L’homoparentalité de Martine Gross

L'homoparentalité de Martine Gross

Titre Français : L’homoparentalité

Titre Original : L’homoparentalité

Auteur : Martine Gross

Date de Sortie : 28 Mai 2009

Nationalité : Française

Genre : Etude

Nombre de Pages : 127 pages

Éditeur : Le Cavalier Bleu

ISBN : 978-2-84670-253-9

L’homoparentalité : Quatrième de Couverture

“L’homoparentalité, c’est l’adoption d’enfants par les homosexuels”, “Un enfant a absolument besoin d’un papa et d’une maman”, “Les homosexuels ont une vie sexuelle débridée incompatible avec des responsabilités familiales”, “Les enfants élevés par des parents homosexuels vivent dans un ghetto”…

Issues de la tradition ou de l’air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. L’auteur les prend pour point de départ et apporter ici un éclairage distancié et approfondi sur ce que l’on sait ou croit savoir.

Martine Gross est ingénieure de Recherche en sciences sociales au CNRS. Spécialiste de la question de l’homoparentalité, elle a présidé l’Association des parents gays et lesbiens entre 1999 et 2003 et est l’auteure de nombreux ouvrages dont Fonder une famille homoparentale (Ramsay) et L’Homoparentalité (PUF, Que sais-je ?).

L’homoparentalité recouvre des réalités multiples. L’auteure nous invite ici à questionner les représentations sociales de la famille et à combattre des préjugés sexistes ou homophobes.

L’homoparentalité : Avis Personnel

La Maison d’Edition Le Cavalier Bleu possède la collection « Idées reçues » divisée en plusieurs catégories : Économie & Société, Histoire & Civilisations, Santé & Médecine, Art & Culture et Sciences & Techniques. L’éditeur explique dans sa présentation « en les prenant pour point de départ, cette collection cherche à comprendre leur raison d’être, à déceler la part de vérité souvent cachée derrière leur formulation dogmatique, à les tenir à distance respectable pour offrir, sur chacun des sujets traités, une synthèse nuancée et originale des connaissances actuelles. »

L’Homoparentalité de Martine Gross est un tout petit livre qui fait partie de cette collection. J’avais tout d’abord pensé ne plus rien avoir à apprendre sur le sujet même si je ne le maîtrise pas totalement, je pensais ne pas être hermétique et fermée à ce point pour posséder autant d’idées reçues. Je suis lesbienne quand même. Et pourtant, j’avoue très volontiers que j’ai été très agréablement surprise par ces quelques 120 pages. J’ai appris des choses, beaucoup de choses.

Les questions citées au début de la quatrième de couverture ne sont effectivement que le point de départ d’une réflexion poussée. Ce n’est pas un simple état des lieux, c’est un constat qui nous amène irrémédiablement à nous poser des questions. Le livre aurait pu être deux fois plus gros sans le moindre problème même si je trouve qu’il a très bien concentré les informations et fait ressortir le principal.

Martine Gross a un style très agréable et concis. Elle ne fait pas de prosélytisme et n’insiste pas pour nous faire entrer d’autres idées toutes faites en tête. Elle nous donne des indices pour arriver à notre propre vérité. C’est vraiment un excellent petit livre que je recommande.

À lire.

L’homoparentalité : Extraits

« Il y en a un qui fait le père et l’autre la mère. Les pères homosexuels sont des mères bis. »
[…]
Cette idée reçue est en fait la réunion de plusieurs. D’abord une idée hétérocentrée selon laquelle un couple c’est d’abord et avant tout un homme et une femme. Toute autre configuration ne saurait qu’imiter ce modèle conjugal hétérosexuel. Deux autres idées découlent de la première, celle selon laquelle au sein d’un couple parental, il existerait une répartition « naturelle » des tâches en fonction du sexe. Traditionnellement, aux femmes les tâches domestiques, les soins aux enfants, aux hommes le rôle de pourvoyeur de revenus. Malgré un discours de plus en plus égalitaire, et des évolutions certaines depuis le siècle dernier, les femmes continuent de s’occuper du linge (voir Jean-Claude Kaufmann, La Trame conjugale,  Analyse du couple par son linge, 1992) et à être moins bien payées, tandis que les hommes bricolent et gagnent le pain du ménage (François de Singly [dir.], l’Injustice ménagère, 2007). Une autre idée reçue qui découle de ces représentations est qu’au sein d’un couple parental, au-delà de l’allaitement, il y aurait des fonctions spécifiquement maternelles et des fonctions spécifiquement paternelles. La fonction maternelle comme fonction nourricière, la fonction paternelle comme « celle du tiers séparateur » dans la fusion mère-enfant. » (Pages 47-48)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre