La Turbulence Des Fluides

Une lesbienne amoureuse d'une hétéro depuis toujours finit par renoncer

Année de Production : 2001

Date de Sortie : 11 Décembre 2002

Réalisation : Manon Briand

Scénario : Manon Briand

Avec : Pascale Bussières (Alice), Julie Gayet (Catherine), Jean-Nicolas Verreault (Marc Vandal), Geneviève Bujold (Madame Lasalle), Norman Helms (Michel), Vincent Bilodeau (Simon Deslandes), Gabriel Arcand (L’éditeur), Hiro Kanagawa (L’amant), Ji-Yan Seguin (Camille)

Nationalité : Franco-Canadienne

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 55min.

Titre Original : La Turbulence des Fluides

La Turbulence Des Fluides : Résumé

Dans La Turbulence Des Fluides, Alice est une sismologue canadienne qui travaille au Japon depuis plusieurs années. Un jour, au centre d’observation où elle travaille, elle découvre un étrange phénomène qui se produit uniquement dans un petit village côtier de l’estuaire du Saint-Laurent, au Canada. C’est elle qui est désignée par ses supérieurs pour se rendre sur place et découvrir pour quelle raison la marée a disparu à Baie-Comeau.

Une fois sur place, Alice mène son enquête de manière très rationnelle. Là, elle retrouve son amie d’enfance, Catherine, journaliste venue elle aussi pour découvrir la cause de cet étrange phénomène. Plus les jours passent plus le mystère s’épaissit. Alice rencontre Marc, un homme séduisant qui a perdu sa femme dans des circonstances toujours inconnues.

Petit à petit, Alice réalise que tout se qui se déroule dans ce village va à l’encontre de ses convictions scientifiques. Les hasards sont nombreux et troublants et convergent vers un secret d’une puissance impressionnante.

Dans La Turbulence Des Fluides, Alice est une sismologue canadienne qui travaille au Japon depuis plusieurs années. Un jour, au centre d'observation où elle travaille, elle découvre un étrange phénomène qui se produit uniquement dans un petit village côtier de l'estuaire du Saint-Laurent, au Canada. C'est elle qui est désignée par ses supérieurs pour se rendre sur place et découvrir pour quelle raison la marée a disparu à Baie-Comeau. Une fois sur place, Alice mène son enquête de manière très rationnelle. Là, elle retrouve son amie d'enfance, Catherine, journaliste venue elle aussi pour découvrir la cause de cet étrange phénomène.…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une romance lesbienne anecdotique.

Note des lectrices : Soyez la première !
53

Un film surprenant et original comme on en voit peu. Une histoire intéressante, prenante faite de poésie et de métaphores qui laisse la place belle au mystère, omniprésent.

Des actrices exceptionnelles et irréprochables qui donnent vie à des personnages touchants et profonds. Pascale Bussières dans le rôle d’Alice et Julie Gayet dans celui de Catherine sont surprenantes et convaincantes.

Ce film possède une ambiance particulière et décalée ainsi qu’une sensibilité rare. La photographie et soignée, la musique adaptée et nécessaire, le scénario oscille entre rêve et réalité. Les longueurs sont vites oubliées et pardonnées.

À voir, pour ce ton décalé et cette absence de publicité qui en font un film hors du commun.

La Turbulence Des Fluides : Critiques Presse et Récompenses

« En d’autres termes : l’envoûtement est total. » Bernard Achour (TéléCinéObs)

« Un titre en forme de promesse pour un voyage plein de mystère, de circulation (des fluides) entre les êtres sur cette terre de contrastes qu’est le Canada… Cette promesse est en grande partie tenue grâce au très beau travail du directeur de la photo, et à des Comédiens magnifiques. Quant à la mise en scène, elle est légère et aérienne, même si la réalisatrice n’a pas hésité à provoquer des ruptures de tons et de rythmes bienvenues, mettant particulièrement en valeur l’originalité et la subtilité du scénario. » Jean-Luc Brunet (MCinéma.com)

« (…) on est captivé par l’atmosphère envoûtante et sensuelle de ce film, par ailleurs bien servi par Pascale Bussières. » Alain Grasset (Le Parisien)

« On finit par succomber à ce charme indéfinissable, qui se nourrit aussi beaucoup de celui de ses interprètes féminines, Pascale Bussières en tête, dont la seule présence est déjà un raz-de-marée. » Philippe Piazzo (Aden)

« Réalisation sans fausse note et interprétation impeccable pour un ovni canadien aussi étrange que fascinant. » Christophe Chadefaud (Ciné Live)

« Un peu trop bien pensant aussi (…). Mais les deux Comédiennes, Pascale Bussières et Julie Gayet, sont formidables. » Françoise Maupin (Le Figaroscope)

« Ni bon ni mauvais, son film, trop fluide et pas assez turbulent, ne laisse qu’un goût d’inabouti. » Nicolas Schaller (Première)

« Le film étale les situations ridicules et invraisemblables, tentant d’établir une correspondance ésotérique entre les états d’âme de l’héroïne et l’ampleur du cataclysme terrestre à venir. » Pierre Eisenreich (Positif)

« Les défauts de rythme deviennent alors prééminents et malgré le sans-faute de ses actrices principales (…), cette confuse Turbulence des Fluides ne prend, hélas, jamais son envol. » Thierry Cheze (Studio Magazine)

La Turbulence Des Fluides : Extraits

CATHERINE  : Quel prétentieux.
ALICE  : Tu trouves ?
CATHERINE  : Moi, de toute façon, je comprendrais jamais comment une fille peut-être attirée par un mec.
ALICE  : Excuse-moi pour hier soir, je me suis endormie.
CATHERINE  : Tant pis.

CAMILLE  : Où est-ce qu’elle est partie la mer ?
ALICE  : Nulle par ma chouette. C’est la marée qui s’est arrêtée.
CATHERINE  : Tu sais pas comment ça marche, toi, la marée.

CATHERINE  : Je te jure que les autres c’est pas moi. Mais celui-là, ici, c’est moi qui l’avais arraché.
ALICE  : Pourquoi ?
CATHERINE  : Pure déraison. C’est plus fort que moi. Tu le sais, je t’ai toujours aimée. D’ailleurs c’est pour ça que j’étais venue. T’es pas née ici ?
ALICE  : Tu savais ?
CATHERINE  : Tu m’avais déjà racontée ton histoire.
ALICE  : Et comment tu pouvais savoir que j’allais venir ?
CATHERINE  : Je pouvais pas. J’ai juste espéré très fort.
ALICE  : Catherine. Tu sais très bien que y a rien à faire avec moi.
CATHERINE  : S’te plait. Si la vie était bien faite, y aurait pas d’amour impossible. Bon, alors ce serait pas toujours les plus attirants.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre