Les Larmes Amères De Petra Von Kant

Une femme amoureuse et dépendante

Affiche : Les Larmes Amères De Petra Von Kant

Année de Production : 1971

Date de Sortie : 5 octobre 1972

Réalisation : Rainer Werner Fassbinder

Scénario : Rainer Werner Fassbinder

Avec : Margit Carstensen (Petra von Kant), Hanna Schygulla (Karin Thimm), Irm Hermann (Marlene), Eva Mattes (Gabriele von Kant), Gisela Fackeldey (Valerie von Kant)

Nationalité : Allemagne de l'Ouest

Genre : Drame

Durée : 2h 04min.

Titre Original : Die Bitteren Tranen der Petra von Kant

Les Larmes Amères De Petra Von Kant : Résumé

Petra von Kant est une femme de la haute bourgeoisie. Elle gagne sa vie en tant que créatrice de mode mais travaille peu. Elle a demandé le divorce et semble plongée dans une profonde dépression à l’arrivée de son amie. Cette dernière essaie de la réconforter et lui présente Karin Thimm, une jeune mannequin.

Petra tombe tout de suite amoureuse de Karin, une jeune femme d’origine modeste qui n’a aucun endroit où loger. Elle invite cette dernière à s’installer chez elle…

Petra von Kant est une femme de la haute bourgeoisie. Elle gagne sa vie en tant que créatrice de mode mais travaille peu. Elle a demandé le divorce et semble plongée dans une profonde dépression à l'arrivée de son amie. Cette dernière essaie de la réconforter et lui présente Karin Thimm, une jeune mannequin. Petra tombe tout de suite amoureuse de Karin, une jeune femme d'origine modeste qui n'a aucun endroit où loger. Elle invite cette dernière à s'installer chez elle...

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Moyen. Bof.

Note des lectrices : Soyez la première !
48

Les larmes amères de Petra Von Kant est un film étrange et fascinant. Il se déroule en tout et pour tout dans une seule et unique pièce. Au début, Petra est une femme malheureuse et déprimée qui harcèle sa gouvernante du fond de son lit. Elle vient de demander le divorce et se montre égoïste, capricieuse et dure. Survient une amie avec laquelle elle parle d’amour pendant un long moment.

Cette amie présente à Petra une jeune modèle, Karin. Petra tombe immédiatement sous le charme de Karin. Elle lui propose de l’héberger et leur relation devient une sorte d’arrangement. Petra est folle amoureuse alors que Karin donne le sentiment de l’utiliser et de profiter de son argent. Petra finit par réaliser, lui fait une scène de jalousie et Karin décide de rejoindre son mari.

Le personnage de Petra est excessif. Elle exagère tout, se montre profondément égoiste et dure, s’amuse du malheur des autres. En bref, elle n’a rien de particulièrement attachant. Et pourtant, elle parvient à conserver des personnes dans sa vie… jusqu’à ce qu’elle dépasse les bornes.

Karin est un personnage également très égocentrique. Elle s’aime, s’admire et a conscience que la seule chose qu’elle possède est sa beauté. Elle l’utilise donc de manière à obtenir ce qu’elle souhaite. Elle donne le sentiment de ne pas aimer Petra même si elle dit le contraire.

La réalisation n’a rien d’exceptionnel, les personnages tournent rapidement en rond et par-dessus tout, l’histoire n’avance pas, engluée dans des discours longs et ennuyeux. J’ai eu beaucoup de mal à accrocher et à apprécier ce drame psychotique.

A vous de juger.

Les Larmes Amères De Petra Von Kant : Critiques Presse et Récompenses

Nominé pour l’Ours d’Or au Festival International du Film de Berlin en 1972.

Vainqueur d’un Film Award en 1973 dans la Catégorie Meilleure Actrice pour Margit Carstensen et Eva Mattes.

“A brilliantly directed and performed psychodrama.” Michael Scheinfeld (TV Guide’s Movie Guide)

“A brilliant depiction of the manipulation inherent in every relationship and the lengths to which people will go to stay with the ones they love.” Derek Smith (Cinematic Reflections)

“Rainer Werner Fassbinder’s most harshly stylized and perhaps most significant film.” Dave Kehr (Chicago Reader)

“Even those who love pain will be frustrated by The Bitter Tears of Petra von Kant.” Nora Sayre (New York Times)

Les Larmes Amères De Petra Von Kant : Extraits

PETRA  : N’oublie pas que ton visage est ta fortune. C’est tout ce que tu as.
KARIN  : Si c’est ce que tu penses.
PETRA  : Ce n’est pas ce que je pense. Je le sais ! A la tienne.

PETRA  : Je t’aime.
KARIN  : Moi aussi.
PETRA  : Merde ! Moi aussi ! Moi aussi ! Dis « Je t’aime. »
KARIN  : Bien sûre.
PETRA  : Allez !
KARIN  : Ok, je t’apprécie. Je t’aime.
PETRA  : Tu as la plus belle peau du monde.
KARIN  : Ah oui ?
PETRA  : Oui. Et les plus beaux cheveux. Les plus belles épaules. Et les plus beaux yeux. Je t’aime. Je t’aime.
KARIN  : Laisse-moi seule.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre