Ma Mère Préfère Les Femmes (Surtout Les Jeunes)

Ou comment accepter l'homosexualité de sa mère

Année de Production : 2001

Date de Sortie : 20 Novembre 2002

Réalisation : Inés Paris et Daniela Fejerman

Scénario : Inés Paris et Daniela Fejerman

Avec : Leonor Watling (Elvira), Rosa Maria Sarda (Sofia), Maria Pujalte (Jimena), Sylvia Abascal (Sol), Eliska Sirova (Eliska), Chisco Amado (Miguel), Alex Angulo (L’éditeur), Aitor Mazo (le psychiatre), Xabier Elorriaga (Carlos)

Nationalité : Espagnole

Genre : Comédie

Durée : 1h 36min.

Titre Original : A Mi Madre Le Gustan Las Mujeres

Ma Mère Préfère Les Femmes (Surtout Les Jeunes) : Résumé

Elvira, Jimena et Sol, trois femmes adultes, se retrouvent pour fêter l’anniversaire de Sofia, leur mère, une célèbre pianiste. Cette dernière, divorcée depuis plusieurs années, choisit ces retrouvailles pour leur annoncer une grande nouvelle. Elle est amoureuse ! Ravies, les trois sours se réjouissent de rencontrer cet homme qui rend leur mère heureuse. Celle-ci les prévient rapidement que la personne en question est plus jeune qu’elle. Elvira, Jimena et Sol l’acceptent mais elles restent sans voix en découvrant que cet inconnu est en réalité une jeune femme nommée Eliska.

Eliska est une pianiste née en République Tchèque et elle est amoureuse de Sofia. Seulement Elvira, Jimena et Sol ne s’étaient pas préparées à une telle nouvelle. Elles décident dans un premier temps d’appréhender l’homosexualité de leur mère en se montrant tolérantes et ouvertes. Elles jouent les femmes modernes qu’elles sont censées être mais sont pourtant bouleversées et ne parviennent pas à l’accepter.

Elvira est celle qui l’accepte le moins. Après cette annonce, elle traverse une profonde crise d’identité sexuelle. Névrosée et instable, cette jeune femme d’une trentaine d’années enchaîne les déceptions sentimentales. Elle rencontre pourtant un homme intéressant mais perdue entre son psychiatre, son patron et son père, elle ne lui laisse aucune chance.

Elvira, Jimena et Sol décident alors de se débrouiller pour que leur mère et Eliska se séparent. Elles sont en effet persuadées qu’Eliska ne s’intéresse qu’à l’argent de Sofia. Tous les moyens sont bons pour qu’elles rompent. Leur plan est simple. Une jeune femme doit séduire Eliska. Elles se mettent d’accord se sera Sol, la plus délurée. Seulement Eliska s’entend mieux avec Elvira. Cette dernière est alors désignée pour draguer Eliska.

Mais toutes les trois n’imaginent pas où leur plan va les mener.

Elvira, Jimena et Sol, trois femmes adultes, se retrouvent pour fêter l'anniversaire de Sofia, leur mère, une célèbre pianiste. Cette dernière, divorcée depuis plusieurs années, choisit ces retrouvailles pour leur annoncer une grande nouvelle. Elle est amoureuse ! Ravies, les trois sours se réjouissent de rencontrer cet homme qui rend leur mère heureuse. Celle-ci les prévient rapidement que la personne en question est plus jeune qu'elle. Elvira, Jimena et Sol l'acceptent mais elles restent sans voix en découvrant que cet inconnu est en réalité une jeune femme nommée Eliska. Eliska est une pianiste née en République Tchèque et elle est amoureuse…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une maman lesbienne surprend ses filles...

Note des lectrices : Soyez la première !
71

Aujourd’hui, l’homosexualité est devenu le point de départ prisé de nombreuses Comédies. Après It’s in the Water et La Tentation de Jessica, Ma Mère préfère les Femmes aborde le sujet de l’homosexualité maternelle. Ce qui est encore relativement rare. L’idée est réellement intéressante. Comment trois femmes, trois sours, réagiront-elles au coming-out de leur mère, qui leur annonce qu’elle est amoureuse d’une femme plus jeune qu’elle ?

Un excellent postulat de départ. Malheureusement, contrairement à ce que le titre laisse supposer, l’accent n’est pas mis sur cette histoire. Il ne s’agit par réellement des réactions d’une famille à la découverte de l’homosexualité de la mère de famille. Le film aurait pu aborder la question de l’évolution des relations familiales et sexuelles. Il aurait pu traiter de la recomposition familiale, de l’éclatement du schéma traditionnel, de la sacralisation de la mère de famille, de son aspect intouchable. Mais il n’en est rien.

Ce long-métrage, apparaît finalement centré sur le personnage d’Elvira. Sur ses névroses et son instabilité affective, sur ses peurs et ses doutes. Nous la voyons évoluer entre ses rendez-vous chez son psy, ses coups de colère, ses crises d’hystérie et ses rencontres avec Miguel, l’homme qui l’attire.

Les personnages sont riches et complexes. Les actrices excellentes, subtiles et jouent tout en nuance. Leonor Watling est parfaite dans le rôle de la trentenaire déjantée. N’attendez pas de baiser ou même de marque d’affection entre Sofia et Eliska, ceux-ci n’existent qu’entre Elvira et Miguel (politiquement correct oblige). A voir pour passer un bon moment même si celui-ci aurait pu être meilleur.

Ma Mère Préfère Les Femmes (Surtout Les Jeunes) : Critiques Presse et Récompenses

Prix du Public au Festival du Film hispanique de Miami en 2002.
Prix d’interprétation pour Leonor Watling au Festival du Film hispanique de Miami en 2002.
Prix du public Festival d’Annecy en 2002.
Grand Prix du Jury au Festival de Saint Jean de Luz en 2002.
Prix du Public au Festival de Saint Jean de Luz en 2002.

« Si la mise en scène accuse quelques petits moments de faiblesse, l’ensemble s’avère en tous cas fort énergétique ! » Eric Quéméré (Zurban)

« Rythme trépidant et interprétation impeccable. » Marie-Noëlle Tranchant (Le Figaroscope)

« Intrigue pleine d’embardées, dialogues percutants, personnages joliment croqués, interprétation vivante. Les réalisatrices connaissent leur métier. » Marie-Noëlle Tranchant (Le Figaro)

« Pour leur premier long-métrage, Inès Paris et Daniela Fejerman réalisent un coup de maître. Leur oeuvre mêle tolérance, remise en cause et humour avec une grande pertinence. » Emmanuelle (Rey Ouirock.com)

« (…) avec ce second long-métrage du tandem féminin, Daniela et Inés n’ont pas à rougir de leur Mère… En clair, on attend la suite. » Eric Libiot (L’Express)

« Du Moët et Chandon au fond de Champomy, Ma mère préfère les femmes s’avère plus qu’inégal. Dommage que la folie de Leonor Watling ne dure davantage… » Christophe Chadefaud (Ciné Live)

« Si la réalisation manqueparfois de rythme, l’interprétation savoureuse de Leonor Watling et Rosa Maria Sarda fait oublier ces imperfections. » Thomas Baurez (Studio Magazine)

« La Comédie, gentiment distrayante, dans la lignée légère de La Tentation de Jessica, se conclut par un dénouement aussi prévisible qu’interminable où l’on fait comprendre à ceux qui auraient somnolé qu’en acceptant le choix de leur mère, chacune s’accepte à son tour. » Philippe Piazzo (Aden)

« Ensuite, quand le film devient plus grave, que les trois soeurs cherchent à retrouver l’amie de leur mère partie par leur faute, on plonge lentement dans une douce léthargie et on finit profondément endormi. » Camille Brun (MCinéma.com)

« Et les deux réalisatrices, pas jusqu’auboutistes pour un sou, de noyer leur témérité scénaristique dans un flot de bonnes intentions. » (Première)

Ma Mère Préfère Les Femmes (Surtout Les Jeunes) : Extraits

JIMENA  : Quand vas-tu commencer à mentir sur ton âge comme moi ?
SOFIA  : J’ai assez souffert pour commencer à me rajeunir maintenant.
ELVIRA  : Tu as raison. En plus, tu es très belle.
SOFIA  : Je suis heureuse. L’amour ?
SOL  : Tu as un ami ?
SOFIA  : Bon, pas exactement. Je suis amoureuse.
JIMENA  : Vraiment ?
ELVIRA  : Tu ne nous a rien dit !
SOFIA  : Attendez, je dois vous dire quelque chose. Cette personne est plus jeune que moi.
JIMENA  : Plus jeune ?
SOFIA  : Et il y a autre chose. Vous allez voir.
SOL  : Je suis sûre qu’il est à croquer.
ELVIRA  : Allons voir.
SOFIA  : Les filles. voilà Eliska.
JIMENA  : Mais c’est une.
SOFIA  : Oui. C’est ce que je voulais vous dire.

JIMENA  : Je n’ai rien contre les gays et les lesbiennes, mais à son âge, elle pourrait réfléchir. C’est notre mère ! Elle a un petit-fils !
SOL  : Elle a longtemps été seule ! Elle fait ce qu’elle veut.
JIMENA  : On ne fait pas toujours ce qu’on veut.
SOL  : D’accord. Et pourquoi ? Ca te gêne à ce point ?
JIMENA  : Moi, je ne me moque pas de tout comme toi. Et toi, alors ? Ca te gêne ?
ELVIRA  : Mon coeur s’accélère. Je vais avoir une attaque.
SOL  : Ne sois pas hystérique. On ne meurt pas d’avoir une mère lesbienne.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre