Harmony Lynn Hammond

Harmony Lynn Hammond

Biographie

Harmony Lynn Hammond est une artiste et écrivaine américaine née le 08 février 1944 à Chicago, dans l’Illinois. Elle se marie jeune, à l’âge de 19 ans, à un artiste dont elle aura une fille. Elle décide aussi très tôt de se spécialiser dans l’art (elle est notamment fascinée par l’art indien-américain et africain) et sort diplômée en 1967 de l’Université du Minnesota dans ce domaine. Mais cette période est également une période de découvertes et elle voyage beaucoup, en Europe surtout.

L’année 1969 marque un tournant dans sa vie, car cette année-là, elle emménage à New York. La ville lui plaît de par son effervescence culturelle et le métissage de la population. La ville est d’autant plus en ébullition, qu’elle s’y installe seulement quelques mois après les fameuses émeutes de Stonewall. Elle est d’ailleurs très vite attirée par les mouvements féministes, si bien qu’en 1972, elle participe à la création de l’A.I.R. Gallery, considérée comme l’une des premières galeries d’art vouées à mettre en avant les femmes. Avec des initiales signifiant « artist in residence », l’idée est simple : créer en se confrontant à d’autres grâce à des réunions, des discussions, etc. au sein de cette structure à but non lucratif. C’est également cette année-là qu’elle tient sa première exposition à l’A.I.R. Gallery.

Les années 1970 sont une période d’ouverture, de découverte et de création intense pour Harmony. Outre les nombreuses manifestations féministes auxquelles elle assiste (et grâce auxquelles elle fréquente des activistes de grande renommée telles que Rita Mae Brown (cf. son portrait) ou encore Charlotte Bunch), l’exposition qu’elle tient en 1972 lui ouvre un nouvel horizon. Elle entre à ce moment-là en contact avec plusieurs artistes lesbiennes, dont elle commence à recenser les travaux. Elle se met aussi à écrire des ouvrages sur l’art et on l’invite à donner des conférences dans diverses universités et lieux culturels.

À partir du milieu des années 1970, après s’être séparée de son époux, elle intensifie sa réflexion sur le lien entre la femme et l’art. Elle publie successivement Heresies: A Feminist Publication on Art and Politics en 1976, puis Lesbian Art and Artists, l’année suivante.

En 1984, elle quitte New York avec sa fille pour le calme du Nouveau Mexique. Peu de temps après, elle est engagée par l’Université d’Arizona, afin d’y enseigner l’art. Elle occupe ce poste jusqu’en 2005, année où elle prend sa retraite ; il la passionne et lui permet de transmettre son amour de l’art. Mais si elle consacre une grande partie de son temps à l’enseignement et à l’écriture, elle n’en arrête pas pour autant de peindre et de créer des œuvres dans lesquelles on ressent cette influence qu’ont eue sur elle les arts premiers – elle tient d’ailleurs régulièrement des expositions où elle présente ses toiles et sculptures. En 2000, après des années de recherches, elle publie la première historiographie de l’art lesbien américain, Lesbian Art in America: A Contemporary History.

Elle parle de cette diversité et d’elle-même dans une interview qu’elle donne au magazine New Feminist Criticism au début des années 1990. Elle y dit être « une artiste, une féministe, une lesbienne, une personne de la classe moyenne, une blanche. Dans les bons jours, je suis une artiste. Dans les mauvais je suis féministe. Dans les très mauvais, je suis une putain de gouine. En ce moment, j’ai l’impression d’être dans de très mauvais jours. Étant donné le climat politique actuel dans le milieu de l’art et la menace d’être artistiquement bâillonnée pour être homo et une femme, je ne peux pas me permettre de rester tranquille ou de laisser d’autres personnes définir qui je suis et quel type d’art je devrais ou ne devrais pas faire. »

Aujourd’hui, Harmony Lynn Hammond vit à Galisteo, au Nouveau Mexique. On la considère comme une artiste, écrivaine et enseignante de qualité, mais surtout comme une pionnière de l’art féministe et lesbien ; c’est la première personne à avoir véritablement voulu mettre en avant des artistes « différents » des artistes habituellement mis en avant. Elle a non seulement réfléchi sur le travail des autres, mais a aussi produit des œuvres dans lesquelles elle s’interrogeait sur des questions politiques et sociales considérées comme marginales.

Histoire d'un Coming-Out

Harmony Lynn Hammond a pris très jeune conscience de son orientation sexuelle. Si elle se marie jeune, c’est sous la pression sociale. Elle met d’ailleurs très vite fin à ce mariage qui lui a donné une fille. En effet, dès 1973, elle demande le divorce et fait son coming out.

À partir de ce moment-là, son homosexualité devient un axe central de son œuvre et des sujets qu’elle étudie. Elle n’a de cesse de partir à la recherche de nouvelles artistes lesbiennes ou féministes et de les répertorier.

Elle se définit également régulièrement comme une « féministe et une gouine ».

Filmographie

Musées exposant de manière permanente certaines de ses œuvres

Metropolitan Museum of Art, New York
Brooklyn Museum, New York
Chicago Art Institute
Everson Museum, Syracuse, New York
Wadsworth Atheneum, Hartford
Phoenix Art Museum
National Museum of Women in the Arts, Washington
Fine Arts Museum of New Mexico, Santa Fe
Roswell Museum, Roswell
Tucson Museum of Art
Walker Art Center, Minneapolis
Minneapolis Museum of Fine Art
Denver Art Museum
Indianapolis Museum of Fine Art
Museum of Contemporary Art, Chicago
Philip Morris Co., New York
Prudential Insurance Co., New York
Grenoble Mills, New York
Best Products, Inc. Richmond
General Mills Corp., Minneapolis
Chemical Bank, New York
Lang Communications, New York

Bibliographie sélective

Lesbian Art In America: A Contemporary History (2000)
Feminist Abstract Art – A Political Viewpoint, Réédité dans Modern Art In the USA: Issues & Controversies of the 20th Century (2000)
Camping Out in the South West (1999)
Meetings With Agnes Martin (1998)
M(art)ial Engagements (1998)
A Lesbian Show (1995)
Reminiscences (1995)
Voicing Todays Visions (1994)
A Space of Infinite and Pleasurable Possibilities: Lesbian Self-Representation in Visual Art (1993)
Wrappings: Essays on Feminism, Art and the Martial Arts (1984)

Harmony Lynn Hammond

Répondre