Brincos De Estrela

Un court-métrage sensible sur une jeune femme qui décide de prendre sa vie en main

Année de Production : 2008

Réalisation : Marcella Bertoletti

Scénario : Marcella Bertoletti

Nationalité : Brésilienne

Genre : Court-Métrage, Drame

Durée : 19 : 00 minutes

Titre Original : Brincos de Estrela

Brincos De Estrela : Résumé

Beatriz et sa meilleure amie sont très proches, à tel point qu’elles n’ont presque aucun secret l’une pour l’autre ; tandis que Beatriz est amoureuse de sa camarade, celle-ci ne s’est pas aperçue des sentiments que cette dernière éprouve à son égard. Depuis quelques temps, il lui est de plus en plus difficile de cacher ce qu’elle ressent, c’est pourquoi, un soir, elle décide de lui parler…

Beatriz et sa meilleure amie sont très proches, à tel point qu’elles n’ont presque aucun secret l’une pour l’autre ; tandis que Beatriz est amoureuse de sa camarade, celle-ci ne s’est pas aperçue des sentiments que cette dernière éprouve à son égard. Depuis quelques temps, il lui est de plus en plus difficile de cacher ce qu’elle ressent, c’est pourquoi, un soir, elle décide de lui parler…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un court-métrage réussi à découvrir.

Note des lectrices : Soyez la première !
59

Brincos de Estrela est un joli court-métrage brésilien qui présente la relation ambiguë que partagent deux jeunes femmes et dont le titre signifie pour les non-initiées au portugais « boucles d’oreille », celles-là même que porte l’héroïne lors d’une nuit cruciale. Le film nous relate un moment charnière de la vie de Beatriz, la soirée où elle a pris la décision de faire part à sa meilleure amie des sentiments qu’elle éprouve pour elle.

Tout commence par la lecture d’une lettre, tandis qu’une jeune femme est endormie toute habillée sur un lit, puis un flashback nous transporte quelques heures auparavant, quand dans l’après-midi, avec sa meilleure amie, elle s’était préparée pour aller à une fête. C’est lors de cette soirée que Beatriz explique à son amie que si elle n’a personne dans sa vie, c’est parce qu’elle ne peut penser à quelqu’un d’autre qu’à elle. Je n’irai pas plus loin dans mes explications, afin de laisser planer le suspense et pour que vous puissiez découvrir par vous même comment se poursuit l’histoire.

Le scénario de Brincos de Estrela est très bien construit. J’ai trouvé que le fait d’utiliser la lettre de Beatriz à son amie comme fil directeur était une excellente idée. Cela nous permet en effet de nous plonger dans ses interrogations et ses émotions. Le personnage de Beatriz est d’ailleurs très intéressant : on parvient en quelques minutes à aller au-delà de l’image qu’elle renvoie, ce qui est une véritable prouesse pour un film de ce format-là. Du reste, le jeu des deux actrices principales est impeccable et ces dernières sont pour beaucoup dans le fait qu’on croit en cette histoire.

La musique est aussi utilisée avec brio et représente un lien primordial des scènes entre elles. Comment ne pas citer cette scène sublime où, après qu’elles se soient embrassées lors de la fête, la musique festive semble s’enrayer ; elle se met à buguer au moment où les événements ne tournent pas comme l’aurait imaginé Beatriz. En outre les chansons, pour la plupart des chansons traditionnelles brésiliennes connues, de par leur force émotionnelle (paroles et musique), nous permettent de ressentir à la perfection les sentiments des personnages.

Par ailleurs j’ai beaucoup apprécié cette qualité d’image présente du début à la fin : du générique du début, dessiné à la main, à cette photographie au grain chaud et humide jusqu’aux dernières minutes, il n’y a rien à jeter de ce point de vue-là.

En bref, la réalisation de Marcela Bertoletti est tout simplement impressionnante de maîtrise tout au long de ce court-métrage. Et je ne peux vous dire qu’une chose : j’ai hâte de découvrir sa prochaine œuvre !

Un magnifique court-métrage empreint de poésie et de sensibilité à découvrir.

Brincos De Estrela : Extraits

BEATRIZ : L’amour fait mal. Parce que c’est le nôtre. Ce n’est jamais celui de quelqu’un d’autre.

Répondre