Une lesbienne drague une hétéro enceinte

Article lié à la série Chroniques de San Francisco

Les Nouvelles Chroniques de San Francisco (More Tales of the City) – Saison 2

La suite des aventures de Mary Ann, Mona, Michael, Jon, DeDe, Beauchamp, D’orothea et l’inimitable Anna Madrigal. D’orothea rencontre DeDe enceinte jusqu’aux yeux et se lie d’amitié avec la jeune femme.

image nouvelles chroniques 1image nouvelles chroniques 3image nouvelles chroniques 2

Initiée en 1998, cette suite des Chroniques de San Francisco est bien meilleure que le premier volet. Egalement composée de 6 épisodes, elle nous permet de redécouvrir les personnages attachants et riches que nous avions abandonnées à la fin de la saison 1. Les Nouvelles Chroniques de San Francisco sont beaucoup plus drôles, plus ironiques et plus rythmées parce qu’elles n’ont plus besoin de présenter les personnages. Nous les connaissons et nous les apprécions déjà.

Débarrassée de ces préliminaires ennuyeux, la série entre tout de suite dans le vif du sujet et dans l’action. Mary Ann (Laura Linney) invite Michael (Paul Hopkins, nouvelle distribution) à participer à une croisière au Mexique grâce à l’argent qu’elle a hérité de son patron décédé, Edgar Halcyon. A bord du paquebot, la jeune femme fait la connaissance de Burke Andrew (Colin Ferguson) un bel amnésique et tombe amoureuse de ce dernier. Michael, de son côté, retrouve Jon (William Campbell), son grand amour de la saison précédente.

Mona (Nina Siemaszko) est de plus en plus dépressive et perdue. Elle se drogue pour planer et oublier. Elle décide finalement de s’éloigner de l’atmosphère protectrice et pesante de Barbary Lane. En partance pour une destination lointaine, elle fait la connaissance de Mother Mucca (Jackie Burroughs), une vielle femme originale qui lui propose du travail à Winnemucca, dans un bordel. Mona accepte. Elle découvre ainsi ses racines et retrouve sa famille en plein cour du désert.

DeDe Day (Barbara Garrick), de son côté, est enceinte de jumeaux dont le père n’est pas son mari, Beauchamp (Thomas Gibson) mais un livreur asiatique. Elle a refusé d’avorter et malgré l’attitude de son mari, de sa mère et de la société en général, a choisi de mener sa grossesse à terme. Rien de plus dur dans la bourgeoisie de l’époque.

Beauchamp refusant d’élever ces enfants, DeDe l’a quitté. Ils sont officiellement séparés. Beauchamp compte bien récupérer DeDe mais sans les enfants qu’elle attend. Il a donc décidé de payer un malfrat pour qu’il blesse sa femme de manière à ce que les enfants qu’elle attend meurent mais qu’elle continue à vivre sans séquelles. Heureusement pour DeDe, Beauchamp décède dans un accident de la route avant d’avoir mis son plan machiavélique à exécution.

Au cours de l’épisode 3, DeDe dîne dans un restaurant chinois et fait la rencontre de D’orothea (Françoise Robertson), la lesbienne de la saison précédente.

D’OROTHEA  : C’est merveilleux, non ? J’adore les regarder travailler. C’est tellement gracieux, précis et prévisible.
DEDE  : Pas comme la vie.
D’OROTHEA  : (en recevant son plat) Oh.
DEDE  : Vous êtes parfaite. C’est à moi de m’inquiéter.
D’OROTHEA  : Vous mangez pour deux.
DEDE  : Trois.
D’OROTHEA  : Vous prendrez un dessert. Vous n’êtes pas mariée.
DEDE  : Je suis séparée. Pourquoi me croyez-vous. ?
D’OROTHEA  : Vous avez simplement l’air indépendante.
DEDE  : Au fait, je m’appelle DeDe.
D’OROTHEA  : D’orothea, avec une apostrophe.
DEDE  : Une apostrophe ?
D’OROTHEA  : J’étais mannequin. Dans une vie antérieure.

Une rencontre qui va changer la vie de DeDe. Les deux jeunes femmes se revoient durant le quatrième épisode. Elles se rendent toutes les deux à un défilé de mode, c’est DeDe qui a fait le premier pas en appelant et en invitant D’orothea. Lors de la soirée, cette dernière porte un pantalon, une veste et une cravate, elle est magnifique. Tout le monde se retourne sur son passage, la dévisage et la critique. Mais elle sourit et s’en moque. Elle propose son bras à DeDe qui le prend.

Avant le défilé, D’orothea invite DeDe à dîner pour lui expliquer qu’elle était mannequin auparavant, qu’elle travaillait pour l’agence Halcyon et que Beauchamp, le mari de DeDe l’a viré. Elle considère celui-ci comme un salaud, DeDe est d’accord. D’orothea lui avoue qu’elle a eu un problème de peau sans entrer dans les détails. DeDe a l’air heureuse du repas et de l’honnêteté de D’orothea.

Retour à la fiche de présentation Chroniques de San Francisco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre