La réapparition d’une lesbienne mère de famille

Article lié à la série Chroniques de San Francisco

Autres Chroniques de San Francisco (Further Tales of the City) – Saison 3

La fin des aventures de tous les habitants du 28 Barbary Lane. DeDe est de retour de Cuba totalement métamorphosée et ses enfants, Edgar et Anna sont kidnappés par un psychopathe.

autres choniques de san francisco 1autres choniques de san francisco 2autres choniques de san francisco 3

L’ultime saison des Chroniques de San Francisco a été réalisée en 2001 et comporte quatre épisodes. Nous sommes maintenant au début des 80. Michael (Paul Hopkins), pour oublier Jon (Billy Campbell), passe son temps à draguer et à s’envoyer en l’air avec des hommes différents tous les soirs. Mary Ann (Laura Linney) et Brian (Whip Hubley) sont ensemble et la jeune femme travaille comme journaliste à la télévision. Elle est à la recherche du scoop qui fera démarrer sa carrière. Prue Giroux (May Kay Place), une chroniqueuse mondaine tombe amoureuse d’un clochard, Luke (Henry Czerny) et Anna Madrigal (Olympia Dukakis) est toujours égale à elle-même.

Lorsque le premier épisode débute, nous apprenons qu’un terrible massacre a eu lieu à Jonestown. D’orothea (Françoise Robertson), DeDe (Barbara Garrick) et les enfants sont déclarés morts depuis plus de trois ans. Mais Frannie Halcyon (Diana Leblanc), la mère de DeDe n’a pas renoncé pour autant, elle est persuadée que ceux qu’elle aime sont encore en vie. Elle contacte donc régulièrement des voyantes pour que celles-ci la mettent en contact avec sa famille.

A la fin de cet épisode, Frannie Halcyon invite Mary Ann Singleton chez elle et lui propose un emploi d’attachée de presse.

MARY ANN  : Le film de l’après-midi, c’est, j’espère, temporaire. Mon but est d’être une vraie journaliste.
FRANNIE  : Peut-être pouvons-nous nous entraider.
MARY ANN  : C’est un job d’attachée de presse.
FRANNIE  : Oui. Pour le moment. Mais après, il y aura une très grosse histoire à raconter.
MARY ANN  : Vraiment ?
FRANNIE  : Je veux une personne discrète jusqu’à ce que tout soit réglé. Je ne me ferais pas mâcher et recracher comme les Hearst. Je ne veux pas de Barbara Walters tapie dans mes buissons.
MARY ANN  : Bien sûr que non.
FRANNIE  : Je suis prête à payer 5000 $ pour garder notre secret quelques semaines. Après ça, je peux vous offrir une exclusivité. C’est bien le terme ?
MARY ANN  : C’est le terme.
FRANNIE  : Alors, c’est d’accord ?
MARY ANN  : Bien sûr.
FRANNIE  : Je vous présente ma fille DeDe. Je crois que vous vous connaissez.

Ce second épisode présente Mary Ann, Frannie et DeDe Halcyon en train de dîner. DeDe a énormément changé tant du point de vue physique que psychologique. Elle demande à la cuisinière de l’appeler DeDe et non plus Mademoiselle DeDe et déclare qu’elle est socialiste.

EMMA  : Reprenez des lasagnes, Mlle DeDe.
DEDE  : Merci, Emma. Ca fait des années que j’en rêvais. Appelez-moi DeDe.
MARY ANN  : Il y avait pas de lasagnes en Guyana.
DEDE  : Ni à Cuba.
MARY ANN  : Cuba  ?
DEDE  : On est partis deux jours avant le massacre. On était socialistes. On a fui à Cuba. C’est là qu’on était depuis trois ans.
MARY ANN  : Vous n’avez pas appelé chez vous ?
FRANNIE  : Non, elle n’a pas appelé.
DEDE  : D’or et moi croyions à la révolution. Mais elle, non.
MARY ANN  : Désolée, je ne…
DEDE  : J’ai été expulsée. J’ai passé trois jours à Fort Chaffee, Arkansas, au camp de réfugiés cubains gays.
FRANNIE  : Une erreur.
DEDE  : Non, mère. Je suis une réfugiée cubaine gay.
FRANNIE  : Techniquement, peut-être, mais.
DEDE  : Elle veut que vous étouffiez cet aspect. Non ?
FRANNIE  : On doit procéder avec le meilleur goût possible.
DEDE  : Neuf cents cadavres abandonnés dans la jungle, et elle est gênée par les lesbiennes.

Alors que DeDe a terriblement changé, qu’elle a évolué de manière positive et libérée, sa mère demeure une bourgeoise bien pensante que les retrouvailles avec sa famille ne parviennent pas à transformer. DeDe s’assume ouvertement comme lesbienne communiste et révolutionnaire ! Quelle horreur pour sa famille et le milieu dont elle est issue. Pourtant la jeune femme y croit et cette force, cette volonté qui irradient d’elle sont renforcées par son changement physique. Elle est loin, très loin de la femme mondaine qu’elle était auparavant. Elle est tout simplement méconnaissable !

Contrairement à autrefois, DeDe s’oppose ouvertement à sa mère. Elle n’évite pas le conflit, elle affirme franchement son identité et ses croyances. Un peu plus tard, alors qu’elle a présenté ses enfants à Mary Ann et qu’elles parlent toutes les deux, DeDe essaye d’expliquer sur son attitude.

Retour à la fiche de présentation Chroniques de San Francisco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre