Finn’s Girl

Comment affronter le deuil de la femme de votre vie et mère de votre fille

Affiche : Finn’s Girl

Année de Production : 2007

Date de Sortie : 20 Mars 2009

Réalisation : Dominique Cardona et Laurie Colbert

Scénario : Laurie Colbert

Avec : Andrew Chalmers (Max), Richard Clarkin (Paul), Chantel Cole (Eve), Brooke Johnson (Finn), Gilles Lemaire (Xavier), Gail Maurice (Nancy), Yanna McIntosh (Diana), Maya Ritter (Zelly), Nathalie Toriel (Jamie)

Nationalité : Canadienne

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 28min.

Titre Original : Finn’s Girl

Finn’s Girl : Résumé

Finn Jeffries est une gynécologue brillante qui fait de la recherche en procréation médicalement assistée. Elle mène une vie tranquille et paisible jusqu’à ce que sa compagne, Nancy, décède.

Confrontée à la perte de la personne qu’elle aimait le plus au monde, Finn se replie sur elle-même et néglige ses responsabilités parentales face à Zelly. Zelly, la fille biologique de Nancy qui souffre également de la mort de sa mère et tourmentée, se met à voler, à sécher les cours…

Afin de se rapprocher de Nancy, Finn décide de reprendre la clinique où travaillait cette dernière. Elle poursuit le travail de la jeune femme qui pratiquait des interruptions volontaires de grossesse. Finn refuse de s’inquiéter des pressions des ligues anti-avortement et se plonge corps et âme dans son métier.

Quand un tireur fait feu et intente à sa vie, Finn est contrainte de se protéger et de protéger Zelly. Placée sous la protection de la police, elle refuse pourtant d’abandonner ses idéaux, quitte à y perdre la vie…

Finn Jeffries est une gynécologue brillante qui fait de la recherche en procréation médicalement assistée. Elle mène une vie tranquille et paisible jusqu’à ce que sa compagne, Nancy, décède. Confrontée à la perte de la personne qu’elle aimait le plus au monde, Finn se replie sur elle-même et néglige ses responsabilités parentales face à Zelly. Zelly, la fille biologique de Nancy qui souffre également de la mort de sa mère et tourmentée, se met à voler, à sécher les cours… Afin de se rapprocher de Nancy, Finn décide de reprendre la clinique où travaillait cette dernière. Elle poursuit le travail…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : L'homoparentalité après le décès de l'une des deux mères...

Note des lectrices : 4.22 ( 3 votes)
68

Finn’s Girl est un film comme j’aimerais en voir plus souvent. C’est un film qui fait réfléchir du début à la fin, qui évite les chemins tout tracés et banalisés en laissant l’homosexualité féminine sur le bas-côté et qui apporte ses propres définitions des termes de famille, amis, travail, engagement…

Finn est une femme médecin à qui tout réussit. Elle est lesbienne et s’assume parfaitement comme telle. Elle se déplace sur sa superbe moto avec un très lourd blouson en cuir qui va très bien à sa couleur de cheveux. Elle est mariée, elle ne quitte d’ailleurs pas son alliance du début à la fin du long-métrage et a une fille. Malheureusement, le décès de sa compagne, son pilier de stabilité, remet tout cela en cause.

Ce qui est agréable dans ce film, c’est déjà la personnalité plus qu’attachante de Finn qui est tout sauf la mère idéale qu’on a l’habitude de nous dépeindre. Dans la plupart des séries et films mettant en scène des lesbiennes mères de famille, ces dernières sont parfaites et irréprochables. Là, Finn est totalement faillible et humaine. Elle oublie d’acheter du lait, elle couche avec sa collègue de travail pour oublier sa solitude, elle se noie dans le travail et néglige sa fille, elle fume des joints… Et pourtant, elle a un sacré paquet d’idéaux qu’elle partageait avec sa compagne et auxquels elle continue de s’accrocher. Elle possède une force et une inconscience dictées par le fait qu’elle sait que ce en quoi elle croit est juste.

Et cette personnalité de femme est d’autant plus attachante qu’elle est confrontée à la chose la plus terrible qui soit, la perte de l’être aimé. Ce deuil est présent en permanence. Nancy a beau être morte, elle est pourtant là, dans la maison, sur les photos, dans le regard de Zelly. Elle tient l’un des rôles principaux parce qu’elle n’est pas encore totalement partie. La manière dont Finn en parle à la femme avec laquelle elle a passé la nuit, la manière dont Zelly en parle à ses amis, tout cela contribue à rendre ce personnage réel et crucial. Et quand bien même ces souvenirs sont trop parfaits ou idéalisés, ils sont ce que ces deux personnes veulent conserver de Nancy.

Les errements de Zelly et le rôle de la jeune fille en lui-même sont également très intéressants et complexes. Parfois elle a l’air de l’enfant qu’elle est et fait tout à fait ses 12 ans. Parfois elle semble au contraire en avoir 18 et faire tout ce qu’elle sait qui lui est interdit par test. L’actrice est réellement impressionnante même si j’aurais plutôt donné 14 ans à ce personnage.

En plus de ces personnalités attachantes, riches, complexes et à multiples facettes, il y a un humour salvateur qui empêche le film de sombrer dans le pathos. Finn et Zelly se renvoient la balle quand elles se parlent. Elles jouent au ping-pong. Diana se moque de son collègue quand ce dernier lui parle de lesbianisme et lui fait prendre conscience de la bêtise de ses propos sans pour autant le rabaisser.

Et puis il y a cette question de biologie et d’éthique qui est abordée avec une simplicité rare mais qui donne tout son poids au film. Et si cela était possible…

J’ai adoré ce long-métrage qui en dédramatisant la question de l’homosexualité féminine et en la rendant normale peut se concentrer sur des questions aussi universelles que la vie, la mort, l’amour, le deuil et la famille.

À découvrir sans crainte.

Finn’s Girl : Critiques Presse et Récompenses

Prix du Jury « Meilleur Long Métrage » au Fire Island Film & Video Fest.

Prix d’Excellence au Festival Outfest de Los Angeles

« Finn’s Girl… une balance provocante entre l’incertitude et le drame personnel. » (Los Angeles Times)

« Avec grâce, en équilibrant une intrigue mystérieuse, Finn’s Girl nous offre une histoire sophistiquée et originale. » (Outfest)

« À voir absolument. » (Montreal World Festival)

Finn’s Girl : Extraits

FINN : Zelly ? Zel ? Tu veux manger quoi ?
ZELLY : De la pizza.
FINN : Pas de saumon ?
ZELLY : Tu vas me tuer avec ton surgelé.
FINN : Le saumon est frais. C’est plein d’oméga-3.
ZELLY : Plein d’hormones et de poux de mer.
FINN : Ton assiette de poux de mer arrive.

FINN : Pourquoi avoir choisi la police ?
DIANA : Pour m’occuper d’enfants abandonnés.
FINN : Franchement, ça m’intéresse.
DIANA : Mon père.
FINN : Il était flic ou voyou ?
DIANA : Il est mort. Et vous ?
FINN : Ma mère était médecin, c’était rare dans les années 60. Je n’ai envisagé que la médecine.
DIANA : Pourquoi la reproduction ?
FINN : Les femmes ont été négligées par la communauté médicale, en matière de santé sexuelle.
ZELLY : (qui arrive à cet instant-là) Je vais chez Eve.
FINN : Attends que je te parle.

ZELLY : J’en ai marre d’être différente !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre