Saving Face : Interview des Actrices Michelle Krusiec et Lynn Chen

Saving Face : Interview des Actrices Michelle Krusiec et Lynn Chen

Interview accordée à Sarah Warn pour le site Afterellen.com le 30 Mai 2005

Premier film de la réalisatrice Alice Wu, Saving Face est une nouvelle comédie lesbienne romantique américano asiatique sortie dans les salles ce week-end. Michelle Krusiec et Lynn Chen y interprètent respectivement un médecin et une danseuse qui tombent amoureuses malgré le climat borné régnant dans la communauté américano-chinoise de New York. J’ai récemment parlé avec Lynn et Michelle du film, de leur premier baiser, et de ce qu’elles ressentent à l’idée d’interpréter le premier couple américano asiatique dans une comédie américaine sortie au cinéma.

Michelle, comment avez-vous obtenu le rôle de Wil ?

MICHELLE : Le processus a pris un moment. J’ai rencontré pour la première fois Teddy Zee [le producteur] qui avait vu la série que j’avais faite à Taiwan en Mai 2003. Je n’ai pas été choisie avant Août. Entre Mai, Juin et Juillet je me préparais pour le rôle comme si j’avais été choisie, espérant que tout ce travail paye éventuellement mais je n’ai pas reçu de confirmation de la firme avant la fin du processus.

Quelle préparation avez-vous faite ? Avez-vous appris le Mandarin ?

MICHELLE : C’était une grosse chose parce que, quand j’ai rencontré Alice pour la première fois, j’ai probablement eu la meilleure audition que j’ai jamais eue, parce que j’ai totalement connecté avec elle. Mais je ne parlais pas couramment le Mandarin. J’avais un niveau élémentaire à l’époque et ma prononciation était plutôt mauvaise. Il était vraiment possible que les gens puissent l’entendre et cela pouvait nuire à la performance et elle se sentait concernée par cela. Alors j’ai essayé de devenir aussi compétente que possible. Je pense que j’ai été de l’école élémentaire au lycée en trois mois.

Comment avez-vous obtenu le rôle de Vivian ?

LYNN : Mon manager de l’époque représentait uniquement des actrices asiatiques alors il a été contacté pour chaque rôle. Il a envoyé tout le monde là-bas, j’y suis allée, j’ai auditionné et ils ont immédiatement dit « Vous pouvez lire le scénario. » Alors je l’ai fait et j’ai été rappelée deux semaines plus tard, rappelée encore et encore. C’était assez similaire à ce qui est arrivé à Michelle, je savais que j’étais leur premier choix et ils m’ont dit des choses comme « Vous pouvez vouloir ressembler à une danseuse de ballet, vous n’aurez pas le rôle, mais vous pouvez vouloir faire certaines choses. » J’étais du genre « Okay » et je faisais ces choses mais c’était un long processus de casting pour moi. J’ai commencé en Mai ou Juin et je n’ai été choisie officiellement que quelques semaines avant que la production ne démarre c’est-à-dire en Septembre.

Qu’avez-vous pensé toutes les deux lorsque vous vous êtes rencontrées pour la première fois ?

MICHELLE : Sincèrement, j’ai pensé que Lynn était vraiment douce et je voulais quelqu’un qui soit plus grrrr ! pour me dominer. Je pense que c’est une réponse plutôt stéréotypée : une femme est dominante et l’autre est passive. C’était ce que je ressentais, je voulais une femme qui soit forte et dure, qui pourrait me prendre parce que j’étais un personnage passif et introverti. La performance de Lynn a pris une direction très différente. Alice est venue avec un choix totalement différent. Le choix de casting d’Alice pour le film montre combien elle est unique.

LYNN : Quand j’ai lu le script pour la première fois et quand j’ai auditionné, j’avais une vision différente de Vivian à l’esprit. J’ai joué quelqu’un qui était fort et était à l’aise dans ses baskets mais plus chic qu’elle ne l’est finalement. J’ai représenté quelqu’un qui était brute d’une certaine manière et qui disait juste ce qu’elle voulait dire et ne s’excusait pas pour cela. Quand j’ai auditionné et vu la garde-robe, j’étais du genre « Oh, okay, elle est un petit peu plus classe que moi » avec mon haut taché et mon soutien-gorge qui dépassait.

Quelle a été votre impression initiale concernant Michelle ?

LYNN : Quand j’étais sur le stage final, je savais ce qui allait se passer et j’ai appris qu’ils avaient choisi Michelle en tant que personnage principal et j’étais du genre « Okay, génial. Je dois tout trouver sur cette fille parce que je dois savoir exactement avec qui je vais travailler. » J’avais HBO sur demande et j’ai regardé tous les films dans lesquels elle a joué et j’accélérais jusqu’aux parties de Michelle et je mettais pause et je regardais. J’ai loué Pumpkin et tous ses films. J’ai pensé « Attends une minute, elle a fait tellement de types de rôles différents. Je ne peux pas mettre le doigt sur ce que je pense qu’elle est ! »

MICHELLE : (rires)

LYNN : Quand je suis entrée pour la première fois dans la pièce afin d’auditionner avec Michelle, je savais qu’elle était une bonne actrice, mais j’avais déjà testé cela avec quelqu’un avant, un mois avant, quelqu’un à qui ils songeaient pour le rôle.

MICHELLE : (surprise) Tu l’avais fait ?

LYNN : Ouais.

MICHELLE : (souriant) Je ne veux pas entendre ça.

LYNN : J’ai testé avec elle, et je pensais « ça ne marche pas ». J’étais inquiète à propos du projet parce que je ne pensais pas qu’elle était bien pour le rôle finalement. Je pensais que s’ils considéraient fortement cette fille pour le rôle alors j’avais des problèmes parce que A, je ne pensais pas qu’elle convenait et B, je ne le ressentais pas.

L’alchimie n’était pas là.

LYNN : Juste. Quand je me suis rendue à mon audition finale avec Michelle et que je l’ai faite avec elle, je songeais « Je peux totalement le voir arriver et on est sur la même longueur d’onde. »

Qu’est-ce que vous avez pensé lorsque vous avez découvert que Joan Chen allait être impliquée et que Will Smith était l’un des producteurs du film ? Parce que cela amène le film à un tout autre niveau, non ?

LYNN : Ouais. C’était au point où je voulais vraiment le rôle, j’étais prête à mourir s’ils ne me l’avaient pas donné. Mais initialement, je ne savais pas. Mon manager de l’époque ne savait pas vraiment ce qui se passait. Il disait « Il y a Will Smith. » et je répondais « Le Will Smith ? » et il ajoutait « Je ne sais pas, peut être juste un Will Smith. » Je répliquais, « Okay, peu importe. »

MICHELLE : C’est marrant. Willard Smith.

LYNN : Je dînais avec mon cousin qui est dans le métier et il est impliqué dans la compagnie Smith. Je lui ai demandé « Le Will Smith ? » et il a rétorqué « Ouais. » Il m’a dit « Joan Chen va jouer la mère » et j’étais du genre « La Joan Chen ? » A ce point là, je devais sérieusement mourir ou tomber dans le coma si je n’avais pas le rôle. J’ai commencé à auditionner pour un film très très indépendant que je ne pensais pas aller aussi loin mais j’aimais le rôle et je voulais en faire partie de toute manière. Ensuite je découvrais que Will Smith et Joan Chen étaient impliqués et je pensais « Wow, c’est une chance de pouvoir jouer avec quelqu’un que j’adore depuis que je suis toute jeune et produit par la compagnie de Will Smith. Ca va quelque part ! » C’était dur d’attendre le coup de téléphone.

MICHELLE : J’ai entendu très tôt, à un niveau top secret qu’ils songeaient à Joan Chen pour le rôle de la mère, mais ce n’était pas confirmé et je n’étais pas vraiment supposé le savoir. Je pensais vraiment qu’elle ne convenait pas pour le rôle en fait. Seulement parce que je voyais cette maman trapue, perdue sur terre et un peu rude. Peut être pas rude mais avec une force envers moi… quand je pense à Joan et à son travail, je pense à une incroyable beauté et une grande force mais je pense à quelque chose de très féminin et de très sensuel. Je ne voyais pas sa mère comme ça. Je pensais également que Joan était trop jeune, elle ne pouvait pas paraître suffisamment vieille pour être ma mère. Mais c’est encore l’une des capacités d’Alice de renverser ce que j’interprétais et je créais au début en quelque chose de totalement différent.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre