Remember The Eyes

Quand l’attirance se moque des différences

Année de Production : 2008

Réalisation : Nathalie Camidebach

Scénario : Marie Roux

Avec : Julia Schuler (Kindra), Rene Heger (Darren), Marie Roux (Camille)

Nationalité : Américaine

Genre : Court-Métrage, Romance

Durée : 15 minutes

Titre Original : Remember The Eyes

Remember The Eyes : Résumé

Kindra adore observer Camille s’entraîner aux arts martiaux dans le parc proche de chez elle. Elle la regarde de sa voiture et Camille ose un jour l’approcher et lui parler. Elles échangent quelques mots, un sourire et décident de se revoir.

Mais Kindra a peur d’être rejetée à cause de sa différence par cette femme si forte et sûre d’elle qu’elle admire…

Kindra adore observer Camille s’entraîner aux arts martiaux dans le parc proche de chez elle. Elle la regarde de sa voiture et Camille ose un jour l’approcher et lui parler. Elles échangent quelques mots, un sourire et décident de se revoir. Mais Kindra a peur d’être rejetée à cause de sa différence par cette femme si forte et sûre d’elle qu’elle admire…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Touchant et réussi. A découvrir.

Note des lectrices : 3.6 ( 1 votes)
68

Le problème de Remember The Eyes, si on peut appeler cela un problème, c’est qu’il y avait matière à faire un moyen-métrage à défaut d’un long-métrage. Le scénario est très intéressant mais il aurait mérité d’être plus approfondi et fouillé surtout au niveau de la psychologie des personnages et de leurs motivations. Mais comment faire cela en seulement 15 minutes alors que vous devez les présenter et les faire évoluer ?
L’image est magnifique et maîtrisée du début à la fin. La réalisation est sûre et efficace, j’ai beaucoup apprécié. L’insistance sur les yeux de Darren m’a dérangée parce que j’ai craint que ça ne soit comme ça jusqu’à la fin mais heureusement, non. Ensuite c’est beaucoup plus subtil et heureusement parce que ce court-métrage n’avait pas besoin d’appuyer sur les évidences pour être compris. Les actrices sont excellentes et arrivent très bien à restituer la fraîcheur de leurs personnages et l’attirance qui les lient.

Je vois d’ici arriver les critiques disant que leur rencontre, leur attirance et la manière dont elles se plaisent est trop rapide. C’est normal en même temps, elles n’ont que 15 minutes. Le fait que Kendra soit à l’aise et en sécurité dans sa voiture parce que sa différence ne se perçoit plus est totalement crédible. L’idée avait déjà été exploitée dans un téléfilm il y a quelques années de cela. Bon, par contre, je ne peux m’empêcher de tiquer sur les détails. Notamment le fauteuil roulant, totalement absent de la voiture. Pourtant, il apparaît inenvisageable qu’elle bouge sans. Pareil pour la voiture, elle doit être adaptée pour accueillir ce dernier or là, ce n’est pas le cas. Après, évidemment, en tant qu’infirmière, je ne peux que souligner le fait que ce fauteuil roulant bas de gamme est catastrophique pour un paraplégique. Il suffit pour des transferts de personnes plus ou moins valides mais à la longue, c’est pas vivable d’avoir un fauteuil roulant de ce genre. Je ne demandais pas le fauteuil roulant de compétition mais quand même… Oui, je sais, je chipote. Je suis horrible.

Non, plus sérieusement, ce court-métrage aborde une question encore trop rare aujourd’hui, celle des personnes atteintes de handicaps et homosexuelles. Le sujet est vaste et aurait vraiment été intéressant à exploiter sur une durée plus longue. On sent tout le potentiel de l’histoire et on rage qu’il n’ait pas pu être plus exploité.

À découvrir.

Remember The Eyes : Extraits

KINDRA : J’aimerais bien, pour une fois, que tu m’écoutes.
DARREN : Tu comptes rester seule encore longtemps ?
KINDRA : Je peux pas y aller.
DARREN : Sois toi-même… avec ton sourire, ton rire, avec ta peinture… avec ta passion pour la vie !
KINDRA : Ça ne change rien ! Tu devrais la voir. Elle est… Elle a confiance… elle est sûre d’elle… Sportive ! Elle est remplie de vie !
DARREN : T’as peur c’est tout !
KINDRA : Oui bien sûr, c’est si simple !
DARREN : Arrête d’en faire un problème.
KINDRA : Et si on parlait de ce que j’ai pas ?
DARREN : Tu as tellement !
KINDRA : Ce que je ne peux pas faire… Ce que je ne vais jamais partager avec elle.

CAMILLE : Qui suis-je ? Je suis ce que j’aime.
KINDRA : Et… qu’est-ce que tu aimes ?
CAMILLE : Les arts martiaux ! J’aime la sensation que ça me donne… Pas seulement les coups de poing et les coups de pied. Mais… c’est très spirituel pour moi. C’est comme si… il n’y a rien d’impossible dans la vie. Un sentiment d’être invincible. On est capable de tellement de choses, il suffit d’avoir confiance.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre