When Kiran met Karen

Un Film raté sur l'envers du décor à Bollywood

Année de Production : 2008

Réalisation : Manan Katohora

Scénario : S. Dwaipayan, Manan Katohora, Sumita Sheth

Avec : Chriselle Almeida (Kiran), Kelli Holsopple (Karen), Samrat Chakrabarti (Dev Ghosh), Miri Rotkovitz (Rachel), Manish Dayal (Jay), Sandi Higgins (Veronica Adams), Iggy Ignatius (Journaliste), Punit Chhabra (Journaliste)

Nationalité : Indo-Américaine

Genre : Romance

Durée : 1h 35min.

Titre Original : When Kiran met Karen


Interview(s) :

Interview de Chriselle Almeida

When Kiran met Karen : Résumé

Dans le film When Kiran met Karen, Kiran est la nouvelle coqueluche de Bollywood. Alors que son film, « A Himalayan Love Story » doit sortir dans trois jours, elle s’énerve lors d’une conférence de presse et se sauve en courant. Lors de sa fuite, elle rencontre Karen, une journaliste lesbienne qui rêve de gravir les échelons à son boulot en interviewant une actrice célèbre.

Ayant besoin de redorer son blason, Kiran accepte de donner une interview à Karen. Au cours d’une soirée avec la jeune femme dans la maison de son fiancé, Kiran tombe sous le charme de la journaliste…

Dans le film When Kiran met Karen, Kiran est la nouvelle coqueluche de Bollywood. Alors que son film, « A Himalayan Love Story » doit sortir dans trois jours, elle s’énerve lors d’une conférence de presse et se sauve en courant. Lors de sa fuite, elle rencontre Karen, une journaliste lesbienne qui rêve de gravir les échelons à son boulot en interviewant une actrice célèbre. Ayant besoin de redorer son blason, Kiran accepte de donner une interview à Karen. Au cours d’une soirée avec la jeune femme dans la maison de son fiancé, Kiran tombe sous le charme de la journaliste…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une romance lesbienne ratée.

Note des lectrices : Soyez la première !
38

Difficile de faire une critique constructive de ce film tant il est mauvais. Ce n’est pas évident de savoir par où commencer et de décrire l’horreur que représente son visionnage.

When Kiran Met Karen a été vendu dès le départ comme une histoire d’amour lesbienne. Le réalisateur et scénariste indien, Manan Katohora, a mis plus de deux ans à réunir le casting tant il a eu du mal à convaincre les acteurs. Malheureusement pour lui, il n’a pas écrit une histoire d’amour, encore moins lesbienne. Il a écrit ce qu’il imaginait certainement comme une critique acérée du star system mais la mayonnaise ne prend pas.

Kiran, l’héroïne, est une actrice capricieuse, droguée, imbue de sa personne, prête à tous les sacrifices pour réussir. N’a-t-elle pas conclu un mariage arrangé avec un producteur de musique afin de voir sa carrière cinématographique décoller ? Alors qu’elle pique une énième crise en interview, elle se sauve et partage un taxi avec une douce journaliste au sourire rassurant, Karen.

Toutes les deux commencent à discuter et Karen, un peu carriériste quand même, propose une interview en tête à tête à Kiran. Elle lui remet sa carte avant de partir. De retour chez son fiancé qu’elle cache à tout le monde, Kiran prend de la coke, joue au babyfoot et fait l’amour avec Dev dans la piscine. Le lendemain matin elle accepte la proposition de Karen et l’invite au domicile de son fiancé pour cette interview.

Là les deux jeunes femmes vont apprendre à se connaître, découvrir leurs points communs et finir au lit ensemble.

Le problème c’est que les personnages sont excessifs et mal écrits. On n’arrive pas à croire à leur utilisation effrénée de la drogue, à leurs accès de violence, ni à leur capacité à manipuler. Les deux actrices principales jouent mal mais peuvent-elles faire autrement sur un tel scénario ?

Le scénario justement est terriblement bancal. Il ne creuse pas la psychologie des personnages, perd du temps en nous montrant Kiran et Karen s’habiller et se maquiller et offre un retournement de situation final qui désespère encore plus si cela est possible. La réalisation de son côté, enchaîne les passages flous, les plans fixes larges et les moments caméra à l’épaule ce qui fait que vous avez parfois le mal de mer. Le son est mauvais au possible. On n’entend presque pas les dialogues et on devient sourd sur les passages musicaux.

Alors bien sûr, ce film a un budget minime, mais cela ne justifie pas tout. L’histoire n’est pas crédible pour deux sous, il n’y a pas la moindre alchimie entre les actrices (en même temps que vivent-elles exactement ?) et j’ai parfois eu du mal à garder les yeux ouverts tellement je m’ennuyais.

Un long-métrage qu’il vaut mieux fuir.

When Kiran met Karen : Extraits

KIRAN : Quelle heure est-il ?
DEV : Midi.
KIRAN : Pourquoi es-tu autant habillé un dimanche ?
DEV : Chérie, je te l’ai dit, j’ai une session demain matin.
KIRAN : Oh tu crains.
DEV : Je suis désolé. Eh regarde ça.
KIRAN : Je suis endormie.
DEV : Bébé, tu ne regardes même pas comme tu étais belle. Cette époque me manque.
KIRAN : Dev… C’était il y a longtemps.
DEV : Ça paraît hier.
KIRAN : Beaucoup de choses ont changé depuis.

KIRAN : Et maintenant la seule chose qu’il te reste à faire, c’est changer de vêtements et danser autour d’un arbre et tu pourras être une star de Bollywood.
KAREN : J’adore les danses dans les films.
KIRAN : Vraiment ? Ok alors suis-moi.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre