D.E.B.S. : Interview de Jordana Brewster, l’interprète de Lucy Diamond

D.E.B.S. : Interview de Jordana Brewster, l'interprète de Lucy Diamond

Interview accordée à Gregg Shapiro le 23 Mars 2005 pour le Site Afterellen.com

En tant que Lucy Diamond, la criminelle lesbienne et calculatrice pour qui « l’amour c’est plus hard que le crime », Jordana Brewster est excellente en méchante dans le long métrage méchant et amusant d’Angela Robinson, D.E.B.S. Cependant, quand Lucy et la parfaite espionne Amy (Sara Foster) censée prévenir toute mauvaise action de Lucy, se retrouvent face à face, le concept prend un nouvel aspect totalement érotique. Kitsch et farfelu, sexy et idiot, D.E.B.S. prend le cinéma lesbien à un nouveau niveau entièrement hilarant. Brewster, qu’une partie reconnaîtront pour son rôle dans The Faculty et The Fast and The Furious, entre autres, donne à Lucy son enchantement et sa délicieuse étincelle.

Aviez-vous vu le court métrage original D.E.B.S. d’Angela Robinson ?

Je l’avais vu. J’ai d’abord lu le script et ensuite j’ai rencontré Angela et après j’ai vu le court métrage. Je l’ai regardé avant que nous commencions à tourner.

Est-ce que cela a eu un quelconque effet sur l’acceptation de votre rôle dans le long métrage ?

J’ai particulièrement aimé le kitsch du court métrage. Et j’ai également beaucoup apprécié l’humour. Je voulais juste m’assurer que la scène d’amour était moins graphique (sourire) dans le film que dans l’original et Angela m’a rassurée à ce sujet puisqu’elle allait demander un PG13 (estimation). Je l’aurais fait de toute manière parce que j’apprécie vraiment Angela et que j’adorais le script.

Jouer les super héros et une chef criminelle avec humour à une période où le pays est en guerre, à quel point est-ce important pour vous de jouer dans une comédie comme D.E.B.S. permettant de s’évader ?

Angela a dit qu’elle voulait faire un film loin d’être honteux, avec de bons sentiments et confus, ce qu’il est. Si vous quittez la salle sans un sourire sur le visage, c’est que vous êtes vraiment avare (rires). Je pense que l’échappatoire est vraiment importante. Oui, je pense que les films devraient être lumineux et enseigner quelque chose, comme le fait celui-ci.

Lucy « est partante dès qu’il s’agit de prendre toute la planète en otage [mais est] liquéfiée pour un plan à la con ? ». Que pensez-vous des rendez-vous arrangés ?

Je n’irai jamais à un rendez-vous arrangé. Jamais ! Je suis l’exacte opposée de ça. Je suis allée dans une école exclusivement féminine, et ensuite j’ai commencé à travailler à 15 ans, donc je ne suis pas très sociable quand je vais à un rendez-vous.

Pour être avec Amy (Sara Foster), Lucy pénètre dans un champ de force et escalade la façade d’un bâtiment. Avez-vous déjà été aussi fortement attirée par quelqu’un ?

Vous vous sentez comme vous êtes, je suppose, pendant cette folle scène. Donc oui, je peux dire cela.

Amy écrit un papier sur Lucy pour ses cours et est sincèrement excitée quand elle se retrouve face à face avec elle. Avez-vous déjà eu une expérience similaire au cours de laquelle vous vous êtes retrouvée devant une personne que vous admiriez autant ?

La nuit des oscars est une nuit ridicule où vous allez à ces soirées et où vous voyez tous ceux que vous admirez et avec lesquels vous voudriez travailler. C’est tellement surréaliste, mais je pense que vous auriez une crise cardiaque si vous vous permettiez de tous les aborder. Vous avez simplement l’impression de flotter comme dans un rêve.

Le coeur de D.E.B.S. est le style « collégienne lesbienne indépendante ». Est-ce la vie à l’université qui encourage ce genre de jeune indiscrétion ?

Je pense qu’à moins d’avoir grandi à New York ou Chicago ou Los Angeles, vous êtes à l’abri. Vous êtes à la maison, vos parents vous surveillent quoi que vous fassiez, vous amis vous sont probablement étroitement proches, ou c’est raté et les jeunes sont vraiment moyens entre eux. Donc, dès que vous obtenez cette indépendance, vous explorez qui vous êtes.

Avez-vous eu une préparation spéciale pour votre baiser à l’écran avec Sara Foster que vous avez peut être fait différemment de vos autres baiser de cinéma ?

Non. Je pense que ça justifiait les plusieurs verres de vin frais (rires), mais nous aurions probablement eu ces verres de vin de toute manière (rires). C’est la seule chose que nous avons faite. C’est pareil. La véritable difficulté est de s’embrasser devant le DP (directeur de la photographie), le maquilleur, l’AD (l’assistant directeur), et le réalisateur. C’est l’aspect le plus mortifiant, pas vraiment d’embrasser une fille.

Êtes-vous préparée au fait de devenir une sex symbole lesbienne après que D.E.B.S. ait été diffusé dans toutes les salles du pays ?

Je n’attends rien d’autre. Honnêtement ? Je veux bien que ce film devienne culte. Pourquoi pas ? J’adorerais ça. Je pense que ce serait génial si les gens s’habillaient comme les D.E.B.S. pour Halloween. Je pense que ce serait merveilleux si cela arrivait.

A la lumière des bonnes relations de travail que vous entretenez avec Angela, envisagez-vous de retravailler avec elle dans le futur ?

Je serais honorée de retravailler avec elle. J’espère juste qu’elle ne changera pas. Je l’ai observée à la première et elle était si heureuse et si reconnaissante. Elle vient juste de diriger un énorme film pour Disney, Herbie: Fully Loaded et elle n’a toujours pas changé. Elle est cool. Je souhaite vraiment qu’Hollywood ne la change pas.

Souhaitez-vous un jour être derrière la caméra ?

Diriger ? Non. Je pense que diriger est un talent naturel. Je produis, oui. J’ai actuellement une compagnie de production nommée J Squared et nous travaillons sur deux projets. C’est amusant d’éditer des scripts et de travailler avec les producteurs et d’être impliqués dans toutes les autres facettes de la création d’un film.

Et concernant le fait d’écrire un scénario ?

Non, c’est un autre aspect créatif où je pense que vous devez être doué avant de vous lancer.

Êtes-vous intéressée à l’idée de travailler sur scène ?

Je le serais. En ce moment, je suis pétrifiée et c’est compréhensible. Il y a aussi le fait qu’après avoir pris 4 ans pour l’université, je ne peux pas vraiment prendre de temps et je me focalise aujourd’hui sur ma carrière cinématographique. Mais dans l’avenir, ce serait génial.

Venez-vous de terminer quelque chose ou y a-t-il des projets pour lesquels vous êtes particulièrement excitée ?

Ouais. J’ai terminé un film l’été dernier nommé Nearing Grace qui sera probablement projeté au Festival du Film de Los Angeles et de TriBeCa. C’est une histoire d’âge qui se déroule dans les années 70. Celui pour lequel je suis la plus excitée est Annapolis réalisé par Justin Lin et avec James Franco et Tyrese.

Traduction Isabelle B. Price

Interview Originale sur Afterellen.com

jordana brewster 1jordana brewster 2jordana brewster 3

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre