Jenny’s Wedding : Interview d’Alexis Bledel, l’interprète de Kitty

Alexis Bledel - Jenny's wedding

Interview accordée à Emelina le 10 avril 2014 pour le site Afterellen.com

Jenny’s Wedding est différent de la plupart des autres films à thématique lesbienne. Tout d’abord, il est réalisé par une équipe et un casting Hollywoodiens, mais il ne fait pas partie de la machine Hollywoodienne. Il s’agit d’un projet de passionnés dirigé par Mary Agnes Donoghue, la scénariste, réalisatrice et co-productrice de Jenny’s Wedding. Donoghue a également écrit les scénarii d’Au fil de la vie et Laurier Blanc. Elle tend à capturer les expériences humaines et dépeindre des histoires de lutte ordinaires de personnes faisant face à leur propre courage.

Donoghue n’a pas fait Jenny’s Wedding dans l’intention qu’il devienne un blockbuster. Elle raconte l’histoire de sa nièce, qui s’appelle aussi Jenny, qui a fait son coming-out à sa sœur et lui a dit qu’elle voulait épouser une femme. Le film nous rapporte en détail les étapes qu’elles ont dû franchir ensemble, en tant que famille, et le courage qu’il a fallu à Jenny, ainsi qu’à tous les membres de sa famille, pour vivre en dehors de leur zone de confort, explorer un nouveau monde afin s’épanouir en tant que famille. L’histoire de la nièce de Donoghue bénéficie d’un casting incroyable à l’écran : Katherine Heigl (Grey’s Anatomy), Alexis Bledel (Gilmore Girls), Tom Wilkinson (In the Bedroom), Linda Emond (Julie & Julia) et Grace Gummer (Zero Hour).

Puisque Jenny’s Wedding ne fait pas partie de la machine Hollywoodienne, il a été réalisé indépendamment et avec un petit budget. Les réalisateurs se sont rassemblés et sont en train de lancer une campagne Indiegogo pour réunir des fonds pour la bande-son, qui reste une composante essentielle de tout film. Ils ont fini la production, sont en train de finir la post-production et espèrent sortir le film dans les cinémas cet automne. Leur campagne Indiegogo se finit ce samedi 12 avril à 23h59 et tout don que vous faites est déductible des impôts.

Alexis Bledel nous a parlé de son rôle de Kitty, ce qui l’a attirée dans ce film et ce qu’elle pense du mariage homosexuel. J’espère que vous apprécierez et envisagerez de donner pour la campagne Indiegogo de Jenny’s Wedding.

Nous parlions des défis à relever dans les relations amoureuses tout à l’heure. Quels sont les défis quotidiens de la relation de Kitty et Jenny ?

Elles sont en couple depuis quelques années. Elles sont bien. Elles sont très amoureuses, mais elles vivent ensemble depuis un moment. Elles peuvent se taper un peu sur les nerfs, ou faire des commentaires qui ne sont pas nécessairement appréciés [rires] par l’autre. Ce sont juste ces petites choses, mais je pense que ce sont ces petites choses qui font qu’une relation est plus réelle pour moi : il ne s’agit pas de ces [relations] parfaites, toutes lisses. Vous les voyez ensemble chez elles et c’est comme si vous regardiez des gens que vous connaissez.

La réalité, c’est quelque chose qui vous a attirée dans vos précédents travaux. Quels sont les aspects humains réels de Jenny’s Wedding ?

Simplement la façon dont on peut se reconnaître dans l’histoire. Je pense que la plupart des gens qui verront le film pourront se reconnaître dans au moins un des personnages, qu’ils soient parents d’une fille qui vient juste de se marier ou de jeunes gens essayant de débuter dans la vie avec quelqu’un. C’est une histoire de famille.

Beaucoup des conflits du film tournent autour de la relation de Jenny avec sa famille. Pouvez-vous nous parler un peu plus de cela ?

Lorsque Jenny dit à sa famille qu’elle va se marier, elle fait également son coming-out et leur dit qu’elle est lesbienne. Je pense que ces deux informations d’un coup sont beaucoup pour eux [sa famille], et chacun a une réaction différente, selon la façon dont elle le dit et ce que ça leur évoque. Elles [Jenny et Kitty] commencent à aller de l’avant et obtiennent des réactions inattendues de la part de la famille de Jenny. Certaines sont blessantes, d’autres déroutantes ou encore émouvantes. En plus de ce que la planification d’un mariage engendre, il y a ce stress supplémentaire. Je pense que c’est quelque chose auquel Jenny ne s’attend pas nécessairement. Elle va juste voir sa famille et leur exprime ce qu’elle ressent et elle a droit à ce retour de flamme. Ça doit faire beaucoup quand vous êtes dans cette situation. Je pense que Jenny est le genre de personne qui, lorsqu’elle fait quelque chose, le fait en grand [rires]. Elle n’aura pas de petit mariage, elle donnera tout ce qu’elle a [rires] et fêtera vraiment ça.

Vous avez dit que votre personnage Kitty était surpris que Jenny lui dise vouloir se marier. Pourquoi était-ce si surprenant pour Kitty ?

Elle croit que sa partenaire est limitée concernant l’avenir de leur relation, mais elle l’aime et n’a pas de problème avec ça. C’est de cette façon que Mary Agnes me l’a décrite, ainsi que leur situation au début du film. Et puis, Jenny rentre littéralement chez elle un jour et lui annonce la façon dont elle voit son futur, et c’est vraiment… c’est formidable et surprenant. Ça amène beaucoup de choses. Jenny l’invite à aspirer à une chose à laquelle elle-même ne s’était pas autorisée à aspirer. La partie plus modérée de sa personnalité lui dit d’attendre d’être sûre que ce soit réellement une possibilité avant de s’emballer.

Et puis, ça amène tellement de questions. Par exemple, la première chose à faire est de dire à votre famille que vous êtes en couple. C’est la première chose à faire, et ensuite que vous voulez vous marier. C’est juste la façon dont Jenny fonctionne. Elle ressent quelque chose et elle agit en conséquence, et Kitty est celle qui… elle est un peu plus modérée.

Jenny’s Wedding sera le premier film diffusé au cinéma avec un mariage lesbien en premier plan. Comment était-ce pour vous de faire partie d’un film si important pour la communauté LGBT ?

C’est quelque chose auquel je crois beaucoup. Je crois que les couples de même sexe devraient avoir le droit de se marier partout. C’est un droit humain. J’espère qu’il [le film] aidera à ce que ça se réalise. C’est un problème politique, et je sais qu’avec le temps de plus en plus d’États l’autorisent et ce serait incroyable que notre pays en entier l’autorise. Ce serait une chose merveilleuse. Je ne pense pas que Mary Agnes ait fait le film dans une optique politique. Je crois que c’était une histoire très personnelle pour elle et une expérience qui l’a touchée, mais je peux dire sans me tromper que tout le monde sur ce film croit fermement au mariage gay. C’était vraiment satisfaisant de faire partie de ce tournage.

Que ressentez-vous lorsque vous entendez des histoires de personnes touchées par ce film ?

C’est incroyable quand un fan est impatient de vous rencontrer parce qu’il a une connexion particulière avec l’histoire que vous avez contribué à raconter. C’est incroyable. C’est la partie la plus gratifiante de ce travail : savoir que quelqu’un voit quelque chose qu’il pensait que personne ne traversait, qu’il est capable de s’identifier à une histoire, particulièrement une histoire personnelle, [comme] celle de Mary Agnes.

Interview Originale sur le site Afterellen.com

A propos de Lou Morin

Lou Morin
Traductrice Anglais/Français

Répondre