Le Vin Etrange de Katherine V. Forrest

Le Vin Etrange de Katherine V. Forrest

Titre Français : Le Vin Étrange

Titre Original : Curious Wine

Auteur : Katherine V. Forrest

Date de Sortie : 01 Septembre 2005

Nationalité : Américaine

Genre : Roman d'Amour

Nombre de Pages : 250 pages

Editeur : Dans l’Engrenage

ISBN : 978-2-915342-16-1

Le Vin Étrange : Quatrième de Couverture

Lorsque son amie Vivian lui propose de l’accompagner quelques jours au lac Tahoe pour s’évader après une rupture douloureuse, Diana est loin de se douter que le ravissant chalet où elle est accueillie en même temps que quelques inconnues sera le décor de rencontres passionnées.

Lane Christianson, une jeune femme indépendante, belle et mystérieuse suscitera en elle une attirance aussi irrésistible qu’inattendue. Dans un somptueux paysage de neige et de glace, toutes deux vont vivre un bouleversement sentimental et sensuel qui exigera d’elles bien plus que tout ce qu’elles avaient cru pouvoir abandonner à l’amour.

Le Vin étrange a fait les délices de plus de 130 000 lectrices aux États-Unis et a été traduit dans plusieurs langues, devenant un livre culte grâce à une peinture captivante des sentiments associée à un érotisme évocateur.

Le Vin Étrange : Avis Personnel

Katherine V. Forrest est une auteure américaine très prolixe connue principalement pour ses romans policiers. Elle a été l’une des pionnières de la littérature lesbienne dans les années 80 en créant de nombreux personnages homosexuels positifs. Personnellement, je n’avais lu jusqu’à présent que des romans policiers d’elle que j’avais absolument adorés même si j’avais regretté le côté vieillot de certaines histoires. On sentait que le temps avait passé et que les mœurs avaient évolués.

Le Vin Étrange est un excellent roman d’amour. J’ai particulièrement apprécié la psychologie des personnages. Ce qui m’a le plus touché, je crois, c’est le côté réaliste de leurs caractères. On sent qu’elles pourraient être réelles. Et cela fait toute la différence par rapport à certains autres personnages un peu trop lisses ou un peu trop parfaits. Parfois elles accumulent les erreurs, parfois elles ont raison, parfois elles ont peur, parfois elles paniquent. Elles sont humaines quoi.

Donc c’est l’histoire de deux femmes. Diana se remet d’une rupture très difficile avec un homme qu’elle a aimé pendant plus de cinq ans. Elle essaie de l’oublier mais la plaie est toujours béante. Lane de son côté est une avocate qui passe son temps à travailler et à enchaîner les liaisons sans avenir. Lorsqu’elles se rencontrent l’attirance est immédiate mais elles ne la comprennent pas. Elles apprennent petit à petit à se connaître et laissent alors libre cours à leur passion. Mais leurs quelques jours de vacances vont bientôt se terminer et elles doivent prendre la décision de se revoir ou non…

Katherine V. Forrest a une très belle écriture, très agréable et fluide qui nous emporte avec facilité. En plus de donner vie à ses personnages en quelques paragraphes, elle construit une histoire complexe faite de rencontres et de séparations qui nous tient en haleine jusqu’à la fin. Parce que la question principale c’est : « Finiront-elles ensemble ? » Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est le fait que cette romance ne soit pas aussi convenue qu’elle ne pourrait le sembler au premier abord. En effet, ce qui fait le charme du roman c’est qu’aucun des deux personnages n’a eu de relation homosexuelle jusqu’à présent. C’est une première pour toutes les deux et cela va les amener à s’interroger sur leur passé et sur leur avenir.

Mon principal regret c’est le même problème que j’avais rencontré en découvrant les autres romans de Katherine V. Forrest. C’est le sentiment que les temps ont changé depuis que le livre a été écrit. Et c’est le cas puisqu’il a mon âge. Il a été écrit l’année de ma naissance, en 1983. La manière dont Diana et Lane envisagent leur avenir, le fait de cacher la vérité à tout le monde, le fait de ne rien partager et de rester centrées sur elles, leur façon de se cacher en public et de ne pas se toucher, ça semble aujourd’hui très loin de nous. Pas que l’on soit forcément démonstratives mais je pense qu’il existe une liberté qui n’existait pas à cette époque-là.

Et pourtant j’ai totalement succombé au charme de ce livre et de ces deux femmes qui vont se découvrir. Leur passion pour Emily Dickinson, leurs goûts musicaux partagés, la beauté de l’hiver et du lac, le casino et les parties de blackjack, les scènes d’amour très belles et bien écrites, tout cela m’a transporté du début à la fin.

Un excellent roman que je vous conseille et qui permet de passer un agréable moment que ce soit en plein hiver, sous la couette ou en été sur la plage. N’hésitez plus, foncez !

Le Vin Étrange : Extraits

« – Si on montait tes bagages ?
– Il me tardait de le faire.
Après un mot d’explication pour les autres femmes, réunies autour du feu et engagées dans une discussion animée, Diana attrapa son sac et suivit Lane qui grimpait lestement l’échelle.
Elles pénétrèrent dans une pièce emplie d’une lueur argentée qui entrait par la fenêtre, diffusée par le ciel et la neige. Dans la pénombre, Diana distingua un lit en cuivre, un toit mansardé, une petite coiffeuse et un placard. Lane souleva le verre d’une lampe à pétrole posée sur la table de chevet, approcha une allumette de la mèche. La flaque de lumière révéla d’autres détails : un couvre-lit en vichy très clair et des oreillers ventrus, une carpette ronde tressée, le bois brut du plafond.
– Éteins la lumière et viens près de la fenêtre.
Diana souffla la flamme et la pièce s’emplit de la même lueur argentée.
– Oh ! s’exclama-t-elle.
Le ciel était constellé d’étoiles, un tapis infini et scintillant. Des arbres nus et blancs de neige s’y découpaient, offrant une vision fantastique. D’énormes congères formaient des sculptures spectaculaires, dessinant d’immenses ombres puissantes. Elle murmura :
– Incroyable.
Et elle entoura Lane d’un bras, en un mouvement involontaire pour retrouver une sorte de proximité physique face à la splendeur glacée. Lane brisa finalement le silence dans lequel elles étaient restées abîmées un moment :
C’est agréable de ne pas être la seule à découvrir toute cette beauté. » (Pages 26-27)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre