Les Atours De La Damnation

Le court-métrage comique pas drôle qui apprend des mots

Affiche : Les Atours De La Damnation

Année de Production : 2003

Réalisation : Claude Girard

Scénario : Claude Girard

Avec : Nathalie Bernas, Laëtitia Besson, Florence Boog, Aurore Chabert, Sandrine Chastagnol, Séverine Chavrier, Adrien Garcia, Laurent Papot

Nationalité : Française

Genre : Comédie, Court-Métrage

Durée : 9 minutes

Titre Original : Les Atours de la Damnation

Les Atours De La Damnation : Résumé

Un premier couple, enlacé au lit, vient visiblement de faire l’amour. L’homme et la femme s’interrogent. Quelqu’un se doute de quelque chose concernant leur relation. Un second couple se dit la même chose puis un troisième et un quatrième…

Un premier couple, enlacé au lit, vient visiblement de faire l’amour. L’homme et la femme s’interrogent. Quelqu’un se doute de quelque chose concernant leur relation. Un second couple se dit la même chose puis un troisième et un quatrième…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Mauvais. A éviter.

Note des lectrices : Soyez la première !
14

Pauvre Claude Girard, il n’a pas de chance, en ce moment je manque tellement de temps que les seuls sujets d’articles que j’ai le temps de voir sont des courts-métrages. Pas de chance pour lui, Les Cerises Silencieuses m’a conduit tout droit au visionnage de Les Atours de la Damnation. Et ce qui va suivre n’est pas que gentil, j’avoue.

Parlons peu mais parlons bien. Premier point fort positif, j’ai appris un mot, « atours ». Je ne le connaissais pas du tout et j’ai donc fait une rapide recherche pour comprendre. Après j’ai compris le jeu de mots mais ça ne m’a même pas fait rire. Raté.

Ensuite donc, l’histoire, à chaque fois, un lit avec un homme et une femme ou une femme et un homme ou une femme et une femme ou une autre femme et une autre femme. Des femmes qui courent nues dans les couloirs au milieu de la nuit, sans jamais se croiser et une fin censée être hilarante qui m’a laissée de glace.

Les acteurs sont mauvais, tous sans exception. Après le premier couple, la question que je me suis posée c’est de décerner le prix du plus mauvais aux acteurs. Je ne me souviens plus du vainqueur, dommage. La réalisation ne casse pas la baraque, c’est plat et linéaire, c’est long et ennuyeux, ce qui est une prouesse pour un travail de 9 minutes. Les dialogues sont peu marquants et d’une banalité affligeante. Heureusement qu’ils se répètent quatre fois parce que je les aurais oublié sinon.

La chute n’est pas vraiment drôle tant les acteurs donnent le sentiment d’être déguisés. Et puis la présentation du court-métrage sur les différents sites de visionnage nous racontait déjà qu’il y avait un rapport avec l’Eglise. En clair ignorez ce navet, il est gratuit d’accord mais épargnez-vous 10 minutes de bâillements.

Les Atours De La Damnation : Extraits

FEMME 1 : Tu as fait ce dont tu m’avais parlé ?
HOMME 1 : Non, pas encore. Je retarde. J’ai peur de lui faire du mal.
FEMME 1 : J’ai l’impression qu’il commence à se douter de quelque chose. Parfois je lui pose une question et il me semble… Enfin des fois il ne me répond pas.
HOMME 1 : Comment aurait-il pu l’apprendre ? On est quand même très discrets, non ?
FEMME 1 : Jamais de regard complice ou de mots déplacés.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre