Petit Pédé de Renaud

Petit Pédé de Renaud

Extrait de l'Album : Boucan d'Enfer

Date de Sortie : 2002

Paroles : Renaud Séchan

Musique : Jean-Pierre Bucolo

Nationalité : Française

Genre : Variété Française

Durée : 4 : 32 minutes

Titre Original : Petit Pédé

Petit Pédé : Avis Personnel

Renaud de son vrai nom Renaud Séchan est né le 11 mai 1952 dans le XIVe arrondissement de Paris. Il a un frère jumeau du nom de David et cinq frères et soeurs. Son père, professeur d’allemand et de néerlandais écrit et traduit des romans policiers et a reçu le Prix des Deux-Magots en 1942 pour Les Corps ont soif. Sa mère, elle, est ouvrière.

Très rapidement, Renaud se désintéresse des études. Il se fait expulser de plusieurs lycées et sèche les cours pour aller chanter des chansons. Il commence à fréquenter les milieux mao et troskystes vers l’âge de 16 ans et fête d’ailleurs cet anniversaire à la Sorbonne occupée, sur les barricades des quartiers latins.

C’est à la Sorbonne qu’il commence à écrire des chansons et à chanter. En Avril 1969 il arrête ses études et vit de petits boulots. Il galère et fait le figurant dans des films et séries télévisées. Il chante mais pense n’avoir aucun avenir jusqu’à ce que Jacqueline Herrenschmidt et François Bernheim, deux producteurs, l’entendent et lui propose d’enregistrer son premier 33 tours : « Amoureux de Paname ».

Les albums s’enchaînent, le succès se fait grandissant. Renaud devient un chanteur français populaire aux textes impliqués mêlant efficacement révolte et tendresse, violence et douceur, autodérision et humour.

Nostalgique du temps qui passe et de ses amis perdus dont le célèbre Coluche, Renaud s’enfonce peu à peu dans la dépression. Sa femme finit par le quitter et le chanteur devient alcoolique. Mais en 2002, après plusieurs années de silence, Renaud sort le magnifique album Boucan d’Enfer. Sans concession aucune, cet opus révèle ses failles et ses faiblesses. Le succès est au rendez-vous. L’album s’écoule à plus de 2 millions d’exemplaires.

Renaud récolte trois Victoires de la Musique et surprend le public. A travers de nouveaux textes puissants et engagés, le chanteur parlent de ses colères, de ses travers, de ses démons, de sa tristesse, de l’alcool, de ses désillusions et du monde en général. Il aborde également la question de l’homosexualité à travers ce texte adressé à un gay. La tolérance et le respect des différences sont traités avec sensibilité et franchise.

Il paraît que cette chanson est la première que Renaud a écrite pour Boucan d’Enfer. Et, quand il l’a présenté lors de l’un de ses concerts, il l’a introduit en déclarant “Je vais maintenant vous chanter une chanson d’amour”. Puis en se tournant vers ses musiciens, il a ajouté “il paraît qu’il y en a un sur huit dans la population”. Et en regardant la salle il a terminé “il doit bien y en avoir ici, non ?” Plusieurs bras se serraient alors agités dans le public.

Paroles

T’as quitté ta province coincée
Sous les insultes, les quolibets
Le mépris des gens du quartier
Et de tes parents effondrés
A quinze ans quand tu as découvert
Ce penchant paraît-il pervers
Que tu l’as annoncé à ta mère
J’imagine bien la galère… Petit pédé

T’aurais été couard pas de lézards
Besoin d’l’annoncer à personne
Mais c’est franchement une autre histoire
Que d’avouer j’aime les hommes
C’est pas d’ta faute, c’est la nature
Comme l’a si bien dit Aznavour
Que c’est quand même sacrement dur
A l’âge des premières amours. Petit pédé

Toute sa vie à faire semblant
D’être normal comme disent les gens
Jouer les machos à tout bout de champ
Pour garder ton secret d’enfant
Dans le p’tit bled d’où tu viens
Les gens te traitaient pire qu’un chien
Il fait pas bon être pédé quand t’es entouré d’enculés
Petit pédé

A Paris tu as débarqué
Dans les back-room du Marais
Dans ce ghetto un peu branché
Tu as commencé à t’assumer
Pour tous les homos des bars gays
Tu étais un enfant perdu
Tu as été bien vite adopté
Même si c’était pour ton cul, Petit pédé

Tu t’es laissé aller parfois
A niquer plus que de raison
C’est ta liberté, c’est ton droit
T’as heureusement fais attention
Tu t’es protégé de ce mal
Qui a emporté tant de tes potes
Grâce à ce virus infernal
Ne sortez jamais sans capotes
Petit pédé

Bientôt tu trouveras un mec
Un moustachu ou un gentil
Alors tu te maqueras avec
Pour quelques jours ou pour la vie
Rêverez peut-être d’un enfant
Y en a plein les orphelinats
Sauf que pour vous papa, maman
C’est juste interdit par la loi
Petit pédé

Tu seras malheureux parfois
La vie c’est pas toujours le pied
Moi qui ne suis pas comme toi
Le malheur j’ai déjà donné
Qu’on soit tarlouze ou hétéro
C’est finalement le même topo
Seul l’amour guérit tous les maux
Je te le souhaite et au plus tôt
Petit pédé,
Petit pédé.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre