Yulia du groupe t.A.T.u. homophobe ?

Julia Tatu

Le groupe russe t.A.T.u. est connu des plus de vingt ans pour la chanson “All The Things She Said” qui avait été l’un des hits de l’année 2000. Dans le clip de cette dernière, les deux chanteuses, Yulia et Lena alors âgées de 15 et 16 ans, s’embrassaient passionnément sous la pluie en tenue d’écolière. Les lesbiennes avaient adoré, les hommes aussi, bref, tout le monde était content.

C’était avant d’apprendre que les deux jeunes femmes n’étaient pas vraiment en couple et que ce n’était qu’un coup marketing, orchestré de main de maître par leur producteur Trevor Horn.

Le temps a passé, Yulia et Lena ont cessé de faire semblant, se sont mariées à des hommes, ont eu des enfants, bref, elles ont grandi.

Yulia Volkova considérée aujourd’hui comme une star (hasbeen ?) dans son pays, la Russie, participe régulièrement à des émissions télévisées. Brain-magazine a ressorti hier une interview dans laquelle la chanteuse tient des propos qui font froid dans le dos.

Quand le journaliste lui demande : “Condamneriez-vous votre fils s’il était gay ?”, elle répond “Oui, je le condamnerais, parce que je pense qu’un homme se doit d’être un vrai homme. Dieu a créé l’homme afin qu’il se reproduise. C’est dans la nature des choses. Pour moi, l’homme est censé être un pilier, la force d’un foyer familial. Je n’accepterais pas que mon fils soit gay.”

Et quand le journaliste poursuit qu’elle prône la liberté d’être soi-même ce qui est en contradiction avec ce qu’elle vient de dire, Yulia rétorque que cela lui serait égal que sa fille soit lesbienne mais que ce serait différent si c’était son fils. Et de poursuivre :

Je pense qu’il s’agit d’une liberté néfaste pour l’homme. A l’époque dans laquelle nous vivons, il y a beaucoup de filles faciles, et un homme peut coucher avec un grand nombre de ces filles-là. Voilà à quelle liberté les hommes doivent se tenir. Un homme n’a pas le droit d’être un PD (sic). Deux femmes ensemble, ce n’est pas la même chose que deux hommes ensemble. Pour moi, les lesbiennes sont bien plus agréables à regarder que deux hommes se tenant la main ou échangeant un baiser. Mais je tiens à dire que je n’ai rien contre les gays, je souhaite juste que mon fils soit un vrai homme, pas un PD (sic). J’ai beaucoup d’amis gays. Je crois qu’être gay est quand même moins grave qu’être un assassin, un voleur ou un dealer de drogue. Si il faut choisir parmi tout ça, alors être gay vaut un peu mieux que tout le reste.

Ça fait froid dans le dos !

Vidéo

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Avatar

    Oh… Bah alors, si être gay est moins grave qu’être un assassin, tout va bien ! O_O … Dis-donc si j’étais un de ses soit-disant amis gays, je pense que je me poserais quand même des questions, non ? Elle a l’air d’avoir un sacre problème cette petit dinde euh… dame pardon ! ;-p

Répondre