De L’Autre Côté

La mort de certains renaissance d’autres

Année de Production : 2007

Date de Sortie : 27 Septembre 2007

Réalisation : Fatih Akin

Scénario : Fatih Akin

Avec : Baki Davrak (Nejat Aksu), Nursel Köse (Yeter Öztürk), Tuncel Kurtiz (Ali Aksu), Nurgül Yesilçay (Ayten Öztürk), Hanna Schygulla (Susanne Staub),  Patrycia Ziolkowska (Lotte Staub)

Nationalité : Allemande

Genre : Drame, Romance

Durée : 2h 00min.

Titre Original : Auf der anderen Seite (The Edge of Heaven)

De L’Autre Côté : Résumé

Nejat Aksu est professeur de littérature allemande à l’université de Brême. Son père, Ali, est veuf depuis de nombreuses années. Un jour, Ali rencontre une prostituée d’origine kurde, Yeter dont il devient le client régulier. Fatigué de vivre seul, il propose à cette dernière de s’installer avec lui contre rémunération. Elle accepte l’offre malgré les réticences de Nejat. Pourtant, petit à petit Nejat et Yeter vont apprendre à se connaître et à s’apprécier surtout lors que le jeune homme apprend que l’argent gagné par Yeter part en Turquie pour permettre à sa fille de suivre des études. Lors d’une dispute avec Ali, Yeter meurt accidentellement. Nejat s’éloigne alors de son père et se rend à Istanbul afin de retrouver Ayten, la fille de Yeter.

De son côté, Ayten Öztürk, une jeune femme de 27 ans, opposante au régime politique turc, est obligée de quitter illégalement son pays après été impliquée dans des actes violents envers les forces de l’ordre. Lorsqu’elle arrive en Allemagne, elle n’a pas d’argent et souhaite par-dessus tout retrouver sa mère. À Hambourg, elle croise Lotte, une étudiante en langue généreuse et douce. En apprenant la situation d’Ayten, Lotte lui propose immédiatement de l’héberger malgré les réticences de sa mère, Susanne. Lotte et Ayten tombent bientôt amoureuses. Malheureusement Ayten est arrêtée par la police, placée en détention provisoire puis reconduite à la frontière. Elle retourne en Turquie où elle est rapidement incarcérée. Refusant de l’abandonner, Lotte part également pour la Turquie…

Nejat Aksu est professeur de littérature allemande à l’université de Brême. Son père, Ali, est veuf depuis de nombreuses années. Un jour, Ali rencontre une prostituée d’origine kurde, Yeter dont il devient le client régulier. Fatigué de vivre seul, il propose à cette dernière de s’installer avec lui contre rémunération. Elle accepte l’offre malgré les réticences de Nejat. Pourtant, petit à petit Nejat et Yeter vont apprendre à se connaître et à s’apprécier surtout lors que le jeune homme apprend que l’argent gagné par Yeter part en Turquie pour permettre à sa fille de suivre des études. Lors d’une dispute…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Touchant et inoubliable. A voir.

Note des lectrices : 4.35 ( 1 votes)
66

De L’Autre Côté est un film sublime, magnifique et inoubliable. Il fait partie de ces films dont vous vous souvenez toute une vie. Il est rare que les questions politiques s’imbriquent et s’accordent si bien avec les histoires humaines. Et pourtant c’est ce que propose le scénariste et réalisateur Fatih Akin. Il aborde la mort et à travers elle la vie avec une pudeur et une sensibilité rares dans le cinéma actuel.

Une image me reste en mémoire. L’arrivée de ce cercueil sur le sol turc qui descend de l’avion et le départ de cet autre cercueil de la Turquie vers l’Allemagne. Ces plans fixes où l’ont observe le tapis mécanique avancer vers cette boîte dans laquelle se trouve un corps. À ce moment-là on sait qu’on est prisonnier du film et de l’histoire si on ne s’en était pas rendu compte auparavant.

J’ai apprécié la manière dont Fatih Akin utilise les ellipses pour nous parler. Il ne cherche pas à tout prix à nous faire passer un message martel en tête. Il utilise les silences de Nejat, sa timidité et son économie de mots pour nous le faire apprécier. Il utilise la tristesse des yeux de Yeter pour nous faire comprendre la difficulté de ses choix. Il utilise le sourire de Lotte pour nous faire comprendre sa bonté. Il utilise le regard fort et décidé d’Ayten pour nous faire comprendre son combat. Et il peut faire tout cela parce qu’il dispose d’un casting impressionnant de justesse et de crédibilité. Les acteurs sont simplement les personnages. C’est tout.

Les vies de chacun s’entrechoquent, des liens se tissent pour mieux parler de la Vie. J’ai aimé les images où Lotte et Ayten passent devant Nejat et Yeter, où finalement on réalise que tout est étroitement entremêlé. C’est fort et puissant, ça laisse rêveur, ça donne envie de se lever et de leur dire d’ouvrir les yeux et de regarder autour d’eux. Et c’est précisément toute la force de Fatih Akin.

Quelques mots concernant la relation amoureuse entre Lotte et Ayten. Leurs passages ensemble où elles dansent et rient sont les seuls moments légers du long-métrage. Cependant, il y a un réel désir qui plane lors de leurs danses puis de leurs baisers. Un très beau moment renforcé par l’image, la fumée, la musique, les corps transpirants… Il y a une proximité et une intimité qui disparaissent trop rapidement et qui n’apparaîtront plus jamais durant la détention d’Ayten. C’est très réussi. Jamais l’homosexualité féminine n’est apparue dans un film généraliste aussi normale et banale. Et pourtant, même si Lotte et Ayten ne se disent pas qu’elles s’aiment, il est évident que tout ce qu’elles font, elles le font par amour.

Un long-métrage magnifique, fort et généreux à découvrir de toute urgence.

Discussion sur le Forum à propos de De l’Autre Côté

De L’Autre Côté : Critiques Presse et Récompenses

Prix du Scénario au Festival de Cannes en 2007.
Prix du Jury Oecuménique au Festival de Cannes en 2007.
Premier Lux Prize for European Cinema instauré par le Parlement en 2007.

 « (…) le film de Fatih Akin laisse le soin au spectateur de découvrir ses personnages et leurs vies. Pas de distanciation ici (…) mais une sorte de plain-chant neumatique dont la modalité formulaire s’empare insidieusement de nous. » Jean Roy (L’Humanité)

 « (…) Le suspense est maîtrisé par une mise en scène sans artifices, la pudeur désamorce la charge lacrymale de cette histoire de vie et de mort, qui met en avant le sort commun des humains. » Christine Haas (Paris Match)

 « Cette fable généreuse a été primée à Cannes pour son scénario d’une rare finesse (…). » La Rédaction (20 Minutes)

 « (…) un uppercut dont on ressort aussi groggy que stimulé. » Bernard Achour (TéléCinéObs)

 « Fatih Akin bâtit des scénarios complexes mais qu’il filme avec une fluidité splendide. Il est l’un des rares cinéastes actuels à unir – osmose rare – le politique et le sentiment. » Pierre Murat (Télérama)

 « (…) Allons voir ce film bouleversant et profondément romantique. » Pierre Vavasseur (Le Parisien)

« Entre les personnages que le scénario très échafaudé de Fatih Akin fait se côtoyer, rien ne se passe comme prévu. » Fabien Baumann (Positif)

« Un voyage émouvant à la rencontre de soi et de l’autre (…) l’invitation est assez alléchante pour être acceptée. » Falila Gbadamassi (aVoir-aLire.com)

 « Trois ans après Head On, Fatih Akin revient avec l’émouvant De l’Autre Côté. » Jérôme Vermelin (Metro)

 « (…) une mise en scène habile portée par la forte présence de son générique sensible et généreux. » La rédaction (Ouest France)

 « Entre l’Allemagne et la Turquie, les destins se nouent selon les règles implacables d’un scénario brillament désespéré. » Héléna Villovitch (Elle)

 « (…) La nouvelle fiction du surdoué germano-turc déploie entre Istanbul et Hambourg un enivrant chassé-croisé des destins. » Philippe Azoury (Libération)

 « Construit avec un efficace sens de l’ellipse, ce film impressionne par sa maîtrise, sa profondeur humaine, son plaidoyer pour l’échange culturel (…) la sérénité et l’apaisement. » Jean-Luc Douin (Le Monde)

« (…) Trois destins mêlés qui ont valu à Fatih Akin un très justifié Prix du scénario au dernier Festival de Cannes. (…) Aussi beau que poignant. » Jean-Pierre Lacomme (Le Journal du Dimanche)

« Avec De l’Autre Côté, Fatih Akin signe sans nul doute son meilleur film à ce jour (…) Un film qui nous grandit. » Sophie Grassin (Première)

 « Fascinant Fatih Akin (…) boule d’énergie filmique Ours d’Or au Festival de Berlin 2003, le revoilà avec un long métrage aussi riche et dense mais autrement plus apaisé (…) Un regard citoyen qui force le respect. » Hugo de Saint Phalle (MCinéma.com)

« Ce film de festival (…) ne manque pas de qualités, mais reste rivé à son scénario, à ses bons sentiments, et au désir d’accumuler trop de thèmes sociopolitiques en deux heures. » Vincent Ostria (Les Inrockuptibles)

 « Le prix du scénario décroché à Cannes n’a rien d’étonnant. Soutenue par d’excellents Comédiens, l’intrigue surnourrie de De l’Autre Côté en fait un film plein comme un oeuf. » Charlotte Garson (Cahiers du Cinéma)

 « Cette petite musique de la vie et de ses ratés n’arrive pas à dépasser le stade de la recette scénaristique. » Agata Makino (Chronic’art.com)

 « C’est surtout très chiant et chaque minute comptant triple, arrivé au bout des deux plombes, vous êtes cuit de chez cuit… » La Rédaction (Brazil)

De L’Autre Côté : Extraits

NEJAT : Comment vous êtes-vous rencontrés tous les deux ?
YETER : Il est venu à moi.
NEJAT : Comment ?
YETER : Il ne vous l’a pas dit ? Je suis une femme de petite vertu.
NEJAT : Qu’est-ce que ça veut dire ?
YETER : Une salope. Une putain si vous préférez. Bonne nuit.

LOTTE : Et d’où est-ce que tu viens ?
AYTEN : Je suis d’Istanbul.
LOTTE : Et tu es venue ici pour étudier ?
AYTEN : Non.
LOTTE : Alors pourquoi es-tu là ?
AYTEN : Parce qu’ici c’est l’endroit le moins cher où on peut manger.
LOTTE : Tu aimes ?
AYTEN : Je m’en moque parce que j’ai faim.
LOTTE : Où est-ce que tu vis ?
AYTEN : Nulle part.
LOTTE : Mais où est-ce que tu dors ?
AYTEN : Est-ce que tu veux vraiment le savoir ?
LOTTE : Oui.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre