Même Pas Mal

Une débilité qui arrive à nous faire rire

Année de Production : 2004

Date de Sortie : 22 Septembre 2004

Réalisation : Rawson Marshall Thurber

Scénario : Rawson Marshall Thurber

Avec : Ben Stiller (White Goodman), Vince Vaughn (Peter LaFleur), Christine Taylor (Kate Veatch), Justin Long (Justin), Gary Cole (Cotton McKnight), Jason Bateman (Pepper Brooks), Stephen Root (Gordon), Joel Moore (Owen), Chris Williams (Dwight), Alan Tudyk (Steve le Pirate), Missi Pyle (Fran)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie

Durée : 1h 32min.

Titre Original : Dodgeball : A True Underdog Story

Même Pas Mal : Résumé

Peter LaFleur est un homme sans ambition propriétaire d’un petit club de gym sans envergure nommé Average Joe’s. Il vit simplement et respecte profondément les personnes qui viennent se réfugier dans ses locaux. Malheureusement à force de ne pas encaisser d’abonnement, ses finances sont au plus mal.

White Goodman, son rival depuis des années à cause d’une histoire de fille a décidé de racheter le club de Peter et de l’intégrer à sa puissante chaîne de club qui fait référence dans le monde du sport : Globo Gym.

Kate Veatch, experte bancaire est envoyée par White pour espionner Peter et permettre de finaliser l’OPA sur la petite salle de gym. Loin d’apprécier les méthodes de White, Kate se prend bientôt de sympathie pour les amis de Peter et décide de les aider lorsque ces derniers se lancent dans une compétition de ballon perdu pour remporter 50 000 dollars et sauver la salle de sport.

Au courant de leurs manigances, White monte alors une redoutable équipe afin de contrer Peter…

Peter LaFleur est un homme sans ambition propriétaire d’un petit club de gym sans envergure nommé Average Joe's. Il vit simplement et respecte profondément les personnes qui viennent se réfugier dans ses locaux. Malheureusement à force de ne pas encaisser d’abonnement, ses finances sont au plus mal. White Goodman, son rival depuis des années à cause d’une histoire de fille a décidé de racheter le club de Peter et de l’intégrer à sa puissante chaîne de club qui fait référence dans le monde du sport : Globo Gym. Kate Veatch, experte bancaire est envoyée par White pour espionner Peter et permettre…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Nul, passez votre chemin.

Note des lectrices : Soyez la première !
33

Dodgeball est une Comédie complètement débile. Il n’y a pas de scénario. Enfin il y a un scénario relativement simpliste : un grand méchant du genre Goliath veut détruire un petit gentil du genre David et ce dernier, contre toute attente va réussir à gagner. En bref pas de quoi révolutionner le monde à travers cette histoire racontée déjà un grand nombre de fois.

La différence ici est le traitement. Il s’agit d’une Comédie. Et alors qu’elle pourrait à chaque instant tomber dans le trop ou le graveleux ce n’est jamais le cas. La réussite de ce film réside dans le fait que le scénariste et réalisateur offre un divertissement débile qu’il assume totalement. Il ne se prend jamais au sérieux permettant des blagues qui font mouche. On rigole souvent et je dois reconnaître malgré moi que mes frères avaient raison.

Une mention particulière aux commentateurs sportifs. Ca vaut le détour. Et puis les 5 D c’est à mourir de rire. Les clins d’œil à David Hasselhoff, Chuck Norris et Lance Lance Armstrong sont vraiment très réussis.

Concernant la représentation lesbienne il y a bien quelques mots à dire. Kate est superbe et ne laisse ni White ni Peter indifférent. Alors qu’elle semble beaucoup apprécier la gentillesse de Peter et son attitude enfantine, elle reste pourtant relativement inaccessible. Son lancer d’une force prodigieuse amène toute l’équipe d’Average Joe’s à penser qu’elle est lesbienne. Et à la fin, on leur donne raison puisque quand une superbe brune arrive précipitamment pour assister à sa victoire, Kate se jette tout sourire dans ses bras pour l’embrasser.

Oui mais non. Quand on l’étiquette « lesbienne » elle explique qu’elle n’est pas lesbienne mais bisexuelle et embrasse Peter. C’est amusant et léger. Surtout à cause de l’air ahuri de Vince Vaughn dans le rôle de Peter LaFleur. En même temps être bisexuelle ne signifie pas non plus être polygame. Enfin j’aime les femmes fortes et libres qui remportent des tournois au ballon perdu…

Si vous voulez vous détendre et rire de gages nuls ce film est fait pour vous.

Même Pas Mal : Critiques Presse et Récompenses

 « Une chose est sûre : le bon film crétin est rare. Quand elle explore le registre de la débilité assumée, la Comédie est souvent poussive et à peine drôle. Mais le vrai film stupide réussi, il faut le trouver. Même Pas Mal, titre impayable il faut bien l’avouer, est une vraie pépite de ce sous-genre. » Jean-Christophe Derrien (MCinéma.com)

« Même Pas Mal! évoquerait lointainement un film de Laurel et Hardy sous amphétamines, une réjouissante symphonie rigolarde du supplice et de l’affliction. » Jean-François Rauger (Le Monde)

 « Le roi du politiquement incorrect a choisi le bon filon : impossible de rester de marbre devant cette farce en forme d’hymne à la crétinerie humaine. » Ophélie Wiel (Chronic’art.com)

 « Ben Stiller est l’abruti dont on rêvait : ado attardé, Pierre Richard râblé, le petit taureau explose dans le grotesque. » Stéphane Delorme (Cahiers du Cinéma)

« Recommandé aux spectateurs ayant de gros besoins de défoulement et adeptes de l’esprit potache. » La rédaction (Aden)

 « (…) ici peu importe l’histoire pourvu qu’on ait l’ivresse. Dodgeball tient surtout par un esprit de déconnade fonctionnant à plein régime et un humour trash souvent nettement en dessous de la ceinture, mais il faut l’avouer assez efficace. » Bijan Anquetil (TéléCinéObs)

 « Sans échapper aux bons sentiments qui gâtent souvent la Comédie, DodgeBall renoue plaisamment avec une règle d’or du slapstick en excitant le tortionnaire qui sommeille en nous : plus les personnages se font mal et plus c’est hilarant. » Ophélie Wiel (Télérama)

 « Pas mal de n’importe quoi, un scénario plus qu’improbable, mais beaucoup de fous rires à l’arrivée. » Richard Vantielcke (aVoir-aLire.com)

 « De cette fable progressiste et régressive, on ne retient que le charme du délicieux Vince Vaughn et la terrifiante apparition de Lance Armstrong. » Patrice Blouin (Les Inrockuptibles)

 « (…) On joue donc au ballon prisonnier. Ce n’est pas une blague, c’est la mode et le synopsis. La morale étant à peu près qu’à coeur américain vaillant rien d’impossible. (…) minable mais pas mal. » Bruno Bayon (Libération)

 « Ben Stiller (…) à nous polluer les écrans de cinéma comme ça deux fois par an en moyenne, avec son faciès constipé, ses gags indignes du pire clown pétomane, son insupportable timbre vocal d’escargot liturgique, il va finir par nous rendre vraiment colère. » Christophe Goufette (Brazil)

Même Pas Mal : Extraits

WHITE : On est meilleur que vous et nous on le sait.

PATCHES O’HOULIHAN : Surtout n’oublie pas les 5 D à retenir au ballon chasseur. Déjoue. Détruis. Défonce. Dévie. Et… Déjoue.

PATCHES O’HOULIHAN : Et si tu veux commander cet escadron LaFleur, il faut que tu saches faire la danse dans le noir. Tiens, mets ça. (Il lui lance un drapeau américain pour qu’il se bande les yeux) C’est bon les cocottes, préparez-vous. C’est parti. Déjoue. Détruis. Défonce. Dévie. Déjoue et détruis. Défonce. Dévie et défonce. Dévie. J’ai deux semaines pour faire quelque chose de vous bande d’attardés sexuels et de drogués à l’échec ! Plus vite ! Ca court plus vite que ça dans mes culottes !

DWIGHT : Je te l’avais dit qu’elle était lesbienne. (Alors que Kate embrasse une belle brune)
PETER : Waouh ! T’as l’œil.
KATE : Je suis pas une lesbienne.
PETER : Ah non ?
KATE : Non. Je suis bisexuelle. (Elle quitte la brune et s’approche de Peter qu’elle tire par le T-shirt pour l’embrasser passionnément)
DWIGHT : Ca alors.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre