Une simple histoire d’amour de Céline Ansart

Une simple histoire d'amour Céline Ansart

Titre Français : Une simple histoire d’amour

Titre Original : Une simple histoire d’amour

Auteur : Céline Ansart

Date de Sortie : Septembre 2013

Nationalité : Française

Genre : Roman d'Amour

Nombre de Pages : 227 Pages pages

Éditeur : Edilivre

ISBN : 978-2-332-57784-9


Interview(s) :

Interview de Céline Ansart pour le site Univers-L.com.

Une simple histoire d’amour : Quatrième de Couverture

Lorsque les regards de Lou, trentenaire charismatique, et d’Anaïs, étudiante sans problème, se croisent, c’est leurs vies qui basculent.
Leurs destins déjà tracés ne pouvaient prétendre se rejoindre mais c’était sans compter sur le hasard qui un soir les fait se trouver dans le même lieu. D’un simple regard à une rencontre, les sentiments naissent et les questions avec. Lou, sûre d’elle et de sa sexualité, laisse Anaïs face à elle-même, empêtrée dans son éducation et ses carcans étriqués.
La jeune fille sera-t-elle capable de passer outre ses préjugés et surtout le voudra-t-elle ?

Céline Ansart, née en 1970, vit actuellement en Bretagne.
C’est dans la vie quotidienne, au fil des rencontres, que l’auteur puise son inspiration. Son but est avant tout d’écrire des histoires de vie qui s’adressent à un public large malgré un thème principal qui est trop souvent réduit à une minorité.

Une simple histoire d’amour : Avis Personnel

Il y a du bon et du moins bon dans ce roman Une simple histoire d’amour. Premier point sur lequel je préfère toujours être honnête, ce livre m’a été envoyé par l’auteure afin d’apparaître sur le site. Il a été publié aux éditions Edilivre et souffre donc de l’un des gros problèmes de l’autoédition, c’est-à-dire du manque de relecture. Il y a de nombreuses fautes dans cet ouvrage qui risque de heurter certaines lectrices. Après le style est naturel et épuré ce qui permet un déroulement efficace de l’intrigue.

Voilà pour la forme, attachons-nous maintenant au fond. Je suis une grande romantique et j’aime les histoires d’amour qui finissent bien. Par contre je n’ai jamais pensé qu’on pouvait tomber amoureux juste en regardant une personne à l’autre bout d’un bar. C’est un peu trop pour moi. Ce n’est pas le parti pris de ce livre qui nous parle donc de coup de foudre et de deux femmes qui vont tomber rapidement amoureuses. Si l’on fait abstraction de ce détail, j’ai quand même été particulièrement interpellée par les trois rencontres de nos héroïnes. Trois fois par hasard ! À Paris ? Dans des lieux ordinaires même pas étiquetés ? Alors qu’elles habitent à l’opposé de la capitale ? Ce n’est pas une facilité d’écriture un peu trop évidente ?

Les personnages disposent d’une psychologie fouillée et intéressante. Pour autant la rapidité avec laquelle ils tombent amoureux m’a déconcertée. Je reconnais que je suis restée interloquée surtout quand on sait que l’une des deux est une grande séductrice qui a rencontré des dizaines de femmes et couché avec encore plus. J’ai également été surprise quant à l’insistance du changement radical dans la vie d’Anaïs. On a l’impression qu’aucune des personnes qui entoure Anaïs ne peut comprendre. Je vais peut-être me faire l’avocate du Diable mais toute la grande bourgeoisie provinciale n’est pas fermée à ce point. Et il y a souvent bien pire dans ce « milieu » que l’homosexualité (drogue, alcool, maladies mentales…)

Pour autant, malgré ces défauts évidents, le livre offre de jolis moments entre Lou et Anaïs. Saint Malo est magnifiée comme jamais.

Une simple histoire d’amour : Extraits

« Où qu’elle soit, dès ses premiers pas dans une pièce, Lou attirait les regards. Masculins, féminins, aucun n’y échappait, aucun ne pouvait y échapper.
Irrésistiblement, tous se retrouvaient piégés par cette beauté à en damner un saint, car Lou était belle, tellement belle…
Ce soir-là, dans ce bar-là, Anaïs et sa bande d’amis furent eux aussi piégés, comme tous les autres, dès que Lou entra. Leurs regards se focalisèrent quelques secondes sur elle tandis qu’elle avançait vers le bar, s’asseyait et commandait. Anaïs ressentit un léger frisson qui la parcouru et, comme pour éloigner cette pensée qui d’un coup la mettait mal à l’aise, elle secoua la tête en se retournant vers ses amis. Pourtant, tout au long de la soirée, elle ne put s’empêcher de regarder Lou, de la rechercher lorsqu’elle disparaissait quelques secondes. À un moment, leurs regards se croisèrent. Celui de Lou était bleu-ciel, franc et tranchant comme une lame, il vous transperçait pour mieux vous séduire, pour mieux vous attirer par la suite. En tout cas, Anaïs baissa les yeux la première mais eu cependant le temps de voir se dessiner sur les lèvres de Lou un léger sourire à son attention.
Lou était donc belle et le savait. Elle le savait mais elle n’en jouait pas. Elle séduisait bien sûr, beaucoup, mais jamais par simple plaisir, toujours par désir voire même par amour… parfois… Elle connaissait son pouvoir et ce soir-là elle s’était bien rendue compte que la jeune femme assise là-bas n’était pas insensible à son charme même si elle ne le laissait pas encore voir car certainement trop surprise de pouvoir trouver Lou à son goût !! » (Pages 7-8)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre