriz, gênée, l’arrête et lui dit qu’elle va chercher quelque chose pour nettoyer tout ça.

En regardant les photos, Alicia dit qu’elle n’aurait jamais imaginé que quelque chose comme cela arrive. Elle a du mal à imaginer qu’elles aient échangé un baiser.

Beatriz décide alors de rentrer chez elle, elle espère que demain elles verront les choses autrement.

Alicia répond à Bea qu’il n’y a pas à voir les choses autrement, elles se sont embrassées, c’est tout, elle invite Bea à rester voir la fin du film.

Lorsqu’Alicia change de haut, elle surprend Beatriz en train de la regarder.  Le téléphone sonne, c’est le petit ami de Beatriz, elle demande à ce dernier de venir la chercher mais il ne peut pas, Alicia en profite et la taquine sur le fait qu’elle regardait sa poitrine.

Bea part en claquant la porte, Alicia court à sa rencontre, mais elle est déjà partie.

Alors qu’Alicia regarde les photos sur son mur, quelqu’un sonne à la porte. C’est Beatriz. Elle lui demande si elle a déjà pensé à elle de cette façon, car elle a également remarqué la façon dont elle la regardait. Elle va même jusqu’à lui demander si elle « l’a déjà fait » en pensant à elle. Alicia s’énerve mais elles finissent tout de même par s’embrasser.

Alicia et Beatriz, deux amies, sont dans une chambre, assises sur un lit. Elles s’embrassent tendrement lorsque soudain quelque chose semble les déranger. Elles stoppent leur baiser et un silence de plomb s’installe entre elles jusqu’à ce qu’Alicia décide de briser cette atmosphère pesant. Elle dit qu’elle a lu un article sur ce sujet dans le magasine Cosmopolitan. Elle cherche l’article comme pour se rassurer, pensant que ce qui se passe entre elle et son amie est « normal ». Dans la précipitation elle ne trouve pas le magazine et s’énerve. Dans l’objectif de détendre l’atmosphère et devant le silence…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Réussi. A découvrir.

Note des lectrices : Soyez la première !
63

Il est toujours agréable de découvrir sur le net ce genre de court-métrage sans prétention, frais et qui donne le sourire. Ce que j’aime dans ce film, c’est tout d’abord les dialogues et les interventions d’Alicia, qui, face à une Beatriz apeurée et se posant beaucoup trop de questions, essaie de prendre les choses avec plus de légèreté. Même si dans le fond, Alicia se pose autant de question que son amie, on sent que ses interventions et son sarcasme sont surtout faits pour rassurer son amie. Les dialogues sont percutants et drôles et on ne voit pas les 9 minutes passer.

Le jeu des actrices, s’il n’est pas parfait (la scène où Alicia tombe de la chaise est assez révélatrice du peu de moyen de ce court-métrage), est plaisant et d’une certaine qualité pour un film de ce genre. Et s’il est toujours regrettable de noter parfois un peu trop le manque de moyens sur ce type de court-métrage on ne peut que saluer l’initiative et remercier le web de nous offrir ce genre de petits bijoux.

Tout au long du court-métrage à travers les questions et les interrogations des personnages on comprend l’état d’esprit de ces deux jeunes filles et la difficulté d’accepter au premier abord l’attirance qu’elles peuvent avoir l’une pour l’autre. Mais malgré leurs prises de bec à répétition et la recherche perpétuelle du « pourquoi », c’est finalement en ne réfléchissant pas et en se laissant aller à  leurs sentiments qu’elles finiront par trouver la solution et la non réponse à leur question « pourquoi ».

Jugar Según Las Reglas : Extraits

ALICIA : On m’a dit que le film était très bien, enfin c’est Sandra qui me l’a dit et connaissant les goûts de Sandra en matière de films, on ne sait jamais …
BEATRIZ : Je n’ai pas envie de voir le film.
ALICIA : Tu veux qu’on en parle ?
BEATRIZ : Non, je ne sais pas… Qu’est-ce qui nous est arrivé ?
ALICIA : C’est à toi de me le dire.
BEATRIZ : J’ai eu peur.
ALICIA : Alors comme ça, c’est moi qui t’ai embrassée ? Bien sûr, si on enlève les détails, comme le fait que ta langue était dans ma bouche, ta version fonctionne ! Tu es injuste !

BEATRIZ : C’est tout ? Tu ne vas rien dire de plus ?
ALICIA : Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Excuse-moi mais soudainement je me suis sentie un peu gouine et comme tu étais la plus proche ! Ça te ferait te sentir mieux non ? Comme ça la petite fille parfaite ne devrait pas se poser de questions et savoir ce qui lui passe par la tête à embrasser sa meilleure amie.

ALICIA : T’es en train de regarder mes seins !
BEATRIZ : Mais non, non…
ALICIA : Espèce de cochonne… tu regardes ma poitrine ! Putain, tu étais en train de regarder mes seins !
BEATRIZ : Va te faire foutre !

BEATRIZ : Tu as déjà pensé à moi de cette façon ?
ALICIA : De quelle façon ?
BEATRIZ : Tu es peut-être aliénée mais tu n’es pas stupide ! Et ce qui est clair c’est que j’ai aussi vu la façon que tu as de me regarder !
ALICIA : On se calme, doucement !
BEATRIZ : Ça t’est arrivé de “te” le faire en pensant à moi ?
ALICIA : Bonne nuit !
BEATRIZ : Tu l’as fait en pensant à moi ! Mais tu serais gouine !
ALICIA : C’est toi qui est gouine t’étais en train de me mater les seins !

A propos de Gaëlle Carrion

Gaëlle Carrion
Chargée de communication digitale dans la vraie vie je partage mes coups de cœur sur le site d'Univers-L !

Répondre