After Sex

Deux étudiantes couchent ensemble mais l’une n’est pas lesbienne

Année de Production : 2007

Réalisation : Eric Amadio

Scénario : Eric Amadio

Avec : Mila Kunis (Nikki), Jane Seymour (Janet), Emmanuelle Chriqui (Jordy), Taryn Manning (Alanna), Marc Blucas (Christopher), Zoe Saldana (Kat), Mariah Bruna (Raya), Jose Pablo Cantillo (Marco), Alexandra Cheron (Jennifer), James DeBello (Bob), Noel Fisher (Jay), Dave Franco (Sam), Natalie Marston (Kristy)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie, Drame

Durée : 1h 18min.

Titre Original : After Sex

After Sex : Résumé

Différents couples se mettent à parler après avoir fait l’amour. Entre ceux qui refusent de s’avouer qu’ils s’aiment, ceux qui ne font ça que par plaisir et ceux qui ne se connaissaient pas avant, tout est compliqué. On découvre ainsi l’histoire de ces hommes et de ces femmes, de leur rencontre à leur possible séparation.

Différents couples se mettent à parler après avoir fait l’amour. Entre ceux qui refusent de s’avouer qu’ils s’aiment, ceux qui ne font ça que par plaisir et ceux qui ne se connaissaient pas avant, tout est compliqué. On découvre ainsi l’histoire de ces hommes et de ces femmes, de leur rencontre à leur possible séparation.

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Après avoir couché ensemble voilà ce qu'il se passe...

Note des lectrices : Soyez la première !
54

After Sex est un film qui mélange plusieurs histoires autour d’un même sujet, ici le sexe. 9 couples discutent après s’être envoyés en l’air et le moins que l’on puisse dire c’est que tous sont très différents. Le premier couple se compose d’un homme et d’une femme trentenaire qui ont visiblement réussi, sont amis et s’offrent du bon temps régulièrement. Le principe de base est simple mais on sent très bien que les sentiments se sont incrustés et qu’il y a plus. Quand la femme parle d’amour ça a quelque chose de terriblement beau et Christopher interprété par Marc Blucas que j’apprécie beaucoup depuis sont rôle de Riley dans Buffy contre les Vampires et son rôle d’Animal dans Prey For Rock & Roll a beau faire l’idiot, on sent qu’il sait parfaitement de quoi il est question.

Il y a ensuite un couple de garçons. Il s’agit de la première fois pour l’un des deux qui clame haut et fort qu’il n’est pas gay. Le second lui fait comprendre qu’il est homophobe et le pousse dans ses retranchements avant de lui raconter son histoire qui n’a rien de drôle. C’est pas mal, assez sombre et moins teinté d’humour que les deux d’avant mais ça a le mérite de traiter de sujets rarement abordés au cinéma et rien que pour ça, j’avoue, j’ai beaucoup apprécié.

Ensuite on a mes préférés, les deux lycéens qui viennent de perdre leur virginité et se demandent mutuellement s’ils ont apprécié. Le garçon est adorable avec ses grimaces et on sent qu’il est mal à l’aise et qu’il ne maîtrise pas grand-chose. La fille est beaucoup plus détachée jusqu’à l’arrivée inopinée de la mère, magnifique Jane Seymour. La dissimulation sous le lit et le discours maternel resteront gravés dans les annales tout comme le départ du petit ami, non par la fenêtre mais par la porte d’entrée.

Mais, s’il est question de ce film sur le site, c’est avant tout pour le couple Nikki & Kat. Toutes les deux partagent leur chambre à l’université et Nikki apprécie visiblement beaucoup les cunnilingus de Kat. L’histoire débute ici et suit les deux jeunes femmes dans leur parcours vers la bibliothèque. En chemin, Kat reconnaît pour la première fois de sa vie qu’elle est lesbienne et Kat, qui s’en doutait depuis des lustres, est touchée par cette confidence. Mais bon, elle, elle ne mange pas de ce pain-là, elle préfère les hommes. C’est pas parce que Kat est douée que ça va changer quoi que ce soit. Le tout se termine à la bibliothèque où Nikki demande à Kat quel goût elle a. On reste sur un moment vraiment très hot en regrettant que ce soit déjà terminé.

Il est intéressant de voir le cheminement de Kat qui passe de « non je ne suis pas lesbienne », à « oui je le suis » en passant par le  « peut-être qu’effectivement ». Les actrices jouent très bien avec une mention particulière pour Mila Kunis qui arrive à rendre son personnage captivant malgré le langage cru, le refus de tout engagement et l’égocentrisme et ce dernier. Un tour de force.

Un film choral que j’ai apprécié malgré des histoires assez inégales. Il y a quand même de très bons moments. Je vous laisse juger.

After Sex : Extraits

LESLIE : L’amour n’est pas négociable.
CHRISTOPHER : Oh bébé, tout est négociable.
LESLIE : Non, non, pas l’amour. Pas l’amour. L’amour n’est pas… un jeu de devinettes. Et c’est la beauté de la chose. Il n’y a pas de garanties. C’est comme… un plongeon dans une piscine sans savoir si elle est profonde ou non. Et c’est sûr que si c’est peu profond, tu termines blessé et paralysé à partir du cou. Mais si c’est profond… Tu sais… C’est un acte de foi. C’est comme se jeter dans quelque chose sans la moindre garantie, et c’est ça la vie. Ok, tu connais ces jeux, à la fête foraine, n’est-ce pas. Et tu sais que certains sont très difficiles à gagner et d’autres supers faciles et tout le monde gagne.
CHRISTOPHER : Bien sûr.
LESLIE : Eh bien c’est la différence entre l’amour et le sexe. Le sexe c’est le jeu où tout le monde remporte un petit prix et où personne ne rentre perdant à la maison. Et… L’amour est le jeu qui est très difficile à gagner. Mais si tu y arrives et que tu rentres à la maison avec cet énorme rhinocéros en peluche, c’est bien mieux que de rentrer à la maison avec ce merdique petit porte-clés en plastique.

NIKKI : Tu sais que tu es gay, n’est-ce pas ?
KAT : Ouais.
NIKKI : Est-ce que c’est la première fois que tu dis ça ?
KAT : Quoi ? Que je suis gay ?
NIKKI : Ouais.
KAT : Ouais.
NIKKI : Cool. Je suis honorée.
KAT : Oh tais-toi.
NIKKI : Kat, je suis sérieuse. Écoute, tu es honnête avec toi-même à propos de ce que tu es. Je sais pas, peut-être qu’une petite partie de moi déteint sur toi.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre