Les Frères Scott (One Tree Hill) : Le courage de ses opinions

Article lié à la série Les Frères Scott

image OTH 21image OTH 22image OTH 23

Nous avions laissé Anna rejetée par Lucas après le bal de promo. Elle avait réagit violemment à une réplique homophobe de son frère et avait blessé Peyton. A la fin de la soirée, dans le but de se faire pardonner, elle s’était rendue chez la jeune femme qui avait accepté ses excuses et lui avait proposé de rester dormir.

Durant ce dixième épisode, « Quand les gens parlent – Don’t Take Me For Granted », Anna rentre chez elle au petit matin après avoir passé la nuit chez Peyton (en tout bien tout honneur, rassurez-vous !) Félix la surprend et l’arrête :

FELIX  : Bonjour petite sœur, ta soirée s’est prolongée ?
ANNA  : Garde tes réflexions pour toi, Félix, je n’étais pas avec Lucas.
FELIX  : Alors où étais-tu ?
ANNA  : J’étais chez Peyton.
FELIX  : Bravo, Anna. Papa et maman apprécieront.
ANNA  : Tu n’as qu’à pas leur dire.
FELIX  : Préviens-moi si je dois préparer mes valises.

Les rumeurs avaient donc quelque chose à voir avec la sexualité d’Anna. Certains l’avaient peut-être accusée d’être lesbienne. Mais comme elle l’avait expliqué à Félix quelques épisodes plus tôt, les rumeurs n’étaient que des rumeurs, elles n’étaient en rien fondées.

Un peu plus tard, au lycée, Brooke parle avec Peyton de ce qui est arrivé à son pare brise qui a été totalement fracassé. Elle lui demande si ça peut être pire. Là, Peyton ferme son casier. Sur ce dernier est tagué en grosses lettres rouge : GOUINE. Peyton apparaît alors fatiguée et énervée et son amie, Brooke, essaie de lui remonter le moral :

BROOKE  (en regardant Félix) : Vu comment sont les garçons, ça m’étonne qu’on ne sois pas devenues lesbiennes !
PEYTON  : Je crois qu’on ne parle que de moi dans la cour.
BROOKE  : Personne ne prend cette histoire au sérieux.
PEYTON  : Pourtant la moitié des filles a refusé de se changer devant moi, en sport.
BROOKE  : C’est juste parce que t’es mieux roulée qu’elles. Tu sais qui aurait pu faire ça ? Bof, moi je dirais qu’on t’as plutôt rendu service. Parce que tous les garçons vont fantasmer sur toi. Allez, fais pas cette tête. L’ancienne Miss Sawyer se serait moquée de tout ça.
PEYTON  : Y a un moment que je n’ai plus été l’ancienne Miss Sawyer.
BROOKE  : Tu sais que tu peu compter sur tes amis. (A ce moment là, Anna apparaît, voit Peyton et Brooke et passe son chemin sans s’arrêter)

BROOKE  (Après avoir vu la réaction d’Anna) : Elle manque pas d’air.
PEYTON  : Ça suffit. J’ai plus envie de rester là. Tu m’accompagnes ?
BROOKE  : Je voudrais bien… seulement j’ai un devoir tout à l’heure et si je le rate…
PEYTON  : Ca ne fait rien. Je comprends. On se téléphone.
BROOKE  : A tout à l’heure.

Anna a un réel problème avec l’homosexualité. Ou peut-être est-ce avec les rumeurs. Enfin peu importe, en tout cas, son comportement est très loin d’être celui que l’on attend d’une amie. La jeune femme apparaît lâche et peureuse !

Peyton sèche les cours et rentre chez elle. Lucas vient la réconforter et la trouve en pleurs sur son lit. Il lui demande si elle sait qui a peint cela sur son casier. Elle lui répond qu’elle s’en moque et qu’elle souhaite seulement que cette inscription disparaisse. Puis ils se disputent et Lucas s’en va. Plus tard, Peyton écoute de la musique dans sa chambre et Anna vient frapper à sa porte :

ANNA  : Salut. J’ai sonné avant de monter.
PEYTON  : Je sais. Mais je voulais pas ouvrir.
ANNA  : Je te demande pardon de t’avoir ignorée au lycée.
PEYTON  : C’est drôle, on se connaît pas depuis longtemps et ça fait déjà deux fois que tu te pointes chez moi pour me demander pardon.
ANNA  : Tu as raison. Mais… Dans la ville où je vivais avant, il y a eu des rumeurs sur moi. Les élèves de mon lycée disaient que j’étais sortie avec… avec une autre fille. J’ai essayé de les ignorer mais les rumeurs sont devenues de plus en plus blessantes et finalement mes parents ont décidé de déménager ici. C’est aussi pour ça que Félix me protège à ce point. Ca lui a fait de la peine de devoir tout quitter.
PEYTON  : Pourquoi tu t’es laissée faire ? T’aurais pu te défendre. C’était que des rumeurs.
ANNA  : Ça, tout le monde s’en fichait. Tu sais comment ça se passe, au lycée. Ta réputation est vite faite… qu’elle soit fondée ou non. Quand j’ai vu ce mot sur ton casier et les regards que tout le monde te lançait dans la cour, ça a été plus fort que moi. J’ai eu peur. Cette période a vraiment été la pire de ma vie, tu sais. Qu’est-ce que tu vas faire ?
PEYTON  : Aucune idée.
ANNA  : Tu devrais laisser tomber. Après tout, c’est pas comme si t’étais homo, toi. Pas vrai ?
PEYTON  : Attends une minute. Tiens, lis ça. (Elle lui tend la pochette d’un disque)
ANNA  : « D’abord ils ont enfermé les drogués puis ils ont enfermé les prostituées ensuite ils ont chassé les pauvres clodos et tabassé à mort tous les homos. Ils ont renvoyé les émigrés chez eux, nous ont abreuvé de mensonges pour qu’on ferme les yeux, on n’a pas osé élever la voix, on est resté terré dans notre trou. Et il n’y avait plus personne pour réagir…
PEYTON  : Quand ils s’en sont pris à nous. » Anna, c’est pas pour moi que je veux me battre, c’est contre cette mentalité, contre ces gens qui ne professent que la haine et la division et qui profitent du fait que leurs victimes n’osent pas se défendre ! Et c’est vrai que je pourrais choisir d’en rire mais pense à la fille qui ne peut pas en rire. Qui la défendra ? Se taire c’est se rendre complice.

Les réactions d’Anna prennent tout leur sens. Sa peur, son recul, son rejet pour se protéger et par-dessus tout, l’attitude protectrice de Félix à son égard. La jeune femme, une fois de plus, maintient que les rumeurs la concernant qui circulaient à son ancien lycée n’étaient pas fondées. Elles étaient fausses. Pourquoi passe-t-elle son temps à dire que ces rumeurs étaient infondées ? Qui cherche-t-elle à convaincre ?

image OTH 24image OTH 25image OTH 26

Retour à la fiche de présentation Les Frères Scott

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre