Méprise Multiple – Chasing Amy

Peut-on accepter le passé de l'autre par amour ?

Année de Production : 1997

Date de Sortie : 17 Décembre 1997

Réalisation : Kevin Smith

Scénario : Kevin Smith

Avec : Ben Affleck (Holden McNeil), Jason Lee (Banky Edwards), Joey Lauren Adams (Alyssa Jones), Dwight Ewell (Hooper LaMont), Jason Mewes (Jay), Kevin Smith (Silent Bob), Ethan Suplee, Scott Mosier, Casey Affleck, Matt Damon

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie

Durée : 1h 55min.

Titre Original : Chasing Amy

Méprise Multiple – Chasing Amy : Résumé

Dans Méprise Multiple (Chasing Amy en version originale), Holden et Banky sont les dessinateur et encreur de Bluntman, une bande dessinée mettant en scène Jay et Silent Bob dans des aventures viriles. Un jour, à un festival de dédicace sur les bandes dessinées, Holden rencontre Alyssa. Il tombe rapidement sous le charme de la jeune femme.

Un soir, celle-ci l’invite à l’inauguration d’une boîte de nuit et Holden découvre alors qu’Alyssa est lesbienne. Ce dernier ne renonce pas pour autant à la jeune femme et une profonde amitié naît entre eux. Mais un jour, Holden avoue à Alyssa qu’il l’aime.

Bouleversée, Alyssa ignore comment réagir. Elle réalise cependant qu’elle a, elle aussi, des sentiments amoureux pour Holden. Tous les deux débutent donc une liaison. Lorsqu’elle annonce à ses amies qu’elle sort avec un homme, celles-ci la laisse tomber. Alyssa renie ainsi une grande partie de sa vie.

Tout irait pour le mieux entre Holden et Alyssa si Banky, le meilleur ami d’Holden n’était pas jaloux de cette relation. Il découvre bientôt que contrairement à ce qu’Alyssa a déclaré à son ami, elle a déjà fait l’amour avec des hommes et qu’elle a même couché avec deux hommes à la fois.

Holden est choqué par cette révélation et s’éloigne d’Alyssa.

Dans Méprise Multiple (Chasing Amy en version originale), Holden et Banky sont les dessinateur et encreur de Bluntman, une bande dessinée mettant en scène Jay et Silent Bob dans des aventures viriles. Un jour, à un festival de dédicace sur les bandes dessinées, Holden rencontre Alyssa. Il tombe rapidement sous le charme de la jeune femme. Un soir, celle-ci l'invite à l'inauguration d'une boîte de nuit et Holden découvre alors qu'Alyssa est lesbienne. Ce dernier ne renonce pas pour autant à la jeune femme et une profonde amitié naît entre eux. Mais un jour, Holden avoue à Alyssa qu'il l'aime.…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un film qui traite de la bisexualité avec respect et intelligence.

Note des lectrices : 3.5 ( 1 votes)
65

Ce long métrage est le troisième volet de la Saga « New Jersey » de Kevin Smith après Clercks et Mallrats mais avant Dogma et Jay & Bob Contre-Attaquent. Ecrit et réalisé par Smith, il permet de retrouver les personnages Jay et Silent Bob devenus des héros de bandes dessinées. L’histoire n’est plus centrée sur ces derniers mais sur Holden et Banky, les dessinateurs de leur BD.

Des dialogues crus, hilarants, émouvants, surprenants, des situations improbables et hors du commun et de l’amour. Voici la recette de Méprise Multiple. L’histoire est simple et c’est ce qui fait sa force. Un homme tombe amoureux d’une femme qui elle-même aime les femmes.

Ben Affleck est égal à lui-même, c’est-à-dire inexpressif et ahuri mais en face de lui, Jason Lee et Joey Lauren Adams se battent, imposent leur force, leur conviction et leur jeu irréprochable.

Une perle du cinéma indépendant qui réfléchit les sentiments et le lesbianisme plus qu’elle ne les vit. Alyssa est une lesbienne qui a un passé hétéro, tombe amoureuse d’Holden et retourne auprès des femmes. Le héros est un crétin qui détruit la meilleure relation qui lui soit jamais arrivé. On a pitié de lui tout en comprenant parfaitement la réaction et le choix d’Alyssa.

Des personnages attachants, forts et proches de nous. Une histoire qui ne tombe jamais dans la caricature et oblige le spectateur à réfléchir. Des scènes cultes. Un univers à part. Laissez-vous tenter.

Méprise Multiple – Chasing Amy : Critiques Presse et Récompenses

Prix du Meilleur Scénario aux Independent Spirit Awards en 1997.
Prix du Meilleur Second Rôle Masculin pour Jason Lee aux Independent Spirit Awards en 1997.
Elu sur la liste des 10 Meilleurs Films de l’Année 1997 les Magasines Times et Rolling Stone.

« Quand il ne passe pas son temps à faire le « con » avec son pote Jason Mewes, Kevin Smith écrit sur les autres côtés de la vie et plus précisément sur l’amour ou les relations amoureuses. Le sujet avait été abordé de manière plutôt lisse dans ses deux premiers films, mais pour celui-ci, c’est tous les protagonistes qui se retrouvent à jongler autour d’une histoire de cour au postulat improbable: la rencontre suivie d’une affolante passion entre un hétéro et une homo, au milieu d’une amitié profonde. » Christophe Chenallet (Filmdeculte.com)

Méprise Multiple – Chasing Amy : Extraits

ALYSSA  : Non, non, c’est à moi de m’excuser. Normalement je ne suis pas si démonstrative en public, mais ça faisait un moment que je n’avais pas vu ma petite Kim.
KIM  : J’ai envie de danser.
ALYSSA  : Vas-y, je te regarderai.
KIM  : Non, je veux danser avec toi !
ALYSSA  : Sois pas comme ça. Rester assise ça m’aide à maintenir l’envie de te baiser plus tard.
KIM  : Comme tu veux.
ALYSSA  : Oui ?
BANKY  : T’as dit « baiser ». Elle a dit « baiser ». T’as dit à cette fille que tu la baiserais.
ALYSSA  : Et ?
BANKY  : Comment une fille peut baiser une autre fille? Tu parlais de godes ou de trucs comme ça ?
HOLDEN  : Pitié, tu peux tu taire ?
BANKY  : Quoi ?
ALYSSA  : C’est cool.
HOLDEN  : Je dois tout le temps m’excuser pour lui.
ALYSSA  : Non, Banky, je n’utilise pas de gode.
BANKY  : Alors ça veut dire quoi « baiser » ? Tu devrais pas dire bouffer la chatte ou remplacer « baiser » par « doigter » ?
ALYSSA  : Laisse-moi te poser une question. Les hommes peuvent baiser entre eux ?
BANKY  : Est-ce qu’ils ont le droit ?
ALYSSA  : Je veux ton avis.
BANKY  : Bien sûr.
ALYSSA  : Donc pour toi, baiser c’est pénétrer. Tu vois ça de la façon traditionnelle. Toi, dans la fille que tu as serrée, tu la travailles sans voir qu’elle s’ennuie.
BANKY  : Je vois toujours quand elles s’ennuient, d’accord ?
ALYSSA  : Baiser c’est pas juste pénétrer, Banky. Pour moi on dit « baiser » dès qu’il y a relation sexuelle sans amour. Je ne suis pas amoureuse de Kim, mais je vais la baiser. Tu n’aimes pas toutes les filles avec qui tu couches.
BANKY  : Y’en a même que je déteste.
ALYSSA  : Je suppose que c’est différent avec celles dont tu es amoureux. Par exemple tu les lèches plus longtemps.
HOLDEN  : C’est parti.
BANKY  : Je ne fais pas ça.
ALYSSA  : Quoi ?
BANKY  : J’ai arrêté. C’est frustrant.
HOLDEN  : D’habitude tu te rends toujours un peu ridicule quand tu parles de ça. Mais là, ce sera pire que jamais.
BANKY  : Je ne tolère plus tous les inconvénients liés au fait de lécher une fille.
ALYSSA  : C’est quoi le problème ? Si tu parles de l’odeur, fais gaffe je te colle un pain.
BANKY  : Non, l’odeur, j’aime bien. Je parle de mon incapacité à le faire correctement. Ma mère m’a appris une chose: Si je ne sais pas faire quelque chose, alors autant ne pas le faire. Bon, mon père disait qu’elle suçait mal, mais c’est pas le sujet.
ALYSSA  : Au moins tu reconnais tes lacunes en matière de sexe.
BANKY  : Non. Leurs lacunes à elles. Les meufs ne t’aident jamais. Jamais elles ne te disent quoi faire, pas vrai ? Et la plupart d’entre elles sont bloquées par le facteur odeur. Du coup, en général, elles restent là, figées, comme un lapin devant les phares d’une voiture. Je dis ça parce que quand une nana me suce, je lui fais savoir où aller et à quel point j’en suis. Il faut la jouer comme CNN ou la Chaîne-Météo: des mises à jour constantes.
HOLDEN  : T’es vraiment con.
ALYSSA  : Non, il a raison. J’étais comme ça au lycée. Tu sais, paralysée à l’idée qu’on me lèche. Mais à l’Université, tout a changé. Je me suis libérée. J’étais comme ces types sur les pistes d’aéroports avec leurs torches qui les bougent comme ça, pour diriger, pour dire quand s’arrêter.
BANKY  : C’est ce que je dis. Ce serait différent si les nanas me donnaient un coup de main. En disant au type où il doit aller. Plus de temps perdu, plus de séquelles permanentes.
ALYSSA  : Séquelles permanentes ?
BANKY  : Ouais. Tu veux un exemple ? Tu vois ça ? Nina Rollins, en deuxième année. Je lui bouffais la chatte, d’accord ? Et d’un coup son chat saute sur elle. Elle se redresse et me donne un grand coup de pelvis, me pète la dent et je l’avale. Il a fallu que je mette une couronne.
ALYSSA  : J’ai mieux que ça. Première année, je léchais Cynthia Slaterin chez elle. J’étais complètement bourrée, je me suis endormie au beau milieu d’un cunnilingus. Elle a pété un plomb, elle m’a enfoncé son talon dans les côtes. Juste là. Ca c’est de la séquelle.
BANKY  : D’accord, d’accord. Tu vois ça. Je ne peux pas pencher ma tête plus que ça vers la droite. Toujours en première année, je sortais avec Brandy Svining. Pendant six mois, je l’ai léchée en vain. Pas une réaction ! Une nuit, j’ai dû changer de position, ou la vitesse de ma langue, d’un coup c’était la Révolution! Elle bougeait dans tous les sens, respirait très fort, elle a collé ses cuisses contre mes oreilles si fort que je n’ai pas entendu son père qui rentrait dans la chambre. Il m’a attrapé par les cheveux et tiré en arrière.
ALYSSA  : Troisième année, vacances de Pâques. Je bouffais Missy Kurt dans la bagnole de son frère. Elle était allongée à l’arrière de la voiture. Moi j’étais à moitié dehors, les genoux à terre. Elle bougeait dans tous les sens, et d’un coup elle a tapé sur le frein à main! La voiture a commencé à dévaler la pente et mon genou gauche s’est retrouvé déchiqueté, Pire que si on me l’avait coupé aux ciseaux !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Lun 31 Oct 2011 14:19

    j’ai enfin vu ce film ce week-end et pour ma part j’ai bien aimé. Bon, je ne le vois pas comme un film lesbien à proprement dit et je rejoins Mirabelle sur ses propos.

    finalement, l’histoire tourne essentiellement autour d’Holden (Ben Affleck) et son chemin affectif. Pour certaines choses, il est complètement à l’ouest mais il essaie de bien faire.

    des scènes sont vraiment magistrales (je pense notamment aux balançoires, le monologue de silent bob, la scène après le hockey)

    bref, du bon Kevin Smith!

    même si le film est de 1997, je ne trouve pas qu’il ait vieilli et il mérite d’être vu

Répondre