Girl Meets Boy d’Ali Smith

Girl Meets Boy d'Ali Smith

Titre Français : Girl Meets Boy

Titre Original : Girl Meets Boy

Auteur : Ali Smith

Date de Sortie : 19 Août 2010

Nationalité : Écossaise

Genre : Roman Contemporain, Roman d'Amour

Nombre de Pages : 139 pages

Éditeur : Éditions de l'Olivier

ISBN : 978-2-87929-711-8

Girl Meets Boy : Quatrième de Couverture

Une fille rencontre un garçon. Ils s’aiment. C’est la plus belle et la plus banale histoire du monde.
Sous la plume magique d’Ali Smith, le conte devient militant. Car l’auteur d’Hôtel Univers a introduit une variante : une fille rencontre une fille. Elles s’aiment. C’est la plus belle et la plus banale histoire du monde. Mais la réalité n’est jamais si simple, même dans les contes.
Midge et Anthea sont sœurs. Elles travaillent chez Pure, une puissante multinationale. Au premier regard, Anthea tombe amoureuse de la jeune Robin. La découverte de l’homosexualité d’Anthea bouleverse les certitudes de sa soeur. Et lorsqu’elle rencontre Paul, le trouble est encore plus fort. Paul est attirant, gracile, délicat. Paul est un garçon. Mais il ressemble à une fille.
Girl meets boy est un livre poétique et plein d’humour, qui revisite Les Métamorphoses d’Ovide et s’amuse à brouiller les pistes du masculin /féminin.

Née à Inverness en 1962, Ali Smith est, avec A. L. Kennedy, une des voix les plus singulières de la littérature écossaise. Remarquée dès son premier roman, Hôtel Univers (Editions de l’Olivier, 2003), par de nombreux auteurs anglo-saxons comme Joyce Carol Oates, Kirsty Gunn ou Jeanette Winterson, elle a obtenu en 2005 le prix Whitbread pour La Loi de l’accident (Editions de l’Olivier, 2007).

Girl Meets Boy : Avis Personnel

Ce roman est tout simplement un excellent livre. J’ai adoré découvrir cette histoire et l’écriture très fraîche et fluide de la romancière Ali Smith. Je dois avouer qu’à la fin, j’ai tout simplement eu envie de découvrir ses précédents ouvrages.

Il n’est pas évident de résumer Girl Meets Boy. Parce que le premier chapitre peut être assez déroutant pour le lecteur non initié qui va découvrir les souvenirs d’enfance d’Anthea, notamment de son grand-père, de sa grand-mère et de sa sœur. Je me suis beaucoup amusée là mais surtout ensuite, quand on entre de plain-pied dans la vie d’Anthea et de Midge.

Midge est la femme parfaite qui fait tout bien comme il faut et qui travaille dans une grande multinationale qui veut mettre la main sur le marché de l’eau en Écosse. Elle a un poste à responsabilités, un bon salaire et elle craque sur un garçon répondant au nom de Brian. Sa sœur, Anthea, rentre beaucoup plus difficilement dans le moule. Elle aime profiter de ce qui l’entoure, de la rivière et de ces paysages écossais incroyables. Et pire que tout, elle va tomber sous le charme d’une délinquante de sexe féminin !!!

Il y a énormément d’humour dans ce roman, notamment grâce à cette écriture si incisive où les personnages se parlent à eux-mêmes. J’étais écroulée de rire en découvrant les pensées de Midge et c’est la raison pour laquelle je vous ai donné un petit extrait de ce passage.

L’auteure s’amuse avec les genres tout en ancrant son histoire dans l’actualité avec cette question cruciale de l’eau comme richesse. J’ai passé un excellent moment et je vous recommande volontiers ce livre.

Girl Meets Boy : Extraits

« (Mon Dieu, ma sœur est GAY.)
(Je ne suis pas contrariée. Je ne suis pas contrariée. Je ne suis pas contrariée. Je ne suis pas contrariée.)
J’enfile mon bas de survêtement Stella McCartney pour Adidas. Je lace mes Nike de course. Je remonte la fermeture éclair de mon haut de survêtement Stella McCartney pour Adidas. Je sors par une porte (normale) lors d’une première journée printanière (normale) du mois de mai et je vais courir, ce qui est le genre de chose (normale) que les gens font tout le temps.
Et voilà. Je cours. Je me sens mieux. Je sens la route sous mes pieds. Là, là, là.
(C’est la faute de notre mère qui a quitté notre père.)
(Mais dans ce cas, alors moi aussi je suis peut-être gay.)
(Donc ce n’est pas ça, ce n’est pas ça du tout.)
(Je ne suis pas gay, c’est sûr.)
(Mais elle aussi. Elle aussi, elles les aimait. Il y a eu ce petit copain, Dave, avec qui elle est sortie pendant des siècles. Et elle en a eu un autre, Stuart. Il y a eu celui qui s’appelait Andrew et cet Anglais bizarre, Miles ou Giles, qui habitait sur Mull, et ce garçon, Sammy, un qui s’appelait Tony, et Nicholas, elle a toujours eu des petits amis, elle au eu des petits amis à partir de douze ans, bien plus tôt que moi.)
Je traverse au feu rouge. Je vais courir aussi vite que je peux. Je vais courir au bord de la rivière, autour des îles, sur la piste de course, puis longer le cimetière et remonter en direction du canal
(c’est bien ce qu’on dit, gay ? Y a-t-il un mot juste pour ça ?)
(Comment on sait si on l’est ?) » (Pages49-50)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

Répondre