Tru Loved

S’accepter tel que l’on est

Année de Production : 2008

Date de Sortie : 31 Octobre 2008

Réalisation : Stewart Wade

Scénario : Stewart Wade

Avec : Najarra Townsend (Tru), Alexandra Paul (Leslie), Cynda Williams (Lisa), Matthew Thompson (Lodell), Jake Abel (Trevor), Joseph Julian Soria (Manuel), Tye Olson (Walter), Jasmine Guy (Cynthia), Nichelle Nichols (Grand-mère)

Nationalité : Américaine

Genre : Adolescence, Comédie, Romance

Durée : 1h 39min.

Titre Original : Tru Loved

Tru Loved : Résumé

Tru est une adolescente de 16 ans contrainte de déménager avec ses deux mères quand Lisa, l’une des deux, obtient une promotion. Elle quitte donc San Francisco, ville gay-friendy par excellence où sa famille n’avait rien d’exceptionnel, pour une banlieue dans le sud de la Californie.

L’adaptation est difficile mais Tru rencontre rapidement Lodell, un jeune joueur de football américain. Alors qu’elle tombe sous son charme, elle réalise bientôt qu’il ne se passera rien avec ce dernier étant donné qu’il est gay. Craignant pour sa carrière et son avenir dans le sport, Lodell n’est pas prêt à faire son coming-out et se sert de Tru pour affirmer son hétérosexualité.

Un jour, Manuel, le meilleur ami de Lodell agresse un jeune gay sans raison. Tru prend la défense de celui-ci alors que Lodell reste passif. Devant cet acte, elle prend conscience que si elle veut faire changer les mentalités elle doit aller plus loin. Elle crée donc avec le jeune gay en question, Walter, une alliance gay et hétéro au sein de son lycée. Là, elle rencontre un garçon qui ne la laisse pas indifférente. Mais comment sortir avec lui tout en protégeant son meilleur ami qui la fait passer pour sa petite amie ?

Tru est une adolescente de 16 ans contrainte de déménager avec ses deux mères quand Lisa, l’une des deux, obtient une promotion. Elle quitte donc San Francisco, ville gay-friendy par excellence où sa famille n’avait rien d’exceptionnel, pour une banlieue dans le sud de la Californie. L’adaptation est difficile mais Tru rencontre rapidement Lodell, un jeune joueur de football américain. Alors qu’elle tombe sous son charme, elle réalise bientôt qu’il ne se passera rien avec ce dernier étant donné qu’il est gay. Craignant pour sa carrière et son avenir dans le sport, Lodell n’est pas prêt à faire son coming-out…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Deux mamans lesbiennes pour une ado mal dans sa peau.

Note des lectrices : 3.65 ( 1 votes)
75

Tru Loved est un long-métrage difficile à résumer en quelques lignes sans tout dévoiler de l’intrigue et en même temps il est très dur de dire le principal en taisant les informations. Sachez donc par avance que la critique qui suit va casser l’effet de surprise du film. Mais ce film est tellement bon, tellement positif, tellement bien construit qu’il nécessite une critique réelle et pas simplement une juxtaposition d’adjectifs pour vanter ses mérites.

Ce film fait penser à un chocolat délicieux que j’aurais pris au hasard dans la boîte de « Forrest Gump ». Mais si vous savez, le proverbe « La vie, c’est comme une boîte de chocolats… » Les films lesbiens, c’est comme des chocolats dans une boîte. Des fois ils sont jolis en apparence mais on est très déçu par le contenu et parfois, ils sont tout ce qu’il y a de plus banal mais quand on croque dedans, quand on les regarde, on tombe littéralement sous le charme. Tru Loved c’est un délicieux chocolat.

J’attendais une histoire adolescente bourrée de bons sentiments et réalisée avec un petit budget, à la va-vite avec des défauts énormes. J’ai trouvé une histoire complexe qui ose aborder de plein front la question de l’homophobie intériorisée avec une image magnifique, des acteurs excellents et surprenants de justesse et une réalisation nerveuse et moderne.

J’ai immédiatement été séduite par les rêves de Tru qui s’imposent au début du film et permettent en quelques secondes de cerner le personnage. C’est très bien fait et on se prend immédiatement de sympathie pour cette adolescente qui a des rêves très ordinaires et qui n’a pas choisi sa famille. Elle a deux mamans et deux papas. Bien sûr un père et une mère biologiques mais tous les deux sont gays.

Tru est le genre de personne qui a été élevée dans une famille ouverte et riche avec de vraies valeurs de respect et de tolérance. Elle s’indigne quand les gens sont victimes de discriminations mais, portée par un fort caractère en plus de son éducation, elle relève ses manches et décide de s’impliquer pour changer les choses. Elle n’est pas homosexuelle mais elle comprend ce dont les gays sont victimes et c’est pour cette raison que naît l’idée de créer une alliance gay-hétéro dans son lycée.

Lodell, dit « Lo » est tout son opposé. Il essaie par tous les moyens d’être celui qu’il n’est pas. Il le dit très bien à Tru quand celle-ci lui demande s’il est gay. Oui, il est homo mais il ne veut pas l’être. Elle a beau le rassurer, il préférerait être « normal ». Ne pouvant l’être, il va s’employer à inventer différents stratagèmes pour cacher ce qu’il est vraiment. Il l’explique d’ailleurs très bien, sa famille ignore qui il est en réalité et il est deux personnes. Une pour le public et une autre pour lui et en l’occurrence Tru qui connaît maintenant son secret. Il se bat contre le lui-même et se fait même du mal en suivant son meilleur ami et son coach dans des actes homophobes. Mais la peur le retient, la peur le bloque, l’oppresse. Rarement un ado aura été montré à ce point en proie à l’homophobie intériorisée.

Ce film est bourré de bons sentiments, certes, mais alors que cela a déjà nui à de nombreuses œuvres, là ça ne sert qu’à la porter pour atteindre son objectif. On sort de ce film avec l’envie de dire « Oui, voilà, je suis comme ça. Et alors ! »

À ce titre, il y a des passages réellement hilarants. Je pense notamment au fait que tout le monde ne cesse de penser, du début à la fin, que quand Tru va dire quelque chose de grave, elle va forcément annoncer qu’elle est enceinte. Alors qu’elle n’a couché avec aucun garçon ! Pareil pour les deux mères de la jeune fille. La première qui est noire, se fait du souci quand Tru sort avec Lodell parce qu’elle connaît ce genre de garçon (il est noir également). Sa compagne la rassure et la traite de raciste. Mais quelques jours après cette dernière tient les mêmes propos quand Tru sort avec Trevor, qui est blanc…

Une ode à la différence et à la tolérance. Un très beau film à voir quand on est ado ou quand on veut voir quelque chose de positif pour nous rendre plus fort un jour de déprime.

Mention spéciale au casting qui est absolument irréprochable.

Tru Loved : Critiques Presse et Récompenses

Prix du Public au Festival du Film de Santa Cruz.
Meilleur Film au Festival du Film de Breckenridge.
Meilleur Film au Festival Rainbow du Film de Honolulu.

Tru Loved : Extraits

LESLIE : Tru ! Coucou ! Tru ! Coucou ! Je t’ai demandé comment s’est passée ta journée.
TRU : L’enfer sur terre, comme d’habitude.

LESLIE (à Lodell) : Je pense que tu n’as pas de problèmes pour savoir laquelle des deux est la mère biologique, hein ? (Lodell s’étouffe alors avec les biscuits apéritifs)

LISA : Et rappelez-vous, vous êtes à la maison à minuit.
LODELL : Oh oui madame. Heu… mesdames.

LISA : Pourquoi est-ce que Tru ne nous a rien dit ?
LESLIE : Aucune idée. Peut-être qu’elle ne le sait pas. Ce n’est pas si évident.
LISA : Arrête ! De quoi tu parles ?
LESLIE : De quoi toi tu parles ?
LISA : Il est noir !
LESLIE : Bien sûr qu’il est noir. Et il est gay !
LISA : Quoi ?

TRU : Lo, c’est bon. Ca va aller.
LISA : Je dois partir.
LESLIE : Lo, ne t’enfuis pas. Je ne voulais pas t’insulter.
LISA : Tu ne sais rien de moi putain !
LESLIE : Qu’est-ce qui ne va pas avec toi ? Je voulais juste que tu admettes ce que nous savons tous les deux. Tu es gay.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre