Dans La Peau d’Une Blonde

Un macho se réincarne en femme et séduit une lesbienne

Affiche : Dans La Peau d’Une Blonde

Année de Production : 1991

Date de Sortie : 11 Juin 1991

Réalisation : Blake Edwards

Scénario : Blake Edwards

Avec : Ellen Barkin (Amanda Brooks), Jimmy Smits (Walter Stone), JoBeth Williams (Margo Brofman), Lorraine Bracco (Sheila Faxton), Tony Roberts (Arnold Freidkin), Perry King (Steve Brooks), Bruce Payne (Le Diable), Lysette Anthony (Liz), Victoria Mahoney (Felicia), Basil Hoffman (Higgins), Catherine Keener (Steve’s Secretary), Kevin Kilner (Dan Jones)

Nationalité : Américaine

Genre : Comédie

Durée : 1h 43min.

Titre Original : Switch

Dans La Peau d’Une Blonde : Résumé

Steve Brooks est un publicitaire macho qui collectionne les femmes et passe de conquête en conquête. Un jour, trois de ses anciennes maîtresses s’associent pour le supprimer. Une fois mort, Steve se retrouve au purgatoire, là, Dieu lui propose une chance d’éviter l’Enfer et de gagner le Paradis. Pour cela, Steve doit trouver une femme sur Terre qui l’aime réellement. Mais le Diable intervient et Steve est réincarné en femme.

Sous les traits d’Amanda, il tente de contacter ses anciennes amantes pour trouver celle qui lui ouvrira les portes du Paradis. Mais il ne trouve personne et tente avec difficulté d’accepter ce nouveau corps et ce regard que les autres lui adressent.

Steve Brooks est un publicitaire macho qui collectionne les femmes et passe de conquête en conquête. Un jour, trois de ses anciennes maîtresses s’associent pour le supprimer. Une fois mort, Steve se retrouve au purgatoire, là, Dieu lui propose une chance d’éviter l’Enfer et de gagner le Paradis. Pour cela, Steve doit trouver une femme sur Terre qui l’aime réellement. Mais le Diable intervient et Steve est réincarné en femme. Sous les traits d’Amanda, il tente de contacter ses anciennes amantes pour trouver celle qui lui ouvrira les portes du Paradis. Mais il ne trouve personne et tente avec difficulté…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un macho se réincarne en femme...

Note des lectrices : Soyez la première !
40

Dans la Peau d’une Blonde a un scénario que l’on pourrait penser très convenu lorsque l’on découvre le synopsis. Or il n’en est rien. Porté du début à la fin par l’époustouflante prestation d’Ellen Barkin, ce long-métrage ose égratigner la représentation de la femme dans la société actuelle (parce que le début des années 90 ce n’est pas si vieux tout bien réfléchi).

Il est question de la place des femmes dans les grandes entreprises, du regard des hommes sur les femmes, de carriérisme, d’amour et de lesbianisme. Même si la question n’est pas au centre du film, elle est traitée à travers le personnage de Sheila Faxton. Steve sous les traits d’Amanda essaie de récupérer le budget publicitaire de l’entreprise de cette dernière en la draguant. Mais il ne peut finalement pas aller jusqu’au bout parce que c’est un macho homophobe et qu’elle le dégoûte. Du coup, il s’évanouit.

Sous le couvert de l’humour, le scénariste ose aller extrêmement loin dans les questions de genre et de sexualité. Même si ces sujets ne sont pas traités en profondeur et abordés avec légèreté, Dans La Peau d’une Blonde apporte une visibilité encore rare au début des années 90. En effet, même si elle n’est qu’un personnage secondaire, Sheila Faxton sait qui elle est et ce qu’elle veut. Et pour ce faire, elle est prête à beaucoup.

À découvrir pour Ellen Barkin qui porte avec grâce et légèreté les tailleurs et les talons hauts. Vous allez rire.

Dans La Peau d’Une Blonde : Critiques Presse et Récompenses

Nomination aux Golden Globes en 1992 pour Ellen Barkin dans la Catégorie Meilleure Actrice de Comédie.
Nomination aux Grammy Awards en 1992 dans la Catégorie Meilleure Chanson pour “You Can’t Resist It”.

Dans La Peau d’Une Blonde : Extraits

AMANDA : Alors ça rigole, Walter ?
WALTER : Heu… Amanda ?
AMANDA : En chair et en os. Et vise-moi cette chair, hein. (Elle regarde sa poitrine) Ça dégouline. Hé Suzy, je voudrais une Margarita bien tassée.
SUZY : Tout de suite.
AMANDA : Quel est le verdict ? T’as vu les jambes ? Extra, hein ? Hum… hein… Alors comme ça Steve t’a jamais parlé de moi ?
WALTER : Hum… non.

AMANDA : Oh bon Dieu t’avais raison Margo, cette Sheila est salement dangereuse. À la fin de la soirée, on est montées dans sa chambre. On a tombé un magnum de champagne en un temps record tout en disant trois mots sur les problèmes de la pub et le problème des préservatifs. Et on a commencé à se déshabiller mutuellement. […] Écoute… ben… je me faisais une fête de tout ça. Je salivais en fantasmant sur une expérience sexuelle unique en son genre ! Mais ça s’est mis à déraper. Cette histoire ça se passait pas comme je le voulais. Alors je me suis dit « Vas-y Steve, vas-y mon pote ! T’es peut-être une nénette sublime à l’extérieur mais à l’intérieur t’es à 100 % un mec ! Cette Sheila c’est encore une petite salope pleine aux as qui a envie de se faire trombiner. Alors fonce ! Arrête de te poser des questions ! » […] Ça devenait franchement glauque. Tout à coup j’ai eu la sensation que mon putain de collant m’étranglait. Là dessus j’ai… j’ai attrapé la tremblote. Je pouvais plus respirer. C’est là qu’elle a commencé à m’embrasser et je suis tombée dans les pommes.

MARGO : D’accord, d’accord. Tu veux que je te dise pourquoi tu es coincée ?
AMANDA : T’as intérêt à expliquer ou bien je me fous dans le feu.
MARGO : Elle est gay.
AMANDA : Oh tu crois !
MARGO : Et toi, toi tu es un macho homophobe.
AMANDA : Homophobe qu’es aquò ?
MARGO : Oui et tous les gays mâles ou femelles, toi, ils te flanquent la trouille.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre