Les Lesbiennes de Stéphanie Arc

Les Lesbiennes de Stéphanie Arc

Titre Français : Les Lesbiennes

Titre Original : Les Lesbiennes

Auteur : Stéphanie Arc

Date de Sortie : Mai 2006

Nationalité : Française

Genre : Etude

Nombre de Pages : 126 pages

Éditeur : Le Cavalier Bleu

ISBN : 2-84670-137-7

Les Lesbiennes : Quatrième de Couverture

« Ce sont des garçons manqués », « C’est un choix féministe », « Il y a plus de gais que de lesbiennes », « Elles n’ont pas trouvé le bon », « Entre femmes, ce n’est pas vraiment du sexe », « Elles ne devraient pas avoir d’enfants »…

Issue de la tradition ou de l’air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. L’auteur les prend pour point de départ et apporte ici un éclairage distancié et approfondi sur ce que l’on sait ou croit savoir.

Diplômée de philosophie morale et politique à la Sorbonne, membre de l’association Eros (Etudes et Recherches sur les Orientations Sexuelles), Stéphanie Arc a collaboré au Journal du CNRS, avant de consacrer ses recherches à l’image de l’homosexualité féminine dans la société occidentale contemporaine. Dépassant le cliché de la « camionneuse » l’auteur nous invite ici à découvrir cette homosexualité féminine qui, depuis Sapho, gêne, inquiète, et sent parfois le soufre.

Les Lesbiennes : Avis Personnel

Stéphanie Arc a écrit cet ouvrage en 2006 et force est de reconnaître qu’il est encore d’actualité. Dès l’introduction, l’auteure explique les raisons d’exister de ce petit livre : contrer les « idées reçues, qui les représentent masculines, machos, névrosées, malheureuses ». On est partie et bien parti.

Ce petit livre parce qu’il est mince et concis, se découpe en chapitres chacun relevant d’un a priori hyper connu et déjà entendu par environ 99% des lesbiennes. Du « on les reconnaît facilement » sous-entendu parce que ce sont des camionneuses à « entre femmes ce n’est pas vraiment du sexe »… L’auteure explique ces idées préconçues, analyse leur origine et explique en quoi elles ne sont pas d’actualité.

Il y a pas mal d’annotations et de références bibliographiques et j’ai trouvé très amusant de découvrir l’auteure Cy Jung mentionnée à la page 26 dans la question du sexe entre femmes. On peut difficilement faire plus français et actuel que cette relation. Et puis c’est aussi une reconnaissance importante je trouve.

Bref, j’avoue ne pas avoir appris grand-chose à part quelques petits passages historiques (quoi que maintenant le coup du gros clitoris qui ressemble à un pénis comme on l’imaginait au 19ème siècle, je le connais et il me paraît beaucoup moins drôle qu’au tout début de ma découverte). En clair ce n’est pas vraiment un bouquin qui s’adresse aux lesbiennes. Par contre, je pense que c’est le cadeau idéal à votre beau-frère terriblement chiant avec ses réflexions désespérantes ou votre belle-sœur qui décidément ne comprendra jamais…

En plus, à 10 Euros le livre, c’est le cadeau idéal qui ne vous ruine pas et qui a au moins le mérite d’amener ceux qui ne vous ont jamais comprise à réfléchir un peu… Et puis si jamais ils ne le lisent pas, vous ne serez pas déçue comme ça… Intéressant et instructif en tout cas.

Les Lesbiennes : Extraits

« De par le monde, des femmes s’aiment, se désirent, font l’amour ensemble. Aujourd’hui, comme hier, et demain. Elles en conçoivent du bonheur et du chagrin, comme il en va de toutes les histoires d’amour. Ce faisant, elles ne nuisent à personne, ni n’empiètent sur la liberté d’autrui, ni ne perturbent l’ordre social. Elles entretiennent des relations entre adultes consentantes, sans crimes ni violences, et la plupart du temps, comme il se doit en matière de cœur, dans l’intimité. Et pourtant… Dans une majorité de pays, ces femmes sont réprouvées, violentées,  parfois tuées, en raison de leur préférence amoureuse. Aujourd’hui, comme hier, et demain.
Dans une minorité d’États seulement, en Europe comme en Amérique du Nord, les femmes qui s’aiment sont libres de vivre ouvertement : elles peuvent, si elles le souhaitent, emménager ensemble, se marier et fonder une famille. Nul ne peut invoquer leur orientation sexuelle pour s’opposer à ces choix. D’autant que certains dispositifs protègent désormais leurs droits. C’est le cas du Pacte civil de solidarité (Pacs) créé en 1999 ou de la loi de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations (Halde), qui permet notamment la pénalisation des injures homophobes. Autant de progrès vers l’égalité et la liberté pour tous les citoyens.
Mais une partie de la société demeure hostile. L’enquête sur la « lesbophobie » menée en France par SOS homophobie entre octobre 2003 et janvier 2004 en témoigne : 57% des femmes interrogées déclarent avoir déjà été victimes de comportements lesbophobes. » (Page 9)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre