Ils Diront d’Elle : Interview de Fanny Brucker

Ils Diront d’Elle : Interview de Fanny Brucker

Interview accordée à la rédaction le 15 avril 2011 pour le blog Parship

Après le succès de ses romans Far Ouest et J’aimerais tant te retrouver, Fanny Brucker signe son 3ème roman Ils Diront d’Elle aux éditions JC Lattès. A cette occasion, l’auteure a répondu en exclusivité aux questions du Blog PARSHIP. Entretien.

Vos romans se déroulent tous sur la côte Atlantique, en Charente-Maritime. Vos personnages y sont à la recherche d’une réponse clé (sentimentale, familiale…) pour enfin trouver la quiétude. Pourquoi y centrer toutes vos intrigues ? Selon vous, ce paysage apaise-t-il mieux les maux ?

L’endroit où apaiser ses maux est personnel à chacun. Personnellement je vis en Charente-Maritime et je m’y sens bien. Mes personnages sont en général proches de la nature et aiment les bords de mer. Mon éditrice apprécie que je situe mes intrigues dans cette région, c’est aussi l’occasion de parler de la province sans pour autant tomber dans le traditionnel roman du terroir. Les gens ne divorcent, ne travaillent et ne se cherchent pas qu’à Paris !

Dans votre dernier roman Ils Diront d’Elle, Estelle a fuit son passé et sa famille pour ne pas avoir à affronter leurs regards et leurs jugements, car elle vit avec une femme. Pourquoi avoir voulu traiter un amour homosexuel dans ce 3ème roman ?

Parce que je m’intéresse beaucoup à la psychologie des personnages et que je trouvais cet aspect des choses rarement abordé dans les romans. On a souvent le sentiment que l’homosexualité est choisie, voire qu’elle est innée, je trouvais intéressant de se poser la question de l’absence de choix au contraire et de l’influence des parents, de l’environnement, des circonstances sur l’évolution d’une personne. Ces mêmes facteurs peuvent influer sur une vie professionnelle également. Ca ne veut pas forcément dire que ces personnes ne sont pas heureuses. Elles veulent juste comprendre pourquoi et revenir sur la question de choix.

Au fond d’elle, Estelle aimerait passer le réveillon de Noël en famille, c’est comme un but, une finalité qui la libérerait. Pourquoi est-ce si important pour elle finalement ?

Parce qu’elle, Estelle, a le désir d’exister pour elle-même et que son acceptation passe par le regard qu’on portera sur elle. Elle souhaite commencer par sa famille parce qu’elle a le sentiment que tout part de là dans une vie, et c’est donc de là qu’elle souhaite prendre un nouveau départ.

Cette pression et cette peur des fêtes en famille sont partagées également par de nombreux célibataires. C’est un moment redouté, peur d’être jugés, de se sentir hors-norme. Quelle est la meilleure façon d’agir, selon vous ? Fuir ou affronter ?

Tant qu’on ne se sent pas prêt à affronter, la solution est de fuir. Mais finalement cela prouve que l’on ne se sent pas à la hauteur, que l’on manque de confiance et qu’on a en partie honte de ce que l’on est. Il est cependant terriblement important de prendre confiance en soi pour s’épanouir et être heureux. Passer par l’affrontement me semble donc indispensable. Mais les cas sont particuliers. Il peut arriver que l’on tente de préserver par le silence des liens ou des personnes. C’est à chacun d’estimer si l’affrontement est indispensable et quel sera le bon moment. Mais oui, de manière générale c’est une façon de dire « j’existe et voila qui je suis ». Etre entouré de gens qui respectent vos choix et vous aiment comme vous êtes facilite forcément tout épanouissement personnel.

Quelles sont les rencontres qui vous ont le plus marqué dans votre vie  ?

Il m’arrive souvent de rencontrer des gens qui me marquent, par leur métier, leur culture, leur façon de penser. Je suis très sensible aux gens et à leur histoire. Mais si je ne devais en retenir qu’une je parlerais de ma rencontre avec Isabelle Laffont, mon éditrice, car l’opportunité qu’elle m’a donnée d’être publiée a considérablement changer mon existence dans la mesure où elle m’a donné l’occasion de découvrir qu’écrire était ce que j’aimais faire le plus au monde. On en revient au regard et à la reconnaissance dont on parlait plus haut.

Interview Originale sur le Blog Parship

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre