Episode 03 – Cook

Episode de la série Skins  (Saison 4)

Cook est en prison depuis qu’il a agressé une personne lors d’une soirée. Il rencontre son avocat, commis d’office, qui lui explique qu’il est là pour l’aider à revenir dans le droit chemin et après un rapide entretien comprend que l’adolescent aurait attaqué sans aucune raison sa victime. Cook refuse de plaider coupable, ce qui convainc son avocat qu’il est totalement idiot, puisque plus de 80 personnes ont assisté à la scène. En attendant son procès, le jeune homme est assigné à résidence avec un bracelet électronique. Il est donc obligé, malgré ses protestations, de résider chez sa mère qu’il n’a pas vue depuis très longtemps.

La mère de Cook le raccompagne chez elle. Elle est déjà saoule au milieu de la journée et habite dans un manoir. Il y retrouve son petit frère, qui lui vous une admiration sans bornes. Le lendemain matin, Cook regarde avec nostalgie ses affaires de petit garçon, puis sort de sa poche l’avis placardé à l’école au sujet de la mort de Sophia et marmonne que ce n’était pas lui.

Un peu plus tard, alors qu’il prend son petit déjeuner, il rencontre le nouveau petit ami de mère, à peine plus âgé que lui, qui lui explique que sa mère le considère comme sa plus belle création, une œuvre conceptuelle vivante. Puis il accompagne son frère à l’école. En chemin, il lui affirme qu’il ne s’excusera pas pour éviter la prison ; il ne faut jamais dire pardon, ce serait s’abaisser à jouer le jeu de quelqu’un d’autre.

Au lycée, JJ et Freddie tentent de remonter le moral de Pandora. Mais comme à son habitude, JJ dit tout le contraire de ce qu’il faudrait en lui expliquant que l’amour n’est qu’une illusion, ça ne dure jamais. Un peu plus tard, Cook fait son apparition et semble touché à la vue de Freddie et Effy s’embrassant. L’accueil est mitigé, surtout que Cook ne se souvient pas avoir frappé JJ pendant l’altercation de la soirée. C’est à ce moment que le proviseur lui apprend qu’il est renvoyé, son attitude violente l’a rendu indésirable, et le fait mettre à la porte par la force sous les yeux ahuris des élèves présents.

Plus tard, il finit par échouer chez Naomi, qui lui avoue qu’elle sait qu’il ne se sent pas bien. Ils ont besoin de parler de ce qui s’est passé : Sophia est morte à cause d’eux. Elle a envie de pleurer tout le temps, sa copine l’évite, mais elle ne peut rien faire de plus. Il faut faire avec. Cook n’est pas d’accord et s’éloigne d’un air désinvolte.

Il va chez son avocat, qui lui révèle qu’il n’a aucune chance de bien s’en sortir. Plaider coupable est une erreur, mais il s’en fiche car il sera payé de la même manière, seul Cook en pâtira. Il demande de nouveau à l’adolescent pourquoi il a frappé un innocent et celui-ci lui crie que c’est la faute de tout le monde avant de jeter sa chaise et de sortir. Il va ensuite à la galerie d’art où sa mère expose ses œuvres et y découvre par hasard qu’elle a couché avec Freddie. Dégoûté, il se presse de sortir, mais casse par mégarde l’œuvre principale de l’exposition, ce qui met sa mère hors d’elle. Il finit par atterrir chez le jeune homme qu’il a agressé et tente de s’expliquer, mais celui-ci refuse ses excuses.

De retour chez lui, Cook découvre Freddie qui l’attend. Après que la mère ait fait une crise et se soit effondrée, ivre morte, Freddie explique à son ami que leur aventure était arrivée par accident lors de sa fête d’anniversaire pour ses 15 ans et qu’il regrette. Mais Cook réplique que c’est comme s’il lui prenait tout ce à quoi il tient : sa mère et Effy, la seule fille qu’il ait jamais aimée. Avant de partir, Freddie lui avoue qu’il l’aime et qu’il sait qu’il peut arrêter de foutre sa vie en l’air. Il suffit d’arrêter.

Encore bouleversé par la conversation, il voit alors un policier ramener son petit frère à la maison : il a volé et cassé pas mal de choses. Quand Cook lui demande pourquoi il a fait ça, ce dernier lui répète mot pour mot son discours du matin. Leur mère a alors un accès de rage et casse la télé et les consoles de jeu en hurlant à Cook que tout est de sa faute, il est une véritable infection. Il commence à s’éloigner et elle lui crie qu’à chaque fois que ça va mal il s’enfuit de toute façon. Il quitte la maison avec son frère et ils finissent par mettre en pièces la voiture de leur mère à la barre de fer dans un terrain vague. Le petit garçon crie alors qu’ils emmerdent tout le monde, à commencer par leur mère, devant un Cook médusé.

Le lendemain matin il retourne chez Naomi, qui lui explique que même si elle sait qu’ils ne sont pas responsables directement du suicide de Sophia, cette histoire lui donne envie de vomir. Il lui explique qu’il a beau profiter de la vie et y plonger pour ne rien perdre, le fait est que ses actions affectent d’autres personnes.

En arrivant dans son bureau, l’avocat commis d’office trouve la porte fracturée et Cook qui l’attend à l’intérieur. Il lui demande de nouveau ce qui le ronge, ce qui le met en colère ainsi. Et celui-ci se livre enfin, il avait juste besoin de frapper quelqu’un, il ne pouvait plus supporter de voir Effy regarder Freddie comme elle le faisait. Tout le monde se fiche toujours de lui et personne ne s’en aperçoit. Il explique alors que c’est lui et lui seul qui a vendu la drogue à Sophia.

La veille du procès, Effy vient lui rendre visite et lui révèle qu’elle aime Freddie, à un point qui la dépasse et que ce qu’elle a toujours aimé chez lui, c’est son courage. Le jour du procès, Effy, Freddie et JJ sont venus le soutenir. Son petit frère s’est aussi déplacé, il lui hurle de les envoyer se faire voir, de tout nier. Mais une fois derrière la barre, c’est coupable que plaide Cook, assumant enfin ses actes. Le juge lui explique qu’après son comportement des derniers jours et que sa mère ne veuille plus qu’il réside sous son toit, il va rester en détention provisoire pendant au moins deux semaines.


SkinsSkinsSkins

Extrait

AVOCAT : Raconte-moi quelque chose qui en vaille vraiment la peine ! Allez !
COOK : Putain je voulais juste frapper quelqu’un !
AVOCAT : Bien.
COOK : Il a juste… Freddie… Je ne pouvais pas supporter la putain de façon dont elle le regardait. Et je me suis demandé, pourquoi tout le monde doit toujours se fiche de moi ? Putain tout le monde se fiche toujours de moi. Ma putain de mère. Mon père, ce putain de branleur. Et personne en a rien à carrer. Putain les gens vivent juste pour eux-mêmes !
AVOCAT : Aahhh… Grandis !
COOK : Ils en ont rien à carrer !
AVOCAT : Putain et alors ?!
COOK : Alors j’ai mis ce gosse KO ! Putain je l’ai mis KO et j’ai adoré. J’ai adoré, ok ?
AVOCAT : Ok. C’était très bien.

Retour à la fiche de présentation Skins

Répondre