La Rivale

Une belle histoire d'amour entre une lesbienne et une femme mariée et mère de famille

Affiche : La Rivale

Année de Production : 1997

Réalisation : Dagmar Hirtz

Scénario : Laila Stieler

Avec : Charlotte Schwab (Katharina Nordberg), Ann-Kathrin Kramer (Maren Rieger), Peter Lerchbaumer (Jens Nordberg), Leander Haussmann (Richard Grosser), Anna Böttcher (Hannah), Christian Blümel (Felix), Franziska Brekenfelder (Nicole)

Nationalité : Allemande

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 30min.

Titre Original : Die Konkurrentin

La Rivale : Résumé

Dans La Rivale, Katharina est une femme ordinaire qui jongle entre sa vie professionnelle et familiale. Elle est cadre dans une grande entreprise, est mariée et mère de deux enfants. Tout se passe pour le mieux jusqu’au jour où elle rencontre Maren à la soirée d’anniversaire de Jens, son époux.

Tout d’abord intriguée par la jeune femme, elle est surprise de la retrouver au travail. Là, cette dernière se révèle belle et ambitieuse et la place de Katharina est en jeu. Tout d’abord rivales, Maren et Katharina s’opposent sur différents dossiers. Elles se réconcilient pourtant au cours d’une présentation et leurs rapports deviennent alors plus amicaux.

Débute une belle amitié qui se transforme en attirance réciproque. Katharina cède aux avances de Maren et toutes les deux deviennent amantes. Jens comprend la situation ainsi que les enfants et Katharina est rapidement obligée de faire un choix.

Dans La Rivale, Katharina est une femme ordinaire qui jongle entre sa vie professionnelle et familiale. Elle est cadre dans une grande entreprise, est mariée et mère de deux enfants. Tout se passe pour le mieux jusqu'au jour où elle rencontre Maren à la soirée d'anniversaire de Jens, son époux. Tout d'abord intriguée par la jeune femme, elle est surprise de la retrouver au travail. Là, cette dernière se révèle belle et ambitieuse et la place de Katharina est en jeu. Tout d'abord rivales, Maren et Katharina s'opposent sur différents dossiers. Elles se réconcilient pourtant au cours d'une présentation et…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un téléfilm allemand touchant et réussi.

Note des lectrices : 4.01 ( 9 votes)
60

La Rivale est un téléfilm allemand qui de part son sujet et son résumé semble très proche d’Un Amour Inattendu. Or c’est loin d’être le cas. Tout d’abord parce que lorsqu’elles se rencontrent, Katharina et Maren sont ennemies. L’une se sent menacée par l’autre tandis que cette dernière souhaite lui voler sa place. Mais également parce que leur relation est présentée avec une certaine originalité et se concentre plus sur leur attirance réciproque que sur les problèmes qui vont inévitablement en découler.

En clair, le traitement du sujet fait très européen. Alors que les Américains adorent faire dans le drame et se concentrer sur le coming-out et les répercussions de celui-ci, ici il est plus question d’amour, de famille, de responsabilité. De plus, Katharina est loin d’être parfaite dans sa relation avec ses enfants ou dans son travail. Cela la rend d’autant plus humaine et ordinaire. Et malgré certaines répliques et un questionnement propre à l’homosexualité, on en vient à se dire, à la fin, que Maren aurait tout aussi bien pu être un homme.

Il s’agit avant tout d’une histoire d’amour et même si ce n’est pas un téléfilm extrêmement original, il subsiste ce sentiment qu’il dépasse de loin certaines productions à l’eau de rose que TF1 et M6 nous propose les après-midis de semaine. Pour ne rien gâcher, la scène d’amour est franchement réussie. Elle commence timidement et doucement par une étreinte réconfortante puis bascule dans quelque chose de plus sensuel avant de devenir plus passionnée. C’est à souligner parce que cette scène « obligatoire » est souvent franchement ratée dans ce type de téléfilm.

À découvrir.

La Rivale : Extraits

MAREN  : À la nôtre.
KATHARINA  : Vous voulez me saouler ?
MAREN  : Peut-être.
KATHARINA  : Vous avez peu de chance d’y arriver.
MAREN  : Deux autres tequilas s’il vous plaît.

KATHARINA  : Est-ce que ça ne t’est jamais arrivé de coucher avec un homme ?
MAREN  : Bien sûr que si, plusieurs fois.
KATHARINA  : Alors ?
MAREN  : Les femmes sont plus belles et plus douces. Si tu savais à quel point une femme peut être douce. Tu vois, avec un homme, je me suis jamais sentie en harmonie, je ne me suis jamais sentie à l’aise. Une femme te comprend mieux qu’un homme, une femme c’est un peu mon reflet, tu vois ce que je veux dire ? Face à elle, tu peux apprendre qui tu es sans aucune gêne, aucune honte. T’as jamais couché avec une femme je suppose ? (Katharina hoche la tête de manière négative) Et ça te tenterait ? T’as peur, c’est ça ? Tu redoutes que ça te plaise ?
KATHARINA  : Peut-être qu’il y a des expériences qu’il vaut mieux éviter de faire.
MAREN  : Peut-être, oui… si on est sûr de ne pas s’en repentir après. Toi, tu t’en repentiras, je le sais. Parce que t’es pas du genre à te dégonfler.

NICOLE  : Arrête de faire comme si j’étais un bébé. À mon âge, on sait ce que c’est que d’être amoureux de quelqu’un. N’empêche que c’est pas la même chose quand on est marié et qu’on a des enfants.
KATHARINA  : C’est ce que je pensais aussi. En fait ça change rien du tout. Chaque fois que je la vois, j’ai le coeur qui bat à toute allure. Quand j’attends un coup de fil d’elle, je fais les cent pas dans la pièce et j’arrive pas à penser à autre chose. Mon désir le plus cher c’est de me retrouver avec elle.
NICOLE  : Qu’est-ce qu’on devient nous ? À tes yeux elle compte plus que nous ?
KATHARINA  : Mais non voyons. Félix et toi, c’est pas du tout pareil. Je vous aimerai toujours vous, quoi qu’il arrive. Vous êtes mes enfants !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre