Pauline

Un court-métrage pour lutter contre l’homophobie

Affiche : Pauline

Année de Production : 2009

Réalisation : Céline Sciamma

Scénario : Daphné Charbonneau

Avec : Anaïs Demoustier (Pauline), Adèle Haenel (petite amie)

Nationalité : Française

Genre : Court-Métrage, Romance

Durée : 7 : 50 minutes

Titre Original : Pauline

Pauline : Résumé

Pauline raconte comment elle a pris conscience de son homosexualité et du regard cruel de ceux qui l’entouraient sur sa différence.

Pauline raconte comment elle a pris conscience de son homosexualité et du regard cruel de ceux qui l’entouraient sur sa différence.

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Réussi. A découvrir.

Note des lectrices : 4.08 ( 2 votes)
63

Pauline est un court-métrage créé dans le cadre d’une campagne de lutte contre l’homophobie conduite par l’INPES et le Ministère de la santé. Pour vous rafraîchir la mémoire, rien de tel que le site officiel qui vous rappelle tout sur le concours de scénario organisé et affiche dès la page d’accueil « l’homophobie c’est pas du cinéma ».

L’histoire est celle de Pauline, une jeune fille ayant grandi dans une petite ville et découvert son homosexualité à la fin de l’adolescence. Elle se retrouve seule face à son désir pour d’autres femmes et personne ne lui vient en aide. Tout le monde connaissant tout le monde, elle se retrouve vite mise au banc des accusés à cause de sa différence jusqu’à ce qu’elle se retrouve en proie à l’homophobie de tout un village.

Elle s’en sortira finalement en quittant ce lieu paradisiaque quand elle était enfant mais terrible quand elle s’est révélée elle-même. Et elle raconte tout cela à sa petite amie qui partage désormais sa vie, avec l’animal préféré des lesbiennes, j’ai nommé le chat. Tout le court-métrage est tourné en plan fixe, comme pour rendre l’histoire encore plus dramatique. Mais avait-elle seulement besoin d’être aussi dramatisée cette histoire ?

Ce n’est pas le court-métrage le plus gai du moment mais il se termine sur une note positive, un peu trop courte à mon goût, mais déjà pas mal du tout. Il n’empêche que dans la série des 5 courts-métrages ayant gagné le concours en 2009, mon préféré est Les Incroyables Aventures de Fusion Man. Je suis totalement d’accord avec le copain du héros, « comme il se la pête ! » mais en même temps c’est drôle et décalé. Et je trouve que l’humour, utilisé à bon escient, est une arme terriblement efficace pour lutter contre les préjugés.

Et si vous vous ennuyez, tous les lauréats du concours sont visibles ici, il vous suffit de les sélectionner et de cliquer sur lecture. J’adore le partage gratuit !

Pauline : Extraits

PAULINE : C’est un p’tit village. Mais vraiment p’tit. Tout le monde connaît tout le monde. J’aimais bien ça. T’étais jamais seule. Ma vie c’était mes parents, mon frère et ceux avec qui je jouais le soir sur la place du village après l’école. Quand j’étais petite, je croyais que c’était le paradis. On était libre, lâchés dans la nature. À 15 ans j’ai commencé à me sentir enfermée, un peu. À l’étroit. Je sentais un truc dans mon ventre qui grandissait, un peu comme une envie de vomir. Je suis sortie avec un mec, Aurélien, mon meilleur ami. On prenait des bains ensemble quand on était petits alors du coup ça me semblait normal, naturel. Je l’aimais bien. Je me disais que tout ce que je sentais de bizarre chez moi ça allait disparaître avec lui. On a couché ensemble. J’ai pas trop aimé ça mais je me disais que c’était normal, tu vois, la première fois. Puis on parlait beaucoup alors je lui ai dit que j’étais troublée par des filles.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre