Los Hombres de Paco : Episode 09 – Todo por lo legal

Episode de la série Los Hombres De Paco  (Saison 8)

Réalisatrice : Sandra Gallego
Scénaristes : Sara Antuña, Tomas J. Salmerón, José Javier Reguilón, Esther Martínez Lobato

Résumé

Au commissariat, Paco tente d’identifier l’homme qu’il a rencontré et qui lui a demandé d’assassiner Don Vittorio Palezze. Malheureusement ce dernier n’apparaît sur aucune photo prise lors de la surveillance de la famille mafieuse et Don Lorenzo qui s’énerve à côté de son initiative ne l’aide pas. Salgado essaie de calmer le commissaire et l’arrivée de Silvia ne fait qu’angoisser Paco un peu plus. Elle a les résultats de l’autopsie de Jota et il comprend alors que les vies de ceux qui l’entourent sont réellement en danger. Conscient de la détresse de Paco, Don Lorenzo lui promet qu’avec l’aide du CNI et d’Interpol, ils réussiront à identifier le numéro deux de l’organisation qui les menace.

Dans son appartement, Sara s’est endormie sur le canapé. Aitor la réveille et lui explique qu’elle a sombré au milieu du film. À peine réveillée, la jeune femme prend la direction de sa chambre mais se ravise quand elle découvre qu’Aitor est en train d’enlever tous les oreillers du divan. Elle lui demande ce qu’il fait et il rétorque qu’il reste dormir. Il refuse de la laisser seule vu le danger qui les menace. Sara hésite mais finit par le convaincre qu’ils peuvent partager le même lit. Elle s’endort de son côté pendant qu’Aitor réfléchit.

Le lendemain matin, Montoya frappe à la porte de Rita mais c’est Povedilla qui lui répond. Il a passé la nuit là pour veiller sur sa femme et sa fille. Silvia, elle, frappe chez Sara et, quand Aitor lui ouvre, lui demande s’il s’est installé ici. Il réplique que oui et tout le monde se donne rendez-vous au commissariat pour une réunion urgente.

Don Lorenzo ayant donné l’ordre à Paco de prendre des vacances, ce dernier arrive au petit matin dans son bureau et récupère son arme et ses dossiers pour poursuivre ses investigations. Quand Salagado frappe à son bureau, il se met à détruire des papiers dans sa petite déchiqueteuse. Après avoir discuté quelques instants avec lui, Marina prend sa jupe dans l’appareil et déchire cette dernière. Elle se retrouve avec un énorme trou au niveau des fesses et Paco se colle derrière elle pour qu’elle traverse le commissariat sans encombre. Quand il arrive dans la salle principale, il découvre Mariano montrant les plans de la maison que Lucas a achetée pour Sara et lui. Aitor applaudit mais le reste des hommes présents, conscients que l’histoire a changé depuis que Sara s’est rapprochée d’Aitor est plutôt ennuyé. Mariano demande à l’équipe de garder le secret mais, un peu plus tard, alors qu’elle est bar Los Cachis avec Pepa et Sara, Silvia lui avoue toute la vérité en lui demandant de faire un choix et de mettre de l’ordre dans sa vie. En pleurs Sara se réfugie dans les bras de Pepa. Elle est amoureuse de Lucas mais également d’Aitor et ne sait quoi faire.

Pendant ce temps, chez lui, Paco demande à Mariano de poursuivre l’enquête sur la mafia italienne mais de manière officielle. Mariano se souvient soudain du nom écrit sur le sac de la petite fille qui leur avait sauvé la vie en leur permettant de téléphoner au reste de leur équipe quand ils étaient enterrés vivants. Ce début de piste leur permet d’avancer mais Paco refuse d’en parler à Aitor.

Quelques heures après, Mariano traîne Aitor et Paco dans un magasin de meubles pour qu’ils l’aident à choisir un lit à offrir à Sara et Lucas. Il a décidé de leur acheter un lit avec la cagnotte qu’il a récupérée pour eux au commissariat. Aitor et Paco n’ont pas vraiment envie de participer à ce choix mais se retrouvent contraints de tester les matelas. Pendant ce temps, Sara arrive justement dans le même magasin accompagnée de Silvia et Pepa. Ces dernières sont bien décidées à lui remonter le moral et, comme Sara n’arrive toujours pas à se décider, lui montrent les avantages de chacun des hommes qu’elle aime. Pepa vante les mérites d’Aitor, son amant d’une nuit et Silvia ceux de Lucas, son ex-mari. Outrée, Sara les abandonne pour se retrouver nez à nez avec son père, Mariano et Aitor.

Paco réunit son équipe chez lui afin qu’ils poursuivent leur enquête sur la mafia italienne. Ils remontent la piste du traiteur à domicile et arrivent jusqu’à une maison isolée. En parallèle, au commissariat, Montoya commence à donner des cours d’auto-défense à ses collègues. L’arrivée de Povedilla complique les choses et les deux hommes, restés seuls, se battent pour Rita. Montoya prend le dessus et hurle à Povedilla qu’il n’est pas amoureux de Rita. Le policier se relève et lui fait remarquer que c’est une incroyable déclaration d’amour.

Paco, Mariano, Aitor, Quique, Curtiz et Nelson mettent leurs vêtements militaires, récupèrent leurs armes et donnent l’assaut sur la maison qu’ils ont repérée. Ils débarquent alors au milieu de la fête d’anniversaire du fils de Bravante. Gênés de leur méprise, ils se mettent à chanter joyeux anniversaire et amènent tout le monde au commissariat. Don Lorenzo s’énerve contre Paco et lui passe un savon mais Marina se met du côté de Paco et le soutient devant le commissaire.

Silvia et Pepa déjeunent ensemble dans un restaurant. Soudain la conversation dévie de Sara et de ses amours à leurs fantasmes. Elles se défient et font chacune une liste des personnes qui les font craquer. Angelina Jolie pour Pepa et plusieurs hommes pour Silvia. Découvrant cela Pepa s’énerve, expliquant qu’elle ne peut rivaliser contre des hommes. Silvia récupère la liste et ajoute un nom, celui de Leo, la serveuse du bar Los Cachis. Pepa voit rouge et part en courant. Elle se précipite au bar Los Cachis où elle braque son pistolet, au préalablement déchargé, sur la tête de Leo. Silvia commence par paniquer avant de comprendre que Pepa s’amuse. La brune avoue alors que maintenant il n’y a plus qu’elle pour la faire fantasmer et elles s’embrassent en riant.

Paco remercie Marina pour son intervention auprès de Don Lorenzo. Ce dernier a en effet contacté Lucas pour demander le soutien d’Interpol sur le dossier de la mafia Italienne. Pendant que Paco essaie de faire parler la femme de Bravante en faisant référence à sa fille, Mariano et Povedilla tentent de distraire les enfants et de les amuser. En parallèle, le reste de l’équipe fouille la maison de Bravante où tout a débuté. Ils ne trouvent rien et Aitor profite de ce moment pour discuter avec Sara. Cette dernière lui avoue ses doutes et ses interrogations. Les policiers décident de rester en planque dans la maison au cas où Bravante revienne. Restés dans le camion de surveillance, Rita parle avec Montoya et lui explique que Sara et Aitor sont amants.

Alors qu’ils sont censés surveiller l’habitation, Aitor et Sara qui se sont réconciliés après s’être disputés, commencent à faire l’amour. Ils se dévêtissent et déposent leurs armes avant de s’embrasser passionnément sur le divan. Dans la camionnette, Montoya a enfin pris son courage à deux mains et a embrassé Rita. Tous les deux font également l’amour, peu soucieux de ce qui les entoure.

Don Lorenzo rejoint Mariano et Povedilla auprès des enfants. Il se fait passer pour un fou et leur offre des bonbons s’ils arrivent à mettre des visages sur les noms des hommes qu’ils pensent appartenir à la mafia. Les enfants s’amusent et répondent, apportant les réponses manquantes.

De son côté, Francesca, la femme de Bravante, finit par parler en échange de protection pour elle et son fils. Bravante est toujours dans la maison, il a fait installer un bunker dans cette dernière. Aitor et Sara, qui s’embrassent, à moitié nus sur le divan, sont une cible de choix pour le mafieux sorti de sa cachette. Il leur tire dessus mais Aitor qui a entendu du bruit parvient à les protéger et à jeter un couteau qui manque de justesse sa cible. Après avoir plongé la maison dans le noir, Sara et Aitor parviennent à maîtriser l’homme avant l’arrivée des renforts, prévenus par Paco. Curitz, Quique et Nelson ne disent rien sur les tenues de leurs collègues, se contentant de menotter le mafieux.


Los Hombres de PacoLos Hombres de PacoLos Hombres de Paco

Retour à la fiche de présentation Los Hombres De Paco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre