Our Idiot Brother

Une lesbienne très cliché en couple avec une omnisexuelle

Année de Production : 2011

Réalisation : Jesse Peretz

Scénario : Jesse Peretz, Evgenia Peretz, David Schisgall

Avec : Paul Rudd (Ned Rochlin), Nick Sullivan (client), Francesca Papalia (Sadie), Bob Stephenson (Officier Washburn), Elizabeth Banks (Miranda Rochlin), Peter Hermann (Terry), Adam Scott (Jeremy), Rashida Jones (Cindy), Zooey Deschanel (Natalie Rochlin), Emily Mortimer (Liz), Steve Coogan (Dylan), Kathryn Hahn (Janet), T.J. Miller (Billy)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie

Durée : 1h 30min.

Titre Original : Our Idiot Brother

Our Idiot Brother : Résumé

Ned Rochlin est un idéaliste qui aime aider son prochain et voir le bien qui l’entoure. Condamné pour avoir vendu de la marijuana à un policier, il sort de prison avec l’intention de retourner travailler dans la ferme biologique où il vivait en compagnie de sa petite amie. Mais cette dernière l’a remplacé et il se retrouve donc seul et à la rue.

Il retourne alors chez sa mère avant de s’immiscer dans la vie de ses trois sœurs. Et toutes les trois ont une vie bien remplie. Entre la journaliste qui veut percer, la mère de deux enfants et la libertine qui vit de petits boulots, Ned a bien du mal à s’acclimater…

Ned Rochlin est un idéaliste qui aime aider son prochain et voir le bien qui l’entoure. Condamné pour avoir vendu de la marijuana à un policier, il sort de prison avec l’intention de retourner travailler dans la ferme biologique où il vivait en compagnie de sa petite amie. Mais cette dernière l’a remplacé et il se retrouve donc seul et à la rue. Il retourne alors chez sa mère avant de s’immiscer dans la vie de ses trois sœurs. Et toutes les trois ont une vie bien remplie. Entre la journaliste qui veut percer, la mère de deux enfants et…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une lesbienne enceinte l'autre stéréotypée. Bof.

Note des lectrices : 2.55 ( 1 votes)
45

C’est l’histoire d’un type baba cool qui fait de l’agriculture biologique, enfin qui, comme l’explique le film est plus spécialisé dans les cultures en fonction du calendrier planétaire, et qui vend de la drogue à un policier et se retrouve en prison. Au début, il voulait juste lui offrir un petit joint pour l’aider à se détendre comme l’homme de loi le lui avait demandé, mais comme ce dernier a insisté pour le rémunérer, il a accepté l’argent et s’est retrouvé derrière les barreaux. Il est libéré quelques mois plus tard mais n’est plus le bienvenu sur les terres de son ex-petite amie qui lui a trouvé un remplaçant tout aussi mou. Il se retrouve donc à aller squatter chez sa mère puis chez ses sœurs jusqu’à ce qu’il ait réuni suffisamment d’argent pour louer son propre lopin de terre et pouvoir vivre à nouveau de l’agriculture.

Bien évidemment, tout l’intérêt du long-métrage réside dans l’affrontement et les divergences d’opinion entre Ned et ses sœurs. Il fait confiance à tout le monde, écoute les autres, croit ce qu’on lui dit et voit le bien partout. Elles sont sur leurs gardes en permanence, sont égocentrées et égoïstes, rêvent de célébrité et de gloire ou tout du moins de reconnaissance. Forcément, c’est leur frère qui a raison. Et même si l’histoire est très simple et convenue, les acteurs, par leur fraîcheur, apportent un vrai plus. Il y a d’excellents dialogues, des situations cocasses et le script est à la hauteur.

Mon seul regret concerne le couple lesbien. Parce qu’il y en a un et qu’il est la cause de cet article. Cindy interprétée par Rashida Jones est la butch dans toute sa splendeur. Elle a de grosses lunettes très moches pour nous faire comprendre que c’est une intello, elle porte des pantalons et des chemises en permanence et quand elle demande à Ned « Qui c’est le mec ici ? », il répond « C’est toi. » Un réel cliché d’autant plus que le personnage a très peu de temps à l’écran et qu’il devait falloir nous faire bien comprendre que c’était LA lesbienne du couple. À côté de ça, Natalie, sa petite amie, aime tout le monde. Comme l’explique Ned : « Elle est ouverte à n’importe qui. Garçons, filles, vieux, jeunes, maigres, gros. […] Elle a même couché avec notre cousin une fois. » Et elle est tellement ouverte qu’elle va tromper la femme qu’elle aime et avec laquelle elle veut construire sa vie avec un homme. Une erreur de parcours, certes, mais qui va déboucher sur une grossesse.

C’est lourd, pathétique et assez désolant comme ligne narrative. D’autant plus que les actrices sont assez insipides et pourtant j’adore Zooey Deschanel. À moins que ce ne soient leurs rôles qui soient trop caricaturaux.

En clair, une Comédie agréable dont le personnage principal est certes sympathique mais les seconds rôles auraient mérités d’être étoffés. Surtout les seconds rôles féminins, soit les sœurs du héros. Concernant l’histoire lesbienne, c’est un vrai désastre. À éviter absolument. Je vous laisse donc juger en fonction de ce que vous attendez.

Our Idiot Brother : Extraits

LE PEINTRE : Alors, est-ce que Nat a toujours été lesbienne ?
NED : Oh non, non, non. Elle est ouverte à n’importe qui. Garçons, filles, vieux, jeunes, maigres, gros. C’est une belle chose en réalité.
LE PEINTRE : C’est beau.
NED : Elle a même couché avec un de nos cousins une fois.

NATALIE : Tu es si intelligente.
CINDY : Merci, bébé.
NATALIE : Tu dois vraiment y aller.
CINDY : Je dois. Oui.

CINDY : Non, Ned. On ne va pas demander. On va prendre.
NED : On ?
CINDY : Ouais. Qui est un mec ?
NED : Toi ?
CINDY : Qui est un mec, Ned ?
NED : Jésus. Moi.
CINDY : Oui, dis-le.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre