Los Hombres de Paco : Episode 12 – Fruta fresca

Episode de la série Los Hombres De Paco  (Saison 7)

Réalisatrice : Teresa Muñoz Jandra
Scénaristes : Pablo Fajardo, Patricia Trueba, David Barrocal, Marc Cistaré, Iván Escobar

Résumé

Au commissariat, Curtiz rêve tout éveillé de Pepa dont il semble sous le charme pendant qu’Aitor, qui a de la fièvre, délire en voyant Sara se dévêtir sur son canapé. Peu après, tout le monde est réuni dans la salle de conférence pour écouter Don Lorenzo. Ce dernier remonte les bretelles de tout le monde et fait une envolée lyrique dont lui seul à le secret.

Pendant ce temps, Paco et Mariano marchent dans le désert de Syrie accompagnés d’un dromadaire. Ils se sont rendus en Syrie pour parler à Lucas et lui dire que Sara le trompe avec Aitor. Tous les deux discutent de la jeune femme et se demandent comment avouer la vérité à leur ami sans le blesser. Mariano propose d’obtenir plus de preuve en les espionnant.

Dans les vestiaires, Aitor et Sara cachent des preuves qu’ils ont subtilisées afin de poursuivre leur enquête. Curtiz les surprend mais leur donne son aval. Les deux jeunes policiers partent et Curtiz va uriner. Pepa entre soudain, très énervée, pour se changer. Elle quitte son tee-shirt tout en parlant à son collègue qui fait pipi. Lorsque le portable de ce dernier sonne dans sa poche, elle le sort pour lui donner et le coller à son oreille. Curtiz est décidément sous le charme et Pepa ne se rend compte de rien. Un peu plus tard, Curtiz confie à Quique qu’il se passe quelque chose avec Pepa. Quique a beau lui faire remarquer qu’elle est lesbienne, Curtiz rétorque que tout le monde peut changer.

Chez Sara, Aitor et la jeune femme travaillent sur leur enquête quand Curitz arrive suivi de Quique. Ils amènent des pommades et autres médicaments pour soulager les deux jeunes policiers. Sara s’empare d’un tube de crème anti-inflammatoire et en met sur son épaule quand Paco téléphone à Curtiz. Il lui demande d’espionner sa fille et l’interroge sur son attitude envers Aitor. Alors que Sara a baissé son tee-shirt pour se mettre de la crème puis a relevé celui d’Aitor pour faire de même, la situation semble très confuse à la fois pour Curtiz et pour Paco, toujours au cœur du désert.

Dans son bureau, Don Lorenzo revoit le dossier « Palenque ». Povedilla qui a surpris quelques heures plus tôt Rita écrire une lettre pour le commissaire, entre dans son bureau lors de son absence et se cache pour trouver les papiers. Il surprend alors Don Lorenzo commandant les services d’un jeune prostitué masculin de 16 ans. En effet, Don Lorenzo, qui vient de relire le dossier, a décidé d’infiltrer ce dernier en jouant sur l’aspect prostitution.

Dans le désert, Paco et Mariano rencontrent des hommes à cheval qui tentent de leur parler. Ils perdent énormément de temps à essayer de se comprendre quand les deux policiers réalisent enfin. Les hommes les mettent en garde contre une tempête de sable qui vient de se lever.

Au bar Los Cachis, Curtiz commence à draguer Pepa qui vient d’arriver sous les yeux de Quique. Soudain Povedilla arrive et leur confie la conversation qu’il vient de surprendre dans le bureau de Don Lorenzo. Ils sont alors persuadés que Don Lorenzo est homosexuel et aime les jeunes garçons.

Chez Sara, Aitor essaie d’avancer sur leur enquête mais son amie ne cesse de jouer avec son téléphone. Aitor arrête de parler du dossier et lui demande ce qui ne va pas. Elle lui montre alors le graphique qu’elle a réalisé sur les appels et messages de Lucas et les siens. La courbe ne cesse de descendre et Lucas ne l’appelle quasiment plus. Aitor est impressionné par le travail et regarde en même temps les traitements ramenés par Curtiz. Devant sa mine défaite, Sara s’empare d’une boîte et réalise qu’il s’agit de suppositoires pour lutter contre la fièvre. Elle en prend un et propose de lui mettre. Aitor s’offusque, refuse et prend le suppositoire qu’il avale tout rond. Si ça marche d’un côté, ça doit marcher de l’autre.

Dans la camionnette de surveillance, Curtiz, Quique et Povedilla refusent de croire que le commissaire soit un pédophile. Pourtant, en regardant les caméras de surveillance, ils réalisent que ce dernier est sur un chat pour faire la rencontre d’un jeune garçon. Povedilla se met à lui répondre en se faisant passer pour un adolescent afin de l’appâter.

Dans le désert Syrien, Paco et Mariano ont été invités par les touaregs qui les ont prévenus de la tempête de sable. Ils mangent à la table de ces derniers en essayant de ne pas créer d’incident diplomatique.

Au milieu de la nuit, Don Lorenzo se rend au cœur des terres accompagné de Montoya, Rita et un chien policier. Il leur explique qu’un peu plus tôt, un homme lui a téléphoné afin de lui donner des informations. Il s’est présenté comme un ami et a déclaré que quelque chose les intéresserait ici.

Alors que Pepa s’entraîne au stand de tir, Curtiz entre à sa suite. La jeune policière fait un carton et Curtiz n’atteint pas le centre de la cible. Il fait croire que son arme est en cause et Pepa fait un test avant de lui montrer comment tirer. Curtiz apprécie cette leçon particulière collé à sa collègue. Comprenant qu’il a mal interprété la situation, Pepa lui explique qu’ils sont simplement amis, que ce n’était qu’un baiser.

Toujours chez Sara, Aitor étudie un dossier, en se tournant vers son amie, il réalise qu’elle s’est endormie sur le canapé. Il profite de cet instant pour observer sa beauté avant de prendre son portable et de lui envoyer un message en se faisant passer pour Lucas. Sara retrouve le sourire pendant qu’Aitor pleure en silence, conscient qu’elle ne l’aime pas.

Afin de séduire Pepa, Curtiz, convaincu par Quique, décide de rouvrir une vieille enquête. Hasard du premier dossier classé qu’ils ouvrent, leur choix s’arrête sur le même cas que Don Lorenzo a réouvert, le dossier « Palenque ». Les deux hommes font disparaître le papier expliquant que l’affaire a été classée et Curtiz aime beaucoup l’idée de travailler avec Pepa.

Au milieu de la nuit, Don Lorenzo et Montoya creusent à l’endroit que le chien policier leur indique en ne cessant d’aboyer. Ils déterrent la main d’un corps momifié…


Los Hombres de PacoLos Hombres de PacoLos Hombres de Paco

Retour à la fiche de présentation Los Hombres De Paco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre